background preloader

Actualité - Big Data

Facebook Twitter

Le Big Data au service de l’expérience client. Ayant travaillé dans le domaine de la technologie et aux côtés de technologues pendant les vingt dernières années, de temps en temps je me mets au diapason des dernières technologies.

Le Big Data au service de l’expérience client

Ai-je téléchargé la dernière application mobile ? Est-ce que je veux passer à la dernière version ? Devrais-je stocker mes données dans le Cloud ? De réunion en réunion, nous discutons architecture applicative, modélisation des processus métiers, gestion des données de base (MDM), dictionnaires de données et autres éléments atomiques, mais je dois souvent ramener les débats à cette simple interrogation : Concrètement, comment est-ce que la solution proposée va faire avancer les choses ? De quelle manière ces discussions vont-elles booster la conquête de nouveaux clients ? « La seule définition valide d’un objet social est la création d’un client. » Nous sommes à l’heure de l’expérience client. Les quatre composants essentiels d’une gestion efficace de l’Expérience Client (CXM) sont : La mine d'or du Big Data.

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Julie Battilana, professeure associée à la Harvard Business School L'explosion du volume des données informatiques, du fait du développement de l'Internet et des nouvelles technologies de l'information, a ouvert de nouveaux horizons aux entreprises.

La mine d'or du Big Data

Certaines utilisent déjà une partie de ces données pour prédire le comportement des consommateurs et améliorer leur offre de produits et services. Les applications du Big Data dans le domaine de la santé. Au cours de la dernière décennie aux États-Unis par exemple, un budget important a été consacré à la standardisation des dossiers médicaux électroniques.

Les applications du Big Data dans le domaine de la santé

Le gouvernement américain ainsi que d’autres parties prenantes se sont également penchés sur les possibilités d’exploitation des énormes volumes d’informations de santé. Cela comprend notamment toutes les données recueillies sur les essais cliniques et sur les patients couverts par les programmes nationaux d’assurance, ou encore, les années de données de recherche et de développement accumulées par les entreprises pharmaceutiques au sein de bases de données médicales. Progressivement, les récentes avancées technologiques ont rendu plus aisées la collecte ainsi que l’analyse d’informations provenant de sources différentes ; une évolution critique pour le domaine médical où des sources aussi variées que compagnies d’assurance, hôpitaux, laboratoires, cabinets médicaux, etc., peuvent fournir des données sur un même patient. 5 raisons de choisir Spark pour les traitements de vos Big Data. Spark est la solution à la mode dans le monde complexe du Big Data.

5 raisons de choisir Spark pour les traitements de vos Big Data

Mais connaissez vous réellement les raisons de cet engouement pour ce type de traitements ? Ceux qui ont déjà travaillé sur Hadoop ont noté le temps de réponse relativement long des traitements sous Pig ou Hive relativement à ce que nous connaissons avec une base de données. C’est le paradoxe de ce type de plateforme conçue pour être avant tout performante sur de gros volumes de données (certains savent aussi que les bases de données ne renvoient pas toujours des résultats quand la volumétrie est extrême).

Quoi qu’il en soit, cette première prise de contact peut en décourager certains. Ce n’est pas le cas avec Spark. La solution s’appuie sur les mêmes concepts qu’Hadoop (calcul distribué, Map Reduce) mais ici les données sont montées en mémoire et les traitements sont de fait jusqu’à 100 fois plus rapide que sur Hadoop. World record set for 100 TB sort by open source and public cloud team – Crédits image : opensource.com. Alliancebigdata.com. Big Data, Big Business - BUSINESS REVOLUTION. Comment Facebook vous suit (même hors ligne)

Le réseau social de Mark Zuckerberg a un appétit d’ogre pour vos données : non seulement si vous êtes sur Internet mais pas inscrit à Facebook, mais de plus en plus dans le commerce « physique » aussi.

Comment Facebook vous suit (même hors ligne)

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, à Barcelone le 2 mars 2015 (AFP PHOTO/LLUIS GENE) « Je n’ai rien à cacher » : le tracking sur mobile expliqué à mon père. Je ne suis pas exactement technophile.

« Je n’ai rien à cacher » : le tracking sur mobile expliqué à mon père

Je n’ai pas de tablette, pas d’objet connecté et j’avais même fini par m’accommoder d’un vieux portable qui n’était doté que d’une fonction, le téléphone, et c’était déjà pas mal. Puis l’équipe de « Do Not Track » – dont Rue89 est partenaire – m’a mis un smartphone de compétition entre les mains et ma vie a basculé. A peu près tout ce que je fais IRL trouve maintenant son prolongement dans mon mobile. Droit à l’oubli : les dix sites les plus gênants. En un an, les Européens ont demandé à Google de déréférencer plus d’un million d’URL. Photo gênante en soirée, article défavorable, données personnelles... les requérants ont ainsi pu apercevoir les contours de leur nouveau droit à l’oubli sur Internet. Ouvert par une décision de la Cour de justice de l’Union européenne, ce droit permet à n’importe quel citoyen de l’UE de déposer une demande via un formulaire.

Mais le moteur de recherche n’est pas tenu d’accepter toutes les requêtes ; 58% d’entre elles ont été rejetées, selon des données récemment mises à jour. Demande refusée, demande acceptée Google donne ainsi l’exemple d’une demande française : « Un prêtre condamné pour possession de pornographie enfantine nous a demandé de retirer des articles portant sur sa peine et son bannissement de l’Eglise. » Dans ce cas, le moteur de recherche n’a pas supprimé les pages correspondantes des résultats. L’aspirateur Profile Engine Sans surprise, Facebook arrive en tête.

S01E04 - Do Not Track. On ne va pas se mentir, protéger son smartphone, c’est quasiment mission impossible.

S01E04 - Do Not Track

Mais après quelques semaines à pister les trackers, voici quelques trucs que j’ai appris. Contrôler votre smartphone 1 – Certaines de vos applications ont besoin de vos données personnelles pour fonctionner. D’autres pas. Pour faire le tri, j’ai installé Clueful de Bitdefender. Surveillance: pour une autre politique des algorithmes. « Lorsque les algorithmes sont devenus capables de détecter des comportements d’achat en ligne, je n’ai rien dit car je n’achetais que très peu en ligne.

Surveillance: pour une autre politique des algorithmes

Lorsqu’ils ont détecté des comportements terroristes, je n’ai rien dit car je n’étais pas terroriste. Lorsqu’ils ont détecté des comportements de joueurs compulsifs je n’ai rien dit car je n’étais pas un joueur compulsif. Lorsqu’ils ont détecté l’ensemble de mes comportements, il ne restait plus personne pour protester. » Voilà où nous en sommes aujourd’hui, c’est à dire en 2015. Safe Harbor : «L'Europe affirme une identité et une souveraineté numérique» INTERVIEW - Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil et du G29, revient sur les conséquences de l'invalidation du «Safe Harbor», l'accord qui régissait le transfert des données personnelles des Européens vers les États-Unis.

Safe Harbor : «L'Europe affirme une identité et une souveraineté numérique»

Le groupe des autorités européennes de protection des données (G29) a lancé un ultimatum à la Commission européenne et aux États-Unis. Ils ont trois mois pour trouver une alternative au «Safe Harbor», invalidé par la Cour européenne de justice au début du mois d'octobre. Si rien n'avance d'ici à la fin janvier, la Cnil et ses homologues se réservent le droit de passer aux sanctions contre les entreprises. Isabelle Falque-Perrotin, présidente de la Cnil et du G29, explique au Figaro ce que cela veut dire pour l'Europe, les autorités de protection des données et les entreprises. LE FIGARO. - Pourquoi avez-vous laissé trois mois à l'Europe et aux États-Unis pour trouver un accord?

Comment les métadonnées permettent de vous surveiller (expliqué en patates) Congré et Exposition - Big Data Paris 2015. Vertica (HP) Salon du recrutement des métiers de la Data. Talend : "de nouveaux modèles économiques centrés sur le big data" Talend est un Editeur de solutions dédiées à la gestion des données en masse (big data) , Talend propose d’améliorer leur intégration et leur exploitation dans les systèmes des sociétés clientes.

Talend : "de nouveaux modèles économiques centrés sur le big data"

Dans le cadre de ses fonctions de Vice-Président Marketing de Talend, Yves de Montcheuil a acquis la certitude que le big data peut amener les entreprises vers de nouvelles opportunités, tant d’un point de vue opérationnel qu’en faisant évoluer leurs modèles économiques. Big Data : Splunk booste les performances de sa plateforme. Le pure player du Big Data lève le voile sur une nouvelle version de sa plateforme. Il enrichit aussi son offre d'un outil de BI orienté services IT, et d'une solution pour détecter les menaces internes. A l'occasion de sa conférence mondiale qui se tient cette semaine à Las Vegas, Splunk a dévoilé une nouvelle version de sa plateforme Big Data appliquée au pilotage d'infrastructure informatique : Splunk Enterprise 6.3.

Presidio, projet d'investissement d'avenir Big Data et Santé. Parmi les axes stratégiques identifiés par la Commission d’Investissement d’avenir, figurent l’économie numérique et la santé. Et il se trouve que le domaine de la santé est considéré parmi les plus impactés par l’émergence du Big Data. Il est engagé dans une véritable révolution en matière de pratique médicale et de prise en charge des patients avec des enjeux financiers considérables. Presidio est un projet dédié au Big Data et au Cloud Computing.

Labellisé par le Pôle de Compétitivité Cap Digital, il réunit l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), les groupes Kappa Santé et TEMIS, l’institut Digital Ethics, la start-up SNIPS et le Groupe Business & Decision. L’objectif de Presidio est d’explorer de nouvelles méthodologies reposant sur le Cloud Computing et le Big Data dans le domaine de la santé, des maladies chroniques en général et des maladies mentales en particulier. Vos vacances avec les Data Heroes : le TOP 10 Big Data. Big data : IBM va lancer Watson en français en 2016. Microsoft intègre son cloud de Big Data à son assistant vocal personnel. Machine Learning, Hadoop, datawarehouse...

L'éditeur intègre ses services Azure d'Analytics en mode cloud en une suite unique dont Cortana est l'interface. A l'occasion de l'événement annuel à destination de ses partenaires (la WPC) qui se tient cette semaine à Orlando, Microsoft a annoncé plancher sur une suite intégrant l'ensemble des services d'Analytics de son cloud Azure. Elle combine l'application de data visualition Power BI, la brique d'auto-apprentissage Azure Machine Learning, la distribution Hadoop Azure HDInsight, mais aussi l'entrepôt de données Azure SQL Data Warehouse… Sans oublier Azure Data Lake et Azure Stream Analytics, entre autres.

Comment Auchan E-commerce va passer au Big Data. L'activité d'e-commerce de la célèbre enseigne française a décidé de déployer la technologie d'analyse de Splunk. Retour sur les raisons qui ont motivé ce choix stratégique. C'est décidé. Auchan E-commerce s'oriente vers le traitement de données en masse, ou Big Data, pour analyser ses données métiers. Criteo, une architecture Big Data unique au monde. The data agency. Qui sommes-nous? Synomia Agence Conseil en Data Analytics. Big Data : peu de projets, le plus souvent des échecs. Non, en 2015, "transformation numérique" ne règnera pas en seul maître sur les charts des buzzwords de l'IT. 4 causes d’échecs d’un projet big data Mathieu Dubois, Nomios. Mieux connaître ses clients ou ses prospects, avoir un « coup d’avance » sur ses concurrents ou encore proposer un nouveau service, les possibilités offertes par le Big Data sont quasi infinies mais les contraintes associées également.

C’est d’autant plus vrai que la définition de « Big Data » est floue et que chacun peut y associer ce qu’il entend. Entre buzzword et véritable révolution, le concept est en vogue depuis quelques années maintenant et nombreux sont ceux qui se sont lancés ou qui sont prêts à le faire. Malgré tout, derrière les sourires de façade, la réalité du terrain est tout autre et les échecs ne sont pas rares. Pour éviter les mauvaises surprises, voici quelques pièges à éviter, quelle que soit la dimension du projet et les objectifs associés : 60% des projets Big Data seraient voués à l'échec. Synthèse mensuelle : L’échec des projets d’analytics est-il inéluctable. Big Data + mauvaise méthode = Big Echec ! TellMePlus : l’inventeur de Business Objects s’attaque au Big Data.