background preloader

Base de données

Facebook Twitter

La fondation Linux modélise l'automatisation de contrats sur blockchain. Le projet Composer, tout juste accepté par la Fondation Linux, va permettre de modéliser l'exécution automatisée de contrats dans différents secteurs d'activité (assurance, transport de marchandises, santé...).

La fondation Linux modélise l'automatisation de contrats sur blockchain

Il est conçu pour fonctionner avec plusieurs technologies d'Hyperledger : Fabric, Iroha, Sawtooth ou Burrow. Avec Cosmos DB, Microsoft s'arme d'une base de données distribuée cloud. A l'occasion de sa conférence Build (10-12 mai à Seattle), Microsoft a annoncé la mise à jour de Cosmos DB, l'extension de DocumentDB.

Avec Cosmos DB, Microsoft s'arme d'une base de données distribuée cloud

Cette dernière permet aux développeurs de répliquer les données stockées dans chacune des 34 régions du cloud public Azure. Grâce à la mise à jour Cosmos DB livrée hier par Microsoft et annoncée lors de sa Build Conference (10-12 mai à Seattle), les développeurs pourront plus facilement mettre leurs applications à l’échelle afin de répondre à des besoins globaux. MySQL vs MongoDB. MySQL and MongoDB represent two sides of an argument that has been raging recently concerning data storage – the tried and tested relational database vs. non-relational or NoSQL database.

MySQL vs MongoDB

They are both open-source products distributed under a version of the GNU GPL, and both are also available as commercial versions offering many more features and corporate support. Database - Pros and cons of MongoDB? Why is MongoDB wildly popular? It's a data structure thing. Updated 11/7/14: Fixed typos “Show me your code and conceal your data structures, and I shall continue to be mystified.

Why is MongoDB wildly popular? It's a data structure thing.

Show me your data structures, and I won’t usually need your code; it’ll be obvious.” – Eric Raymond, in The Cathedral and the Bazaar, 1997 Linguistic innovation The fundamental task of programming is telling a computer how to do something. Because of this, much of the innovation in the field of software development has been linguistic innovation; that is, innovation in the ease and effectiveness with which a programmer is able to instruct a computer system. While machines operate in binary, we don’t talk to them that way. The Object-Relational impedance mismatch Almost all modern programming languages support OO, and when we model entities in our code, we usually model them using a composition of primitive types (ints, strings, etc…), arrays, and objects. What's new in MongoDb 3.0. IBM lance son service blockchain pour les entreprises.

Par Elaine Cordon, le 20 mars 2017 16:29 IBM vient de lancer son offre blockchain dans le cloud.

IBM lance son service blockchain pour les entreprises

Le service est basé sur l’environnement open source Hyperledger Fabric de la Fondation Linux. Il doit permettre aux entreprises de créer rapidement leurs réseaux de blockchain sécurisés. IBM a annoncé aujourd’hui le lancement de son offre de blockchain as-a-service pour les entreprises. « Les services IBM Blockchain sont conçus pour aider les développeurs à créer, déployer et gérer des réseaux de blockchain sur le cloud IBM », signale le communiqué de Big Blue. Ce service est basé sur Hyperledger Fabric version 1.0, l’environnement open source encadré par la Fondation Linux. Blockchain et FinTech: les entremetteuses de la transformation digitale des banques. La blockchain et la FinTech occupent une part prépondérante dans ce document synthétique et intéressant à lire pour bien comprendre les enjeux de transformation digitale qui secouent le monde des banques, des assurances et plus globalement des marchés financiers.

Blockchain et FinTech: les entremetteuses de la transformation digitale des banques

Le cabinet conseil Investance Partners (stratégie et gestion du changement de l’industrie financière) vient de publier son nouveau rapport annuel « Year Ahead » sur les secousses subies par la banque, la finance et l’assurance. Trois univers qui doivent appréhender une accélération de l’innovation technologique. Une tendance à rapprocher avec des paramètres connexes : réglementation & conformité, évolution des usages de services bancaires, et une concurrence accrue avec des start-up FinTech qui profitent de leur agilité pour bousculer les mammouths du secteur financier.

NoSQL - solutions. Le magazine de l'innovation: Business, marketing, tech, design, management. Définition : Qu’est-ce que le Big Data ? - LeBigData.fr. Le phénomène Big Data L’explosion quantitative des données numériques a obligé les chercheurs à trouver de nouvelles manières de voir et d’analyser le monde.

Définition : Qu’est-ce que le Big Data ? - LeBigData.fr

Il s’agit de découvrir de nouveaux ordres de grandeur concernant la capture, la recherche, le partage, le stockage, l’analyse et la présentation des données. Ainsi est né le « Big Data ». Il s’agit d’un concept permettant de stocker un nombre indicible d’informations sur une base numérique. Selon les archives de la bibliothèque numérique de l’Association for Computing Machinery (ou ACM) dans des articles scientifiques concernant les défis technologiques à relever pour visualiser les « grands ensembles de données », cette appellation est apparue en octobre 1997. Le Big Data, c’est quoi ? Littéralement, ces termes signifient mégadonnées, grosses données ou encore données massives. Le big data n’est plus l’avenir des sociétés numériques mais leur plus grand risque.

Cette idée était devenue une évidence.

Le big data n’est plus l’avenir des sociétés numériques mais leur plus grand risque

Comprendre la blockchain en 5mn. Qu'est-ce que la blockchain ? Blockchain : la fin du Big data ? Si la production des données numériques dans le monde a le vent en poupe, 90% de ces données ont été produites dans les deux dernières années, Facebook y est bien pour quelque chose.

Blockchain : la fin du Big data ?

Toute l'Actualité Big data du Monde Informatique. Petit état des lieux du NoSQL. Pendant longtemps, les bases de données relationnelles ont été l'unique solution pour enregistrer des données, ou en tout cas, la solution adoptée par défaut par beaucoup de monde sans plus de réflexion sur le sujet.

Petit état des lieux du NoSQL

Pourtant, certaines personnes considèrent que le problème de stockage de données est en fait multiple et qu'il convient de se poser de nombreuses questions : Est-ce que les données sont fortement structurées ou non ? Quel est le ratio entre les lectures et les écritures ? Initiation à la conception de bases de données relationnelles avec MERISE. Le modèle logique de données (MLD) est composé uniquement de ce que l'on appelle des relations. Forme normale (bases de données relationnelles) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans une base de données relationnelle, une forme normale désigne un type de relation particulier entre les entités. Le but essentiel de la normalisation est d'éviter les anomalies transactionnelles pouvant découler d'une mauvaise modélisation des données et ainsi éviter un certain nombre de problèmes potentiels tels que les anomalies de lecture, les anomalies d'écriture, la redondance des données et la contre-performance.

La normalisation des modèles de données permet de vérifier la robustesse de leur conception pour améliorer la modélisation (et donc obtenir une meilleure représentation) et faciliter la mémorisation des données en évitant la redondance et les problèmes sous-jacents de mise à jour ou de cohérence. La normalisation s’applique à toutes les entités et aux relations porteuses de propriétés. En pratique, la première et la deuxième forme normale sont nécessaires pour avoir un modèle relationnel juste.

Les avantages sont : Convertir votre base MySQL en UTF-8. Remarque : la traduction de cet article n'est pas terminée. N'hésitez pas à traduire tout ou partie de cette page ou à la compléter. Big data / données ouvertes. Managing Data Storage with Blockchain and BigchainDB. There’s no denying that whilst Bitcoin’s future may be hazy right now, the underlying technology it relies upon — the Blockchain — has revolutionized many industries and projects, with more to come. Ascribe is a fascinating startup that uses Bitcoin’s Blockchain to record a limited quantity of unique references to digital artworks.

Thus making them traceable, accountable and (hopefully) more valuable, due to this finite amount of ‘copies’. Ascribe hit technological problems with this approach, and those problems were primarily due to Bitcoin’s Blockchain itself. Writing everything to it is slow, costly (currently 80c each time) and has a maximum number of daily entries and total capacity for writes.