background preloader

Énergies renouvelables

Facebook Twitter

Smartflower, fleur solaire, énergie renouvelable - EDF ENR. [Interview] Savez-vous ce qu'est l'aérovoltaïque ? L’autoconsommation de l’éléctricité photovoltaïque par les producteurs. L’autoconsommation de l’électricité solaire par les producteurs est un terme à la mode.

L’autoconsommation de l’éléctricité photovoltaïque par les producteurs

Attention cependant à bien comprendre de quoi il s’agit. Sans système de stockage, pour une installation résidentielle, on peut espérer arriver à consommer au mieux 40% de sa propre production d’électricité. L’utilisation du réseau électrique reste indispensable. Différents sens pour le même terme Le terme d’autoconsommation a plusieurs sens, il ne faut pas confondre le terme du point de vue du flux financier et du point de vue du flux électrique. Invisible Solar : la tuile en terre cuite à énergie solaire ! Cette nouveauté va modifier le rendement énergétique des édifices les plus anciens de notre patrimoine.

Invisible Solar : la tuile en terre cuite à énergie solaire !

Mais pas seulement, elle permettra de loger tous les habitants à la même enseigne. On ne pourra plus vous refuser d’installer des panneaux solaires sur votre toit. Attention, il s’agit bien sûr d’un certain type de panneaux solaires : des tuiles qui ressemblent comme deux gouttes d’eau aux tuiles traditionnelles en terre cuite. Dyaqua, une entreprise italienne spécialisée dans l’intégration esthétique des énergies renouvelables, a développé un système photovoltaïque invisible à l’oeil nu.

Son nom : Invisible Solar. Quel est son intérêt ? En France, d’après la charte qui régit les panneaux solaires, l’article 12 explique que leur implantation « peut être refusée au motif de la protection du patrimoine bâti ou non bâti, des paysages ou des perspectives monumentales et urbaines. » Certains d’entre vous ont peut-être déjà été confrontés à ce problème. Voiture à hydrogène : l'espoir venu d'une enzyme et d'un virus.

Pour alimenter les piles à combustible de nos futurs véhicules (ici, un modèle BMW), il faudra produire de l’hydrogène en quantité.

Voiture à hydrogène : l'espoir venu d'une enzyme et d'un virus

Les biocatalyseurs imaginés par une équipe de l’université de l’Indiana (États-Unis) pourraient aider à rendre cette production plus simple, meilleur marché et plus verte. © Communications UQTR, Flickr, CC by-nc-nd 2.0 Voiture à hydrogène : l'espoir venu d'une enzyme et d'un virus - 2 Photos Une enzyme modifiée et protégée par la capside d’un virus bactérien, c’est le biomatériau que des chercheurs américains de l’université de l’Indiana (États-Unis) ont imaginé pour optimiser la production d’hydrogène par électrolyse de l’eau.

Selon l’étude qu’ils viennent de publier dans la revue Nature Chemistry, cette nouvelle forme de catalyseur serait 150 fois plus efficace que la forme classique. Des travaux qui pourraient se révéler d’une importance majeure dans le cadre de la production économique de carburants propres et bons marchés pour les véhicules du futur. Hydrogène: nouveau procédé de production bon marché à partir du maïs. La voiture à hydrogène bénéficiera-t-elle bientôt d’un carburant à bas prix ?

Hydrogène: nouveau procédé de production bon marché à partir du maïs

Une équipe de scientifiques américains a inventé un nouveau procédé de production d’hydrogène à partir de déchets végétaux de maïs. Il permet de produire de l’hydrogène de façon éco-responsable et réduit grandement les coûts de production de ce gaz. Son application industrielle, qui pourrait être effective dans cinq ans, révolutionnera peut-être le secteur du transport en dynamisant le développement des véhicules électriques à hydrogène. Voiture à hydrogène : l'espoir venu d'une enzyme et d'un virus. Nathalie Mayer, Futura-Sciences Pour alimenter les piles à combustible de nos futurs véhicules (ici, un modèle BMW), il faudra produire de l’hydrogène en quantité.

Voiture à hydrogène : l'espoir venu d'une enzyme et d'un virus

Les biocatalyseurs imaginés par une équipe de l’université de l’Indiana (États-Unis) pourraient aider à rendre cette production plus simple, meilleur marché et plus verte. © Communications UQTR, Flickr, CC by-nc-nd 2.0. Lancement d’une batterie « révolutionnaire » en France. On parle d’un exploit scientifique pour les équipes du CNRS et du CEA qui viennent de dévoiler une nouvelle batterie capable de remplacer les traditionnelles pilles lithium-ion dont le principal composant risque rapidement de se faire rare. « Le sodium seul se consomme, et la mer me le fournit elle-même.

Lancement d’une batterie « révolutionnaire » en France

Je vous dirai, en outre, que les piles au sodium doivent être considérées comme les plus énergiques » disait le Capitaine Némo à travers la plume de Jules Verne. Solution positive : la Sphère Solaire. Solution positive : la Sphère Solaire Connaissez-vous la sphère solaire ?

Solution positive : la Sphère Solaire

Dessinée par l’architecte allemand André Broessel, cette sphère solaire, en réalisée nommée » projet Rawlemon », a pour but de produire de l’énergie plus propre avec une faible empreinte carbone et de meilleures performances dans l’utilisation et la conversion de l’énergie solaire. Le projet consiste en une forme sphérique parfaitement symétrique et transparente qui puisse facilement être intégrée dans des bâtiments sans créer de l’ombre à l’instar les techniques actuelles. Ce procédé serait 35% plus efficace que les panneaux solaires traditionnels, affirme les concepteurs.

Les tests sur les premiers prototypes ont permis d’atteindre 150 kW/m2, un chiffre assez impressionnant. Du fait de son rendement impressionnant, la sphère pourrait être utilisée dans de nombreuses contrées où la luminosité n’est pas toujours suffisante pour des panneaux « classiques ». Sources : Voir la publication de Mr Mondialisation.