background preloader

Impacts du gaspillage alimentaire sur le changement climatique

Facebook Twitter

Le rapport du FAO en anglais. FAO - Nouvelles: Le gaspillage alimentaire porte atteinte au climat, à l’eau, aux terres et à la biodiversité. Ces déchets alimentaires seront transformés en méthane et biogaz (France) 11 septembre 2013, Rome - Le gaspillage effarant de 1,3 milliard de tonnes de nourriture chaque année n'est pas juste une gigantesque perte économique, il porte aussi un grave préjudice aux ressources naturelles dont l'humanité dépend pour se nourrir, indique un nouveau rapport de la FAO paru aujourd'hui. Food Wastage Footprint: Impacts on Natural Resources est la première étude qui entreprenne d'analyser les impacts des pertes et gaspillages alimentaires à l'échelle mondiale depuis un point de vue écologique, en se penchant sur ses conséquences pour le climat, les utilisations de l'eau et de la terre, et la biodiversité.

En voici les principales conclusions: Chaque année, la nourriture produite sans être consommée engloutit un volume d'eau équivalant au débit annuel du fleuve Volga en Russie et est responsable du rejet dans l'atmosphère de 3,3 gigatonnes de gaz à effet de serre. Points chauds. Dossier FAO : Empreintes du gaspillage alimentaire. FAO : Pertes et déchets alimentaires. La production alimentaire mondiale doit augmenter de 60% d’ici 2050 afin de pouvoir répondre aux besoins d’une population mondiale croissante. Cependant, plus d’un tiers des aliments produits aujourd’hui sont perdus ou gaspillés. Les pertes alimentaires se réfèrent à une diminution de la masse des denrées initialement destinées à la consommation humaine, à différentes étapes de la chaîne alimentaire (production, post-récolte et transformation), principalement dans les pays en voie de développement.

Les déchets alimentaires se réfèrent aux denrées alimentaires propres à la consommation humaine qui sont mises au rebut aux niveaux des détaillants et des consommateurs, principalement dans les pays développés. Ce gaspillage alimentaire est une occasion manquée d’améliorer la sécurité alimentaire. Il comporte en outre un coût environnemental conséquent. Les coûts financiers du gaspillage alimentaire sont considérables et atteignent environ mille milliards de dollars USD chaque année. Alimenterre : Impacts du gaspillage alimentaire sur l’environnement et les ressources naturelles. La FAO analyse pour la première fois les impacts environnementaux des pertes et gaspillages alimentaires au niveau mondial, tout au long de la chaîne alimentaire. En 2011, la FAO a évalué à 1,3 milliards de tonnes la nourriture gaspillée chaque année : près du tiers de la nourriture produite.

Elle se focalise ici sur ses conséquences sur le climat, l'eau, la terre et la biodiversité. Principales conclusions : Les conséquences économiques directes pour les producteurs (poisson et fruits de mer exceptés) s’élèvent à 750 milliards de dollars par an : le PIB de la Suisse.Le gaspillage alimentaire est responsable du rejet de 3,3 gigatonnes de gaz à effet de serre par an. En complément, la FAO publie un Guide pour réduire l’empreinte du gaspillage alimentaire, avec des pistes d’actions pour les gouvernements nationaux et locaux, les agriculteurs, les entreprises, et les consommateurs. Pour creuser le sujet : Voir l’étude Étude, FAO, Guide pour réduire l’empreinte du gaspillage alimentaire.

FNE : Dossier thématique du gaspillage à tous les étages. Zéro Waste France : Du champ à la poubelle : le gaspillage alimentaire pèse lourd sur le climat. Un Gaspillage à tous les étages... D’après la FAO [1], un tiers de tous les aliments produits pour la consommation humaine est soit gaspillé soit jeté. Cela représente 1,3 milliards de tonnes de “déchets” par an. En 2011, en Europe et en Amérique du Nord, les pertes alimentaires étaient de 280 à 300 kg par habitant. Du champ, où les légumes non calibrés ou abîmés sont abandonnés, à l’assiette non finie du consommateur, en passant par les déchets de transformation de l’industrie agro-alimentaire et les invendus de la grande distribution, ce gaspillage intervient à toutes les étapes de la chaîne alimentaire. Si l’on impute au consommateur la responsabilité du tiers de ce gaspillage, plus de 60% de ce gâchis incombe à l’industrie agricole, agro-alimentaire et à la distribution. qui représente aussi des émissions de gaz à effet de serre evitables un bilan climatique different selon le type d'aliment Et alourdit par le Transport et le traitement Des déchets.

Zéro Waste France : Le gaspillage alimentaire pèse lourd sur le climat (2) En janvier, dans le cadre de notre série d'articles "Déchets & Climat", nous vous proposions un aperçu de l'impact climatique du gaspillage alimentaire. La publication d'un nouveau rapport par le WRAP nous donne l'occasion d'aller plus loin. L'Impact CO2 du gaspillage alimentaire au Royaume-uni : l'équivalent d'une voiture sur 4 !

Le WRAP a calculé en détail l'impact en termes d'émissions de gaz à effet de serre (dont le CO2) du gaspillage alimentaire sur l'ensemble de la chaîne (de la production jusqu'aux ménages). Il estime ainsi que le gaspillage alimentaire représente 17 millions de tonnes de CO2 émises, soit autant que les émissions d'un quart des voitures sur les routes d'Outre-manche. En moyenne, une tonne de nourriture gâchée au Royaume-Uni représente 4 à 4,6 tonnes de CO2 émises, et donc une marge de manœuvre considérable pour qui voudrait les réduire ! Agir de manière ciblée 300 milliards d'euros d'économies potentielles. France Culture : Nourrir les hommes sans détruire la planète. Depuis 1945, la production alimentaire mondiale a été multipliée par trois . C’est notamment l’effet de la « révolution verte » des années 60 qui a vu les rendements augmenter fortement en Asie, comme en Amérique latine.

Et l’on a encore récemment enregistré d’importants progrès dans l’alimentation des habitants de la planète : la réduction de moitié des personnes sous-alimentées, qui figurait parmi les objectifs du Millénaire, a été atteinte. Les programmes de lutte contre la sous-alimentation adoptés par certains pays, en particulier le Brésil, le Cameroun et l’Uruguay ont été couronnés de succès, comme l’a souligné la FAO.

Pourtant, selon son directeur général, Graziano da Silva, 805 millions d’êtres humains demeurent en état de sous-alimentation chronique, vivent en état de famine. A l’horizon 2050, la terre devra probablement nourrir deux milliards de personnes supplémentaires. Première piste, l’accroissement des rendements . E-rse : Gaspillage alimentaire : quel coût, quelles conséquences ? Le gaspillage alimentaire : quelle ampleur ? Quelles conséquences sur la faim dans le monde ? Combien ça coûte ? Quelles conséquences sur l’environnement ?

Autant de questions auxquelles nous allons répondre avec ces 5 statistiques complètement folles sur le gaspillage alimentaire. 1 – La moitié de la nourriture produite au niveau mondiale est jetée Premier constat alarmant au sujet du gaspillage alimentaire : près de la moitié de la nourriture produite dans le monde est jetée. Et contrairement à ce que l’on croit souvent, ce ne sont pas les industriels ou les grandes surfaces qui gaspillent forcément le plus. 2 – On pourrait anéantir la faim dans le monde juste avec la nourriture jetée dans les pays industrialisés Dans le monde, il y a environ 800 à 900 millions de personnes en situation de sous-nutrition. Le gaspillage alimentaire prend des proportions incroyables dans le monde, et en particulier dans les pays industrialisés. Résultats ? Alors, convaincu ?

FNE : fiche gaspillage alimentaire et climat. FNE : Infographie aidons le climat arretons de gaspiller. Vidéo : Empreinte écologique du gaspillage alimentaire. Vidéo : Empreinte Écologique du Gaspillage Alimentaire 2. FAO : Si nous devions payer à la nature la facture du gaspillage alimentaire, quel en serait le coût? L’ensemble des coûts économiques, environnementaux et sociaux du gaspillage alimentaire s’élève approximativement à 2 600 milliards d’USD par an. 17 Sep 2014 Chaque année, 30 pour cent de la production alimentaire mondiale est perdue après récolte ou gaspillée dans les magasins, par les ménages et les services de restauration.

Cela représente 750 milliards d'USD en termes de prix à la production ou à l’exploitation, soit près de mille milliards d’USD en valeur commerciale chaque année – la moitié du PIB de l'Italie! Si la nature nous demandait de régler la facture totale du gaspillage alimentaire, cela coûterait à la société au moins 700 milliards d’USD supplémentaires par an. Provoqué des émissions de gaz à effet de serre et des dommages résultant du changement climatiqueutilisé de l’eau d’irrigation et aggravé la rareté des ressources en eaucausé l’érosion des terres et le défrichement des forêtsentraîné la perte de pollinisateurs, de poissons et d'autres éléments de biodiversité. Pensez Mangez Préservez. A travers le monde, dans les zones bénéficiant d’une sécurité alimentaire, l’acte d’acheter, cuisiner, manger et jeter la nourriture peut être une activité menée sans aucune conscience.

Pour peu ; aucune attention n’est portée sur la façon dont notre nourriture arrive chez notre épicier, sans mentionner la récolte, la fabrication, l’emballage, la commercialisation et l’expédition de la nourriture qui assure notre survie quotidienne. C’est alors sans surprise qu’il y a peu de sensibilisation sur la quantité de nourriture perdue et gaspillée tout au long de la chaine d’approvisionnement des aliments durant la production ; la distribution ; la consommation et la mise en place. Cependant, les implications économiques, sociales et environnementales de cette perte énorme de nourriture et des déchets sont stupéfiantes, continuent de croître et représentent une réelle menace. Il est temps de PRESERVEZ pour le bénéfice de la population, de la santé, de la planète et du porte-monnaie.

Population. UNICEF : LIVRET CLIMAT ( pour l'enseignement) p26 pour le gaspillage alimentaire.

Les textes de propositions

Exemples d'actions.