background preloader

Bonheur national brut

Facebook Twitter

Bhoutan : au pays du Bonheur National Brut – Le 4ème singe. Le Bhoutan, "pays du bonheur immédiat" Lové dans son éventail de montagnes creusé de vallées où cascade l'eau des neiges éternelles de l'Himalaya, le Bhoutan tente aujourd'hui un tour de magie: la fusion entre le XVIIe siècle, où se sont affirmées son unité et son identité bouddhiste, et le troisième millénaire d'une mondialisation de tous les dangers pour ses grâces séculaires.

Le Bhoutan, "pays du bonheur immédiat"

Le bonheur national brut En 1987, interrogé sur le produit national brut du pays, le roi Jigme Singye Wangchuck, monarque récemment converti à la démocratie, répondit qu'il s'intéressait plus au "bonheur national brut" de son peuple. Il en fit un principe de gouvernance, puis un indice très sérieux où l'éducation gratuite et la protection des forêts comptent autant que les kilowatts hydroélectriques vendus à l'Inde. L'an 2000 a apporté la télévision, Internet et les téléphones portables, peu propices à l'isolement qui protégea farouchement sa sage culture jusqu'en 1975, année des premiers visas pour les étrangers. Un pays sans tabac Gris-gris phalliques. Bhoutan : au pays du " Bonheur National Brut "

Deux articles et une vidéo sur ce petit pays qui est passé à l'agriculture biologique intégrale, et qui dispose d'un nouvel indicateur de richesse : Le Bonheur National Brut ...

Bhoutan : au pays du " Bonheur National Brut "

Voilà un endroit où émigrer quand nous en aurons définitivement marre de bouffer des saloperies et de la société de consomation qui ne nous rend pas heureux ... Sur ARTE info : Niché au cœur de l’Himalaya, le petit royaume du Bhoutan refuse "la dictature du produit intérieur brut (PIB)" et de la croissance économique à tout prix, en proposant un nouvel indicateur de richesse : le bonheur national brut (BNB). Lancé en 1972, le "nouveau paradigme" s’appuie sur quatre piliers : la protection de l’environnement, la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise, la bonne gouvernance et le développement économique responsable et durable. De Marie-Monique Robin, Guillaume Martin, Françoise Boulègue et Marc Duployer – ARTE GEIE / M2R Productions (réalisé avec le soutien du CNC) – France 2014.

Bhoutan : au pays du " Bonheur National Brut " Le Bhoutan enterre le bonheur national brut. La crise économique est venue à bout de l'indice de bien-être inventé naguère par le pays himalayen.

Le Bhoutan enterre le bonheur national brut

Le «bonheur national brut» (BNB) ne fait plus recette au Bhoutan. Les élections parlementaires, remportées dimanche par l'opposition démocrate, témoignent du malaise qui règne dans ce petit État himalayen, célèbre pour avoir lancé dans les années 1970 cet indice donnant la priorité au bien-être sur la croissance économique. Pour la deuxième fois depuis la fin de la monarchie absolue, il y a cinq ans, le «pays du Dragon Tonnerre» élisait ses représentants à la Chambre basse. Le Parti démocratique du peuple (PDP) a remporté 32 sièges contre 15 au parti monarchiste, le DPT au pouvoir, invoquant notamment la suspension par New Delhi, début juillet, de son aide économique cruciale.

D'autres plaies affectent ce petit paradis bouddhiste, coupé du monde durant des siècles et qui, jusqu'aux années 1960, n'avait ni téléphone, ni routes, ni monnaie. Bhoutan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bhoutan

Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode. Royaume du Bhoutan Druk Yul (dz) Le Bhoutan (prononcé en français : /butɑ̃/[2] ; en dzongkha Druk Yul, འབྲུག་ཡུལ་, translittération Wylie ʼbrug-yul [ḍu yː])[3], en forme longue le Royaume du Bhoutan, est un pays d’Asie du Sud sans accès à la mer. La géographie du Bhoutan varie des plaines subtropicales dans le sud aux montagnes subalpines de l'Himalaya au nord, où certains sommets excèdent 7 000 m. La religion d'État du Bhoutan est le bouddhisme vajrayāna (bouddhisme tibétain). À partir de 1985, le gouvernement bhoutanais décide de ne plus considérer comme bhoutanaise la population d'origine népalaise, ce qui entraîne l'exil, plus ou moins contraint, de ces Bhoutanais d'origine népalaise, privés de leur citoyenneté.

Étymologie[modifier | modifier le code]