background preloader

NEUROSCIENCES

Facebook Twitter

Le cerveau à tous les niveaux.

CELLULAIRE

Règle de Hebb. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Règle de Hebb

La règle de Hebb, théorie de Hebb, postulat de Hebb ou théorie des assemblées de neurones a été établie par Donald Hebb en 1949. Elle est à la fois utilisée comme hypothèse en neurosciences et comme concept dans les réseaux neuronaux en mathématiques. Cette théorie est souvent résumée par "Des neurones qui stimulent en même temps, sont des neurones qui se lient ensemble" "Cells that fire together, wire together. ". Synapse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Synapse

On distingue habituellement deux types de synapses : la synapse chimique, très majoritaire, qui utilise des neurotransmetteurs pour transmettre l'information ;la synapse électrique où le signal est transmis électriquement par l'intermédiaire d'une jonction communicante (en anglais gap-junction). On les distingue au microscope électronique par la taille de la fente synaptique ; de l'ordre de 2 nanomètres pour les synapses électriques, entre 10 et 40 nm pour les synapses chimiques.

On peut également, dans le cas des synapses électriques, observer les jonctions communicantes. Au niveau d'une synapse, il s'agit toujours d'un contact entre deux membranes plasmiques, il n'y a jamais fusion en un syncitium. Historique[modifier | modifier le code] Par la suite, Santiago Ramón y Cajal utilisa la méthode de coloration de Golgi pour étayer la théorie du neurone. Synapse chimique[modifier | modifier le code] Neurone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Neurone

Le cerveau n'est pas le seul organe à avoir une forte concentration de neurones : l'intestin par exemple en compte selon les estimations, environ 500 millions[4]. Les neurones seraient approximativement aussi nombreux[5] que les cellules gliales, seconds composants du tissu nerveux assurant plusieurs fonctions dont le soutien et la nutrition des neurones. Les neurones ont deux propriétés physiologiques : l'excitabilité, c'est-à-dire la capacité de répondre aux stimulations et de convertir celles-ci en impulsions nerveuses, et la conductivité, c'est-à-dire la capacité de transmettre les impulsions.

Les neurones d'un même individu se différencient en modifiant leur patrimoine génétique[6].

STRUCTURES

Hypothalamus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hypothalamus

Vue tridimensionnelle de l'hypothalamus (en rouge) Comme son nom l'indique, cet organe est situé en dessous du thalamus, juste au-dessus du tronc cérébral et forme la partie ventrale du diencéphale. Hypophyse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hypophyse

Vue tridimensionnelle de l'hypophyse (en rouge) Emplacement de l'hypophyse (orange) L'hypophyse (hypophysis) ou glande pituitaire est une glande endocrine qui se trouve dans une cavité osseuse la fosse hypophysaire qui se situe dans l'os sphénoïde. Elle est protégée par la selle turcique. Hippocampe (cerveau) Corps calleux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corps calleux

Vue 3D du corps calleux (en rouge). Lobe frontal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lobe frontal

Animation tridimensionnelle du cerveau humain montrant le lobe frontal gauche en rouge à l'intérieur d'un crâne rendu transparent. L'hémisphère cérébral droit n'est pas montré afin de mieux mettre en valeur le gauche Le lobe frontal est une région du cerveau des vertébrés. Il est situé à l'avant des lobes pariétal et temporal. Anatomie[modifier | modifier le code] Dans le cerveau humain, le sillon central (ou scissure de Rolando) sépare le lobe frontal du lobe pariétal tout au long de la surface du cortex cérébral.

On subdivise le lobe frontal en trois grandes structures depuis le sillon central jusqu'au pôle frontal, la partie la plus antérieure du lobe frontal : Le cortex moteur situé juste en avant du sillon central ;Le cortex prémoteur en avant du précédent ;Le cortex préfrontal qui regroupe toutes les autres régions du lobe frontal. Fonction[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Portail des neurosciences. Carl Wernicke. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carl Wernicke

Carl Wernicke Carl Wernicke (1848-1905) Paul Broca. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Broca

Paul Pierre Broca Paul Pierre Broca, né le à Sainte-Foy-la-Grande et mort le à Paris est un médecin, anatomiste et anthropologue français. Neuropsychologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Acalculie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acalculie

L'acalculie[1] est un trouble acquis caractérisé par la perte de la capacité soit à reconnaître ou former des chiffres et des symboles arithmétiques, soit à effectuer des calculs mathématiques élémentaires (tels que l'addition, la soustraction, la multiplication, etc.). Il faut distinguer l'acalculie de la dyscalculie. En effet, l'acalculie est acquise consécutivement à une atteinte neurologique (traumatisme, tumeurs, etc.) tandis que la dyscalculie est un trouble spécifique du développement observé durant l'acquisition du savoir mathématique. L'acalculie est associée à des lésions du lobe pariétal (du gyrus angulaire, notamment) et du lobe frontal. L'acalculie est parfois observée comme un déficit pur (sans être associée à d'autres troubles) mais est communément observée dans le syndrome de Gerstmann (Gerstmann, 1940; Mayer et al., 1999) suite à une lésion du gyrus angulaire gauche.

Les acalculies peuvent procéder de mécanismes multiples. Agnosie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'agnosie est l'incapacité de reconnaître certains stimuli en l'absence de déficits sensoriels primaires comme la cécité ou la surdité par exemple. Il y a perte d'informations qui permettent d'interpréter certains types de sensations reçues. Le sujet atteint perçoit les stimuli, mais ne les traite pas au niveau logique. L'agnosie n'est pas un trouble de la conception, du langage. Apraxie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'apraxie est un signe clinique qui décrit une incapacité à effectuer un mouvement ou une série de mouvements. Les fonctions motrices et sensitives de base qui permettent ce ou ces mouvements doivent être intactes. Le mot apraxie découle du terme praxie qui désigne les fonctions de coordination et d'adaptation des mouvements volontaires de base dans le but d'accomplir une tâche donnée.

Praxie vient du mot grec praxis qui signifie action. Dyslexie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. On distingue classiquement les dyslexies acquises des dyslexies développementales. On parle de dyslexie acquise (ou alexie) pour caractériser les déficits de lecture qui apparaissent à la suite d'une lésion cérébrale chez des personnes qui lisaient tout à fait normalement avant cette atteinte du système nerveux central. Le terme de dyslexie développementale renvoie, quant à lui, aux difficultés spécifiques qui se manifestent chez l'enfant au moment de l'apprentissage de la lecture. Il caractérise alors des difficultés de lecture de mots ou de textes qui se manifestent en l'absence de tout déficit sensoriel visuel ou auditif chez des enfants qui ont des capacités intellectuelles préservées et ont bénéficié d'une scolarisation adéquate.

Aphasie. Négligence spatiale unilatérale. Asomatognosie.