background preloader

Environnement

Facebook Twitter

Poele de masse Type ROCKET. Prêt à jeter - Obsolescence Programmée. A Low Impact Woodland Home. France Recyclage News » Blog Archive » La France laisse filer deux navires de Seafrance à Alang. La France laisse filer deux navires de Seafrance à Alang.

France Recyclage News » Blog Archive » La France laisse filer deux navires de Seafrance à Alang.

Jean-paul Delbert 15 novembre 2011 SeaFrance, filiale de la SNCF en quasi dépôt de bilan, a vendu cet été ses ferries Cezanne et Renoir à 2 compagnies panaméennes. Celles-ci ont immédiatement procédé au remplacement du pavillon français par le pavillon de Belize. Le Renoir, rebaptisé Eastern Light, est aujourd’hui face à la célèbre baie d’Alang (Inde). Il attend l’autorisation d’être échoué et découpé. « Cette issue tragique et particulièrement hypocrite a été fomentée par l’armateur français dont l’Etat est actionnaire à 100% », s’indigne l’association Robin des Bois. [Accident en mer] TK Bremen - 16-déc.-2011. BBC Nature - 'Brinicle' ice finger of death filmed in Antarctic. 23 November 2011Last updated at 10:01 By Ella Davies Reporter, BBC Nature As brine from the sea ice sinks, a 'brinicle' forms threatening life on the sea floor with a frosty fate.

BBC Nature - 'Brinicle' ice finger of death filmed in Antarctic

A bizarre underwater "icicle of death" has been filmed by a BBC crew. With timelapse cameras, specialists recorded salt water being excluded from the sea ice and sinking. The temperature of this sinking brine, which was well below 0C, caused the water to freeze in an icy sheath around it. Where the so-called "brinicle" met the sea bed, a web of ice formed that froze everything it touched, including sea urchins and starfish. The unusual phenomenon was filmed for the first time by cameramen Hugh Miller and Doug Anderson for the BBC One series Frozen Planet. Creeping ice Continue reading the main story. Time Lapse View from Space, Fly Over.

Michel Rocard : « Nous sommes en train de passer le pic pétrolier » [vidéo France Inter] Michel Rocard sur France Inter le 7 novembre : "Nous arrivons à toute allure dans la période où l'offre de pétrole diminuera vite.

Michel Rocard : « Nous sommes en train de passer le pic pétrolier » [vidéo France Inter]

Et donc une économie de récession, ça va être terrible. (...) Il faut prolonger le temps d'une stabilisation, avant d'entrer dans une grande récession mondiale. Le nucléaire est l'outil pour le faire. Pour le pétrole, nous resterons au même niveau de production peut-être pour moins d'une dizaine d'années, nous le savons ; or il est le sang actuel de notre économie.

" En avril, Michel Rocard a publié dans Le Monde, avec Dominique Bourg et Floran Augagneur, une tribune (glaçante) sur cette question (et d'autres ) : [Le Monde 2/4/11] "Le genre humain menacé" Signaler ce contenu comme inapproprié. Trop tard pour limiter le réchauffement à 2°C, d’après ‘Nature’ Crise de l'euro + Fukushima : avez-vous remarqué comme on n'a jamais aussi peu parlé du climat dans les médias ?

Trop tard pour limiter le réchauffement à 2°C, d’après ‘Nature’

Il y a trois ans, lors du sommet de Copenhague, nous baignions dans le béni-oui-ouisme. Aujourd'hui, à trois semaines du sommet sur le climat de Durban, nous voilà tombés dans le déni de réalité. Une étude publiée par Nature vient pourtant de confirmer les craintes de nombreux de spécialistes et observateurs : à moins d'une révolution, contenir le réchauffement de l'atmosphère en deçà de 2°C est déjà devenu impossible. L'auteur principal de cette étude, (§) Joeri Rogelj, de l'université ETH de Zurich, écrit : "En l'absence d'un engagement ferme à mettre en place des mécanismes capables d'enclencher rapidement un déclin très prononcé des émissions mondiales, il existe des risques significatifs que la cible des 2°C, que tant de nations ont acceptée, soit déjà en train de nous échapper.

" C'est peu dire qu'on en est loin. Bisphénol A, les dessous d'un scandale sanitaire. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Les archives sont souvent impitoyables.

Bisphénol A, les dessous d'un scandale sanitaire

Pour qui se plonge dans celles des revues scientifiques, l'affaire du bisphénol A (BPA) a tous les traits d'un scandale sanitaire mondial, potentiellement l'un des plus graves de la décennie écoulée. Scandale rendu possible par les manoeuvres dilatoires de l'industrie et, surtout, par l'hiatus considérable entre le monde de la recherche académique et la plupart des agences de sécurité sanitaire.

Si les agences française et canadienne reconnaissent, depuis peu, les dangers du BPA pour la santé humaine, la très grande majorité des autres continue de minimiser ces risques, en dépit de nombreux signaux d'alerte. En particulier ceux qui ont été lancés dès le début des années 2000 par les premiers chercheurs à avoir travaillé sur les effets à faible dose de ce composé chimique omniprésent, surtout dans les conserves et les plastiques alimentaires.

L'affaire est d'une singulière gravité. E-PRTR. Nucléaire.