background preloader

Romainmegnegneau

Facebook Twitter

Romain Megnegneau

Adidas se concentre sur les attentes de ses clients pour améliorer sa rentabilité. Adidas se lance dans une course d'endurance. L'équipementier sportif allemand compte accélérer la croissance de ses ventes et de ses résultats d'ici à 2020. Sur les cinq prochains exercices (2016 à 2020), Adidas table sur une croissance annuelle de 8 à 9% (hors effets devises) de son chiffre d'affaires, et d'environ 15% de son bénéfice net. Pour 2015, l'équipementier, plus circonspect, a annoncé au début du mois qu'il visait une croissance des ventes de 5%, après une hausse de 6% en 2014, et de 7 à 10% de son bénéfice net, contre une chute de 27% en 2014.Cette amélioration de la rentabilité, et un cash flow appelé à croître plus vite que le résultat opérationnel, permettra de relever le taux de distribution du dividende dans une fourchette de 30% à 50%, au lieu de 20% à 40% actuellement.

Le groupe poursuivra par ailleurs son programme de retour aux actionnaires, lancé fin 2014, pouvant aller jusqu'à 1,5 milliard d'euros. Adidas lance l'usine du futur - Textile, habillement. Cette fois, ce ne sont pas les magasins qui se rapprochent des consommateurs, mais les usines. Enfin, presque. C'est en tout cas le défi que s'est lancé Adidas en inaugurant une "Speedfactory". Sur le modèle des Zara ou H&M, Adidas se targue de pouvoir faire une chaussure en cinq semaines pour son client, là où il fallait avant quasiment deux ans. "Nous allons pouvoir nous rapprocher des consommateurs grâce à cette usine entièrement automatisée", déclare Herbert Hainer, le CEO d'Adidas. Unités de production mobiles Logiquement basée sur ses terres d'origine, en Allemagne, à Ansbach, la "Speedfactory" sortira 500 paires de baskets avant mi-2016.

"Cela va nous permettre d'être plus réactifs, commente un porte-parole de la marque de sport. Adidas achète Runtastic pour 220 millions d'euros. Par Cécile De Sèze , Avec AFP Quand les marques de sport se mettent aux nouvelles technologies. Après Nike, son concurrent allemand rattrape son train de retard. Adidas a décidé d'acheter l'application sportive Runtastic. Jusqu'ici très peu présent sur le marché des applications dans le monde du sport, l'équipementier sportif remédie à sa situation, pour la modique somme de 220 millions d'euros. Runtastic est une application d'aide à la course à pied disponible en 18 langues. Mais surtout un investissement qui constitue une étape importante pour le patron d'Adidas, Herbert Hainer, afin de "permettre de nouvelles expériences sportives de taille mondiale". Des applications très populaires Entre gadgets et nouvelles technologies, Runtastic propose de compter ses pompes en effleurant l'écran du bout du nez, de mesurer sa fréquence cardiaque grâce au capteur de l'appareil photo ou de se distraire pendant la séance avec des histoires de 30 à 40 minutes, avec musique et sons d'ambiance.

Lionel Messi, champion du sponsoring ? Pour ceux qui en douteraient encore, les plus grandes stars sportives génèrent des revenus publicitaires bien plus importants que leur propre rémunération de sportif. C'est encore le cas cette année d'après l'étude Gold Player 2015 menée par l'agence Euromericas Sport Marketing. A l'image de l'édition 2014, Lionel Messi se hisse à nouveau au sommet de la hiérarchie avec des revenus commerciaux estimés à 102 M$ ! C'est la première fois qu'un athlète parvient à dépasser le symbolique palier des 100 M$. Une performance d'autant plus remarquable que Lionel Messi n'utilise pas tous les canaux numériques pour optimiser ses recettes commerciales : la star argentine n'est notamment pas présente sur le réseau social Twitter ! Le joueur du FC Barcelone tire l'essentiel de ses recettes via 16 partenariats promotionnels signés avec des entreprises représentant de nombreux secteurs d'activité et zones géographiques, illustrant la notoriété globale acquise par l'international argentin.

Adidas dévoile des baskets imprimées en 3D à partir de déchets récupérés dans l'océan. Lors de la Conférence de Paris sur le climat, Adidas a dévoilé son nouveau prototype de chaussures écologiques développé en collaboration avec l’association Parley for the Oceans. Les baskets, imprimées en 3D ont été fabriquées à partir de déchets plastiques récupérés dans les océans. A l’occasion de la COP21, Adidas a dévoilé son nouveau prototype de baskets dont le processus de fabrication, particulièrement innovant, a été imaginé en partenariat avec Parley for the Oceans, une association luttant contre la pollution plastique en mer. Le protocole exploite les prouesses des technologies de pointe pour créer une chaussure entièrement recyclée à partir des détritus récupérés dans les océans. Le produit se compose ainsi d’une partie haute, fabriquée avec des déchets plastiques, et d’une semelle faite de filets de pêche.

Une semelle imprimée en 3D En effet, le prototype de baskets écologiques n’est pas le premier d’Adidas. Vers des mesures plus concrètes Vous êtes déjà abonné ? Adidas envisage-t-il de mettre fin à ses activités de sponsoring de la FIFA ? Ecofoot.fr > Marketing > Adidas envisage-t-il de mettre fin à ses activités de sponsoring de la FIFA ? Marketing Published on décembre 24th, 2015 | by Anthony Alyce EmailShare Sponsor de la FIFA depuis plus de 40 ans, la direction de l’équipementier Adidas a pour la première fois commencé à évoquer la possibilité d’un départ en cas de réformes non-convaincantes mises en place par l’institution internationale.

Explications… Peu présent dans les médias, le patron d’Adidas Herbert Hainer a dernièrement accordé une interview au journal économique allemand Handelsblatt au sein de laquelle il s’est attardé sur tous les sujets d’actualité autour du ballon rond. Sans mettre le feu aux poudres, Herbert Hainer exerce tout de même pour la première fois une certaine pression sur la direction de la FIFA. Mais l’équipementier Adidas peut-il réellement se désengager de la FIFA comme il l’entend ? Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. Adidas va installer des mini-usines de chaussures dans ses magasins. Par Rémi Sulmont , Loïc Farge Début 2016, Adidas va tester la fabrique de chaussures ou de vêtements dans ses magasins. L'équipementier allemand va expérimenter le concept à Berlin dans quelques semaines, puis en France début 2017. l'idée, c'est de faire tenir une unité de production dans un 38 tonnes.

D'ailleurs, le nom de code du projet c'est "LKV" (ce qui signifie poids-lourd, en allemand). Cette mini-usine va s'installer dans le magasin. "Le consommateur rentre. Marketing Le patron d'Adidas n'a pas pu nous dire exactement comment ils allaient faire. Est-ce que ce n'est pas juste du marketing ? Là, c'est pareil. Stratégie industrielle Reste que derrière, il y une stratégie industrielle : rapprocher la fabrication du point de vente. Il faut aujourd'hui entre 60 à 90 jours pour produire une chaussure en Asie et la faire arriver dans votre magasin. Souffrant d'un manque de rentabilité, Adidas s'affiche "très optimiste" Nouvelle organisation de l’équipe Marketing pour adidas France - NOMINATION.

Pour être en conversation permanente avec ses consommateurs et développer son attractivité, la marque adidas a repensé l’organisation de son équipe Marketing France pour s’adapter à son environnement. Pilotée par Nicolas FAVRE, Directeur Marketing adidas France et membre du Comité de Direction du Groupe adidas en France, cette équipe d’une soixantaine de personnes se structure autour de 4 grands pôles Brand Communication, Omnichannel, NewsRoom et Sport Marketing, complétée par des équipes Key Cities et Mops. Cette nouvelle organisation est effective depuis le 1er décembre. Nathalie BEGUINOT, 42 ans, Directrice Brand Communication Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Lille et d’un 3ème cycle en Communication, Nathalie Béguinot a débuté sa carrière en agence de communication politique puis a rejoint en 2000 le groupe Brand Image au sein duquel elle a notamment piloté le développement de clients tels qu’Air France, le Club Med ou encore Skyteam.

Du Web aux wikis : une histoire des outils collaboratifs. Les outils collaboratifs répondent aux besoins des utilisateurs de travailler en groupe, par exemple, faciliter l'écriture collaborative de documents. Nés de la croisée de technologies indépendantes (messagerie, forum, workflow...), ils ont permis de mutualiser les ressources. C'est ce qui explique pourquoi ils se sont progressivement généralisés auprès des utilisateurs. Les applications à but collaboratif sont à peu près aussi anciennes que l’Internet et indissociables de l'idée de communauté.

Dès 1968, Joseph Carl Robnett Licklider et Robert W. Taylor, deux des fondateurs d’Arpanet — le prédecesseur d'Internet —, pressentent l’apparition des communautés qu'ils définissent alors comme des communautés de partage d’intérêt par opposition aux communautés de proximité géographique classiques. 1.

Les prémices des outils collaboratifs L'histoire des outils collaboratifs commence avec la « libéralisation » de l’Internet vers la fin des années 80. Les moyens de collaborer sur le Web 2. Broadcast Yourself. Nos ressources : Qui finance Greenpeace ? | Greenpeace France. Page - 25 juin, 2009 Nous refusons les subventions d'Etat et les contributions d'entreprises. Nous gardons ainsi une totale liberté de parole et d'action en tout lieu et en toute circonstance.

Pour garantir cette indépendance et cette transparence, les comptes de Greenpeace France ont été audités par la Cour des Comptes. C'est la première fois qu'une organisation environnementale est soumise à ce type d'audit. Inquiétant ? Les contrôles et les évaluations de la Cour des comptes portent sur la régularité - l'argent est-il utilisé conformément aux règles en vigueur ? La conclusion de cet audit est simple et sans appel. Consulter l'intégralité du Rapport. Greenpeace. Greenpeace dans le monde. Marche pour le climat, à Madrid, un jour avant la COP21 Greenpeace (litt. « paix verte ») est une organisation non gouvernementale internationale (ONGI) de protection de l'environnement présente dans plus de 55 pays à travers le monde[1].

Fondée en 1971, par Jim Bohlen et Irving Stowe, après le mouvement Don't Make a Wave Committee visant à s'opposer aux essais nucléaires aux États-Unis, l’organisation Greenpeace est un groupe de plaidoyer luttant contre ce qu'elle estime être les plus grandes menaces pour l'environnement et la biodiversité sur la planète. Historique[modifier | modifier le code] Action de Greenpeace contre le siège britannique d'Esso le 6 mars 2003. En 1979, Greenpeace devient une organisation internationale quand les bureaux d’Europe, du Pacifique et d’Amérique se réunissent pour constituer Greenpeace International[8].

Adhérents[modifier | modifier le code] Financement[modifier | modifier le code] Méthodes[modifier | modifier le code] Basket-ball. James Naismith, un professeur d'éducation sportive, invente le basket-ball en 1891 dans l'État du Massachusetts (États-Unis) pour maintenir la condition physique de ses élèves durant l'hiver. Le sport devient rapidement populaire et se développe dans les universités et écoles secondaires en Amérique du Nord au début du siècle. La Fédération internationale de basket-ball (FIBA) est créée en 1932 et le sport est inscrit au programme des Jeux olympiques en 1936. La principale ligue professionnelle masculine des États-Unis, la National Basketball Association (NBA), est fondée en 1946 et voit émerger de grands joueurs qui contribuent à l'accroissement de la popularité du basket-ball : Wilt Chamberlain et Bill Russell dans les années 1960, puis Kareem Abdul-Jabbar, Moses Malone, Larry Bird, Magic Johnson, et surtout Michael Jordan, fréquemment considéré comme le plus grand basketteur de l'histoire[5], puis Kobe Bryant et LeBron James.

Histoire[modifier | modifier le code] — James Naismith[6] Basket : une Viroise championne de France UNSS « Article « La Voix le Bocage. Malgré le rythme soutenu de ses études, la passion de Zélie Dufour pour le basket est toujours intacte. Une passion née quand elle était toute petite, un peu grâce à ses parents, avant d’entamer une carrière professionnelle. Car en l’espace de quelques années, Zélie Dufour a réussi à se hisser au niveau des grands. En 2011, la jeune fille quitte Vire pour entrer au pôle espoirs de Caen, où elle évolue avec l’équipe minime France à Mondeville. Elle intègre ensuite le centre de formation de Mondeville où elle reste deux saisons avant de partir pour le centre de formation de Nantes-Rezé où elle évolue en Nationale 2. Son talent grandissant lui a valu de devenir, le week-end dernier, championne de France UNSS avec son lycée Les Bourdonnières. Hockey sur gazon.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le hockey sur gazon est un sport collectif de balle mettant aux prises deux formations de onze joueurs équipés d'une crosse (parfois appelée par sa dénomination anglaise "Stick"). Histoire[modifier | modifier le code] Le Hockey au R.C.F. (1903). Le hockey sur gazon est le plus ancien jeu de balle avec crosse connu qu’on ait pu trouver parmi les premières civilisations. Aucune preuve ni aucune source d’information n’existe au sujet de l’origine réelle de ce jeu. La plus ancienne représentation de ce sport se trouve sur une fresque tombale dans la vallée du Nil et datant de 2000 ans av. J. L'équipe d'Inde aux Jeux olympiques de 1936 L'histoire moderne du hockey remonte en Angleterre à la fondation du premier club : Blackheath (1851). Au cours des années suivantes, l’armée britannique développa le hockey moderne dans les colonies britanniques (Empire des Indes, et autres). En 1980, le hockey féminin est présenté en avant-première aux JO de Moscou.