background preloader

8.2.2. Sharing & Repairing

Facebook Twitter

Repairing

Transport sharing. Le site de petites annonces gratuites destiné à vos voisins. Zilok - Location particulier et pro. Tout louer. France Bénévolat, pour vous aider à mieux aider. What’s Mine is Yours: The Rise of Collaborative Consumption.

Leetchi.com : le service pour toutes vos dépenses à plusieurs. 100 sites pour consommer sans posséder. Voici une première tentative (à ma connaissance) de création d’une liste d’initiatives françaises (ou ayant des activités en France) sur la consommation collaborative (voir la définition au bas de cet article).

100 sites pour consommer sans posséder

Dans cette liste, le parti pris a été d’indiquer les initiatives relevant des formes nouvelles d’échange entre particuliers (partage, troc, échange, location) ainsi que les nouveaux styles de vie collaboratifs (crowdfunding, coworking, colunching ...) mais aussi des initiatives se situant aux limites du sujet mais qui méritaient d’être mises en avant pour l’innovation sociale qu’elles représentent. N’hésitez pas à apporter vos contributions à cette liste collaborative ! Alimentation Achat groupé direct au producteur * * * * Don / Vente de produits issus de son jardin * * Colunching * Cours de cuisine collaboratifs * Votre propre menu à la carte d’un restaurant * Petits plats fait maison * Rencontres et partage culinaire * Jardinage * Location/Don/Echange/Troc/Envoi de biens matériels. Creative Commons France.

Weroom : le réseau social de la colocation. Trouver des colocataires et un logement à partager, c'est le crédo de Weroom. Cette jeune entreprise a créé un site internet surfant sur le marché de la vie en communauté. Auparavant, les seules façons de trouver une colocation étaient de se passer par Facebook ou bien de consulter des petites annonces sur appartager.com, chambrealouer.com, colocation.fr ou leboncoin.fr. "Notre innovation est de proposer un réseau social uniquement dédié à la colocation ", explique Thomas Villeneuve, le fondateur de Weroom. Le site se compose de deux fonctionnalités : l'une pour trouver les colocataires parfaits et l'autre pour dénicher le logement qui convient. Tout d'abord, à l'instar d'un réseau social, chaque utilisateur cherchant des colocataires se créer un profil, sur lequel des informations personnelles du type " j'aime cuisiner " ou " je ne fume pas " sont précisées.

Un business né d'un constat simple Des débuts rapides. L'Increvable : un lave-linge créé pour durer 50 ans. C'est en démontant toutes sortes de machines que Julien Phedyaeff a trouvé sa vocation. Son "increvable", présenté à l'Observeur du Design 2015 organisé par l'APCI (Agence pour la promotion de la création industrielle), constitue une nouvelle façon de penser le lave-linge. Avec ce concept, le jeune designer entend apporter des solutions originales aux principaux problèmes (sans doute rencontrés par chacun d'entre nous) durant le cycle de vie d'un lave-linge, dont le plus redoutable : la panne.

Et certaines de ses idées pourraient ne pas plaire aux fabricants ! Comme son concepteur le dit lui-même : "L'Increvable propose une alternative aux dérives de l'obsolescence programmée". Son idée : simplifier au maximum la construction de l'appareil en éliminant les pièces difficiles, voire impossibles à remplacer, pour permettre à tous de mettre la main à la pâte. Qui dit machine en kit, dit packaging réduit et manutention facilitée. Sa commercialisation n'est pas prévue pour le moment. Pourquoi il n'existe pas un Airbnb de la brosse à dent. Ce n'est pas qu'une question d'hygiène mais aussi d'économie.

Pourquoi il n'existe pas un Airbnb de la brosse à dent

Il y a un Airbnb de tout ou presque. Aujourd’hui, plus aucun bien ne doit rester longtemps inutilisé, poussiéreux dans une armoire, laissé en dehors du marché. De la même manière qu’un banquier nous expliquera que nos économies ne peuvent dormir sur un compte courant à 0%, l’économie du partage veut nous convaincre qu’aucune de nos possessions ne doit rester inerte: on peut ainsi louer son vélo sur Spinlister, partager sa machine à laver sur LaMachineDuVoisin.fr, louer sa tondeuse sur Zilok ou même partager son armoire elle-même sur Costockage.fr. Mais où sont les limites de cette sharing economy? Les économistes John Horton (qui travaille pour Uber) et Richard Zeckhauser viennent de publier une étude, repérée par Le Washington Post, qui répond à cette question. Selon les deux économistes, pour rentrer dans l’économie du partage, un bien doit être : Coûteux Possédé et non-possédé par suffisamment de consommateurs.