background preloader

Dossier Médical Personnel

Facebook Twitter

La loi de santé. Un défi et un choix politique fort Le défi c'est innover pour rendre notre système de santé plus juste et plus efficace dans le monde d'aujourd'hui.

La loi de santé

"Innover dans l’organisation des soins, en passant d’un système cloisonné, trop centré sur l’hôpital, à une médecine de parcours et de proximité, organisée autour du patient. Innover aussi en matière de prévention, en permettant à nos concitoyens de mieux protéger leur santé. Innover enfin en matière de démocratie sanitaire, en permettant aux Français de s’informer, de décider, de se défendre," avait expliqué Marisol Touraine à la tribune de l'Assemblée, le 31 mars 2015. Avec cette loi, le seul objectif c'est "l'égalité. " La loi de santé est fondée sur une réflexion collective, engagée dès septembre 2013 par Marisol Touraine dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé (SNS).

Cette loi transformera le quotidien de millions de Français. Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes La prévention 2 Md€ Le monde de la e-santé : Pour en savoir plus sur la transformation du secteur de la santé vers la e-santé. Fiasco du dossier médical informatisé : Le Canard Enchaîné présente la note via. 01Business le 04/12/13 à 14h54 Il avait été annoncé en grandes pompes en 2004 par Philippe Douste-Blazy, le ministre de la Santé de l’époque. Sorte de certificat de santé informatisé, le dossier médical partagé – rebaptisé dossier médical personnel (DMP) - devait à la fois éviter les erreurs de prescription et faire économiser trois milliards et demi d'euros par an à l'assurance maladie en éliminant quantité d’examens en doublons.

Après un premier lancement en 2010 puis un second en 2011, le DMP n’a jamais percé. Dans son édition du 4 décembre, Le Canard Enchaîné présente la note et elle est salée. Atos aurait touché 28 millions d’euros depuis 2010 Une manne qui a profité et profite encore aux prestataires informatiques. Pire, selon Le Canard Enchaîné, ce marché sera reconduit en l’état, en 2014, pour une année supplémentaire faute d’avoir été renégocié à temps. Enfin, Le Canard évoque des « soupçons de conflits d’intérêts ». Dossier médical personnel et informatisation des données de sant. Dossier médical électronique ou DMP : la clé USB représente-t-elle un progrès ? Silber's Blog a traité le sujet du DMP et la clé USB il y a un an, mais il est nécessaire de refaire un point, l'expérimentation de la clé USB chez les patients atteints d'ALD étant d'actualité.

Dossier médical électronique ou DMP : la clé USB représente-t-elle un progrès ?

La référence des travaux à l'Assemblée Nationale est ici. Une dépêche AFP du 24 février 2010 nous a appris que "l'expérimentation est prévue jusqu'au 31 décembre 2012. Le texte doit être examiné en séance publique le 23 mars, à la reprise des travaux parlementaires. " Expérimenter, pourquoi pas? Cela permettra de connaître la réalité sur le terrain. Il y a évidemment le risque de perdre sa clé comme tout dispositif amovible. il y a le risque de sa destruction.

Et puis, au delà de ceci, au delà du coût du dispositif qui vient en plus d'un système qui marcherait sur internet sans clé, c'est surtout que nous aimerions savoir comment la clé résout le problème de base : la qualité et l'actualité de l'information disponible. E-DM. Le futur de la santé sera mobile ou ne le sera pas. Le potentiel de l’usage des technologies nouvelles dans le domaine de la santé n’est plus à prouver mais reste encore à exploiter.

Le futur de la santé sera mobile ou ne le sera pas

Avec le développement de la e-santé, l’autre corollaire, à savoir la m-santé devient encore plus présent. Entre tablettes numériques, interfaces tactiles portables et autres smartphones, les usages et applications en santé, à la fois pour les professionnels tout comme pour les patients sont multiples. Cette infographie fait la synthèse d’une étude menée par RockHealth, un incubateur spécialisé dans l’accompagnement des startups dans le domaine de la e-santé. Ainsi, le nombre d’applications mobiles pour la santé est estimé à 13000 applications, toutes plateformes confondues pour un total de revenus générés en 2011 s’élevant à 700 millions de dollars.

Quant au modèle économique, 5 voies sont expérimentées : applications payantes, achats de contenus in-app, abonnements, vente de matériel accompagnant les applications, et le modèle classique : la publicité. Le patient s'empare de son dossier médical sur son mobile. iBluebutton dématérialise le dossier médical de l'individu et lui permet de le partager avec son médecin.

Le patient s'empare de son dossier médical sur son mobile

Cette centralisation des informations médicales est essentielle pour lui permettre de réaliser un bon diagnostic. Pour améliorer le diagnostic médical, la centralisation des données est primordiale. Humetrix, une société américaine, a mis au point iBluebutton, un outil de communication mobile à double-sens entre les patients et les médecins autour de bluebutton, un programme américain visant à donner accès au dossier médical électronique en ligne. Cette plateforme mobile comprend deux applications : l'une pour le patient et l'autre pour le médecin. Elle donne accès au dossier médical complet à tout moment au patient en utilisant l'application depuis un smartphone ou une tablette.