background preloader

Job recherche

Facebook Twitter

Comment trouver le job de vos rêves : faites le test ikigai. Vous avez sans doute déjà rencontré ce sentiment désagréable de ne pas savoir quoi faire de votre vie, quelle voie prendre, un choix d’études, un choix de travail. Finalement vous vous sentez perdu et démotivé. Trouver son orientation ou tout simplement une raison de se lever le matin est une question que tout le monde se pose au moins une fois dans sa vie, beaucoup ne trouvent jamais la bonne réponse et finissent par se dire qu’ils sont passé « à côté de quelque chose ». Savoir ce qu’on veut faire de sa vie n’est pas donné à tout le monde. Combien de fois, j’aurais aimé avoir une boule de cristal pour me dire quel était le meilleur chemin à suivre ou quelle décision prendre.

Malheureusement beaucoup de profs ou de conseillers en orientation proposent seulement des outils standards, dépassés, qui aident rarement à trouver SA voie. Passionné par la culture japonaise, je suis un jour tombé par chance sur un concept intéressant : « ikigai ». Grâce à ce test de l’ikigai. Chômage : la difficulté de trouver du travail près de chez soi. Selon un sondage CSA pour le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) publié ce lundi, une grande majorité des chômeurs interrogés (69 %) jugent « mauvaises » leurs perspectives d'embauche sur leur territoire, dans les trois prochains mois. Des chômeurs pessimistes Interrogés sur leur facilité à accéder à l'emploi dans leur territoire, 31 % des chômeurs considèrent que leurs perspectives de retrouver un emploi dans les trois mois sur leur territoire sont bonnes. Selon l'enquête, 55 % des chômeurs sont pessimistes sur les conditions de leur retour à l'emploi, et ceci qu'ils soient diplômés ou pas. Au cœur de leurs inquiétudes : le manque d'offres d'emploi et plus particulièrement, le manque d'offres « correspondant à leurs qualifications ».

La mobilité ne semble pas à la portée de tous À lire aussi Au chômage demain : que faire ? Reconversion professionnelle : un bilan de compétences et du coaching avant de franchir le pas. Par Catherine Fournier Mis à jour le , publié le Elle bénéficie surtout à ceux qui en ont le moins besoin. La formation professionnelle, ou formation tout au long de la vie, est l'un des grands chantiers du gouvernement Ayrault. Sa réforme, actée mi-décembre après de longues négociations entre partenaires sociaux et présentée mercredi 22 janvier en Conseil des ministres, vise à inverser la donne. Entre le poids du diplôme et les ratés de l'orientation scolaire, qui privilégie toujours la voie générale, il reste difficile de refaire sa vie professionnelle en France.

Le "bilan de compétences", étape quasi incontournable Créé en 1991, le bilan de compétences est le dispositif le plus connu dans le domaine de la formation continue. Quand y penser ? Lassitude, quête de sens, crise de la quarantaine, deuil ou rupture... Qui aller voir ? Choisissez-en plusieurs, et allez sur place pour rencontrer le conseiller potentiel qui mènera votre bilan de compétences. Combien ça coûte ? Quand y penser ? Comment les meilleurs vendeurs négocient leur salaire. « Supposons que je suis l’employeur. Vous essayez de négocier.

Je vous demande donc : « Alors combien étiez-vous payé au cours de votre emploi précédent ? Un vendeur lambda citerait un chiffre, ou dirait quelque chose comme ceci : « Eh bien, je gagnais 50 K€ mais je souhaiterais maintenant gagner 54 K€ ou 56 K€ dans votre société ». Et à ce moment-là, il aurait perdu la partie. Car un super vendeur aurait plutôt dit : « Je suis sûr que nous pourrons reparler du salaire plus tard.

Pour l’instant, je voudrais juste savoir si notre collaboration mutuelle serait une bonne chose ». Ces mots en apparence simples marquent une différence énorme sur les plans psychologique et stratégique. En effet, les bons vendeurs savent que l’argent n’est pas le problème. (Source: I Will Teach You to be rich par Ramit Sethi) 6 écueils psychologiques à éviter à l'entretien de recrutement. Au cours de l’entretien de recrutement, sans le savoir, nous communiquons nos croyances psychologiques profondes, nos attitudes et nos faiblesses à chaque fois que nous parlons. Même des personnes très compétentes peuvent révéler des tendances cachées, des problèmes, et des obstacles mentaux lorsqu’elles s’expriment.

Le Dr. Aaron Beck, père de la thérapie cognitive a proposé la théorie de la distorsion cognitive. Elle consiste en des habitudes de pensées limitées ou faibles, qui ne déforment la réalité. Evidemment, ces attitudes ne sont pas les bienvenues à l’entretien de recrutement. 1) La fausse justice Nous nous sentons en colère et frustrés parce que nous pensons savoir ce qui est juste, mais la vie et d’autres personnes ne partagent pas notre avis. Phrase-type : « J’ai travaillé dur pour mon employeur précédent pendant 3 ans mais il m’a quand même licencié ». Il est possible que les raisons du licenciement de ce candidat n’avaient rien à voir avec lui ou son travail. 2) Le filtrage. Comment faire bonne impression à un entretien de recrutement en utilis.

Tout le monde voudrait faire bonne impression lors des entretiens de recrutement, mais on ne sait jamais vraiment comment faire la différence. Il y a pourtant un moyen très simple de se montrer convaincant par son langage corporel, comme l’explique Sam Gosling dans son livre, « Snoop: What Your Stuff Says About You ». Il y évoque une recherche durant laquelle des scientifiques ont analysé les comportements de candidats durant des entretiens pour déterminer quels signes étaient prédictifs de la motivation et de la conscience professionnelle, et sur la façon dont ces signes étaient interprétés par les recruteurs.

Ils ont conclu que la façon de parler, de gesticuler et de s’habiller donnaient des indications valides pour juger des compétences relationnelles d’un candidat. Cependant, pour la motivation, c’était l’habillement qui en donnait une mesure. Les candidats habillés de manière formelle étaient jugés plus motivés que les autres. 10 choses à ne jamais dire à un entretien de recrutement. Le Guardian a demandé à Richard Nott, qui dirige le site de recherche d’emploi britannique CWJobs.co.uk, ainsi qu’à Mills et Nik Pratap de Hays Senior Finance de donner quelques conseils aux personnes à la recherche d’un emploi qui s’apprêtent à avoir un entretien de recrutement. Voici donc les 10 choses à ne jamais dire à un entretien de recrutement : 1/ « Désolé, je suis en retard ».

Il va sans dire que vous ne devriez jamais avoir à dire cette phrase. 2/ « Quelle est votre politique en matière de vacances ou de maladie ? » Il ne semble pas judicieux de penser à une éventuelle absence avant même votre recrutement. 3/ « Je vous promets que je ne prendrai que cet appel ». Les coups de fils, SMS et emails sont à proscrire totalement au cours de l’entretien. 4/ Lorsqu’on vous pose la question « Comment vous voyez-vous dans 5 ans », ne répondez pas « Je me vois en train d’occuper votre poste ». 5/ « Mon employeur précédent était nul ». 6/ « Vous concevez des applications pour smartphone ?

Utilisez la PNL en entretien. Découvrir votre personnalité à partir de vos agissements : la méthode américaine fournit quelques clés pour maîtriser votre comportement en entretien... et mieux connaître votre interlocuteur ! Vous êtes en train de chercher un emploi et vous préparez votre prochain entretien d'embauche ? Votre interlocuteur aussi. Face à vous, le recruteur dispose d'un batterie d'outils - tests de connaissance, test psychologiques, script d'entretiens etc. En particulier, il a probablement au moins quelques notions de PNL, programmation neuro linguistique, qui lui permettront de vous évaluer au-delà du simple contenu de vos réponses à ses questions.

La PNL ? Mais si le recruteur est capable de lire en vous, la technique ne lui est pas réservée : d'une part, il vous est possible de caler vos comportements pour mieux marquer tel ou tel trait de caractère - ou en masquer d'autres - et la PNL vous offre également la possibilité de décrypter le recruteur et donc de mieux vous adapter à sa personnalité. Observatoire des multinationales.

Embauche et entretien. CV. Lettre de motivation. La recherche d’emploi en 5 étapes. Vous cherchez un nouveau poste? Voici la marche à suivre pour éviter les démarches inutiles et faciliter le processus. Sans plan d’action, un chercheur d’emploi peut facilement se perdre. Deux spécialistes de la carrière résument les étapes à franchir pour trouver votre prochain poste. 1. Savoir ce qu’on a à offrir. Il faut déterminer ses compétences, ses forces, ses faiblesses et ses buts. Un cadre intermédiaire, par exemple, aura tendance à miser sur son leadership et ses connaissances s’il vise un poste de vice-président. 2. «Un CV se lit en 20 à 60 secondes. 3. Prenez contact avec les entreprises qui vous intéressent. 4. «Rappelez les recruteurs au plus tard dix jours après leur avoir envoyé votre CV», conseille M. 5.

«Pourquoi désirez-vous changer d’emploi? E-Portfolio professionnel. GP67_ergonomie_bureau-2012.