background preloader

Actualité

Facebook Twitter

Médecine : gronde étudiante autour de l’examen sur tablette. Recevez nos newsletters : Près de 8300 étudiants en médecine ont planché, ce lundi, pour la première fois sur des tablettes tactiles lors des épreuves classantes nationales informatisées, qui déterminent la spécialité et la ville dans la poursuite du 3e cycle.

Médecine : gronde étudiante autour de l’examen sur tablette

Un premier test qui s’est soldé par un bug, permettant ainsi au dispositif de corriger ses anomalies. Une petite révolution est en cours dans l’organisation des épreuves classantes nationales (ECN) de médecine. Cet examen se déroulera désormais sur tablettes tactiles. Problème: le premier test grandeur nature, organisé à partir du lundi 7 décembre dernier et sur trois jours, a été interrompu lors de la première session. «L’épreuve qui devait durer 3 heures a finalement duré 10 minutes» Pas moins de 34 centres universitaires et 8279 étudiants de 6e année ont participé à ce «crash-test», en vue des épreuves définitives qui se dérouleront du 20 au 24 juin 2016. Deux premières sessions chaotiques L’objectif de départ est louable.

Éducation aux médias et à l'information. Numérique à l’école : « Nos classes seront équipées d’ici novembre » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Matteo Maillard Annoncé en mai 2015 par François Hollande, le plan numérique à l’école entre, en cette rentrée de septembre, dans sa phase de préfiguration.

Numérique à l’école : « Nos classes seront équipées d’ici novembre »

Six cents établissements pilotes ont été sélectionnés pour jeter les bases de ce projet éducatif doté d’un milliard d’euros sur trois ans, avec pour objectif de transformer la France en pays leader de « l’e-enseignement ». Entretien avec Dominique Tésorière, principal du collège Belle-de-Mai, à Marseille, l’un des établissements qui vont définir et tester le nouveau programme. Quand le plan se concrétisera-t-il dans vos classes ? Avec nos professeurs, nous sommes actuellement dans la phase de préfiguration, en lien avec l’académie d’une part et le conseil départemental d’autre part.

Quels sont les outils et ressources numériques prévus ? Ce seront très certainement des tablettes tactiles mais la marque et le modèle restent à définir. La tablette est un outil particulier. Je pense qu’il peut y aider. À quoi serviront les 13 millions d'euros investis par Microsoft dans nos écoles ? - Tech - Numerama. Un nouveau partenariat a été signé entre Microsoft et l'Éducation nationale pour accélérer la numérisation de l'école.

À quoi serviront les 13 millions d'euros investis par Microsoft dans nos écoles ? - Tech - Numerama

Mais à quoi vont servir les 13 millions d'euros que Microsoft a mis sur la table ? Microsoft et notre bonne vieille École de la République renforcent leurs liens avec un partenariat officiellement signé lundi par Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et Alain Crozier, président de Microsoft France. Du côté des chiffres, ce seront donc 13 millions d’euros qui seront investis dans l’éducation française par Microsoft. Numerama a contacté l’entreprise américaine pour avoir un peu plus de détails sur l’utilisation de ce budget, ainsi que l’association Framasoft, pour connaître l’avis du logiciel libre. Le budget numérique de Microsoft Il s’agit en fait du coût cumulé de plusieurs opérations menées de front. Ensuite, une partie des 13 millions sera utilisée à des fins de formation. L'Éducation Nationale vend nos enfants à Microsoft pour 13 millions. 13 millions!

L'Éducation Nationale vend nos enfants à Microsoft pour 13 millions

C'est ce que va débourser Microsoft pour le plan numérique du gouvernement! En échange de cette somme insignifiante pour la multinationale, l'Éducation Nationale va lui ouvrir toutes grandes les portes des établissements scolaires. Au menu: mise en place du "cloud" Microsoft, formations "gratuites" pour les enseignants, "charte de confiance" (sic!)

, mise à disposition de la suite bureautique de Microsoft etc. En clair, pour une poignée de lentilles, ce gouvernement veut livrer enfants et enseignants pieds et poings liés à une entreprise qui pratique l'évasion fiscale à grande échelle et continue à pratiquer la vente liée dans un pays où cette pratique est illégale. Cette décision révoltante démontre de façon éclatante l'ignorance totale dont font preuve nos politiques en matière d'éducation et d'informatique.

Bruno Menan, enseignant et membre de l'APRIL.