background preloader

Le Bois

Facebook Twitter

Bordeaux Euratlantique : la construction du grand immeuble en bois débute. On connaissait les poses de premières pierres, il faudra peut-être s'habituer dans l'avenir aux poses de premières poutres. C'est en tout cas ce qui s'est déroulé ce vendredi matin, quai de Brienne, à Bordeaux, pour la cérémonie de pose de la première poutre de l'immeuble baptisé Perspective, qui sera donc réalisé entièrement en bois.

Cet immeuble qui s'inscrit dans le cadre de l'opération d'intérêt national Bordeaux Euratlantique est réalisé par le groupe Pichet, qui compte bien en faire une vitrine de son savoir faire. Et un immeuble témoin des possibilités du bois pour les constructions en hauteur, à ce jour très peu développées. L'EPA Bordeaux-Atlantique a également lancé un concours de construction d'un tour en bois de 50 m de haut. 7 étages et 30m de haut "Dès qu'on dépasse une certaine quantité on est obligés d'aller chercher le bois à l'étranger, en Autriche ou en Finlande", a déclaré Patrice Pichet.

L'immeuble Perspective doit être livré au premier trimestre de 2018. Conférence Construire et rénover en bois : Misez sur un éco-matériau durable pour répondre aux objectifs de performance énergétique des bâtiments - 2016. AGENDA - CONFÉRENCE - ADIVbois - Immeubles à Vivre Bois. Le 30 novembre, de 9h à 17h : le Groupe Moniteur organise, en partenariat avec ADIVbois, une conférence sur la thématique « Construire et rénover en bois ». Au programme : échanges sur les multiples intérêts du bois construction, point sur les techniques, innovations et perspectives, témoignages experts et retours d’expériences. Interventions : Véronique KLIMINE (ADIVbois/ R2K architecte) ; Paul Jarquin (ADIVbois / REI) ; François Pellissier (ADIVbois/ Techniwood) ; Stéphane Bouquet (ADIVbois/ Ywood), mais aussi la Mairie de Paris, FCBA, BBCA… ADIVbois est partenaire de cet événement, ses adhérents bénéficient d’un tarif préférentiel (Renseignements : info@adivbois.org) Plus d’informations Photo : Pôle Pasteur Limeil Brévannes / Arch. : R2K / Photo Jussi TAINEN Enregistrer.

Pobi tableau comparaison bois beton. Futur : du bois pour les tours de demain. Un building en bois ? Vous n’y pensez pas. Il risque de brûler comme la paille, de s’effondrer à la moindre secousse sismique, et de servir de garde-manger aux termites… Des préjugés de cet ordre, l’architecte canadien Michael Green en a affrontés un certain nombre. Il est l’auteur d’une étude parue en 2012 sur le sujet (« The Case for Tall Wood Buildings », téléchargeable sur le site de son agence : mg-architecture.ca). Et, selon lui, les progrès dans le domaine du bois de construction sont tels que nous sommes prêts à construire des gratte-ciel en bois aussi solides et sûrs que les immeubles en béton et en acier.

Ecologique et économique Ce serait même, selon Michael Green, fortement souhaitable, étant donné les défis urbanistiques qui nous attendent. En 2050, rappelle-t-il, 70 % de la population vivra en ville (selon l’ONU). Pour réussir ce chantier titanesque – construire vite et à bas coût des habitations en milieu urbain dense –, les promoteurs pensent essentiellement acier et béton. Le bois prend de la hauteur. LAMINÉ. Vivre à 15 mètres de hauteur dans un immeuble en bois, "l’idée s’enracine en France", s’amuse Dominique Millereux, responsable technique du projet Bâtiment bois grande hauteur pour Advibois. L’idée fait en tout cas son chemin au point que le ministère du Développement durable vient de débloquer une enveloppe de 5,8 millions d’euros puisés dans les programmes d’investissement d’avenir.

Dans une France biberonnée au béton et à l’acier, la construction bois fait encore figure de curiosité. "Mais en Scandinavie, aux Etats-Unis, au Japon, ce matériau devance largement ses concurrents", assure Dominique Millereux. Du lamellé collé au lamellé croisé Jusqu’à présent, le bois assurait les ossatures des maisons individuelles (et bien sûr les charpentes) et les techniques de lamellé collé consistant à coller entre elles des lames de bois (du pin principalement) permettaient de monter jusqu’à des immeubles collectifs de 4 étages. ATELIER. Des bâtiments qui stockent le CO2 EMPLOIS. Construction / Un nouveau concept de logements collectifs décliné en bois massif - Le Bois International. A l’occasion du congrès USH (Union sociale pour l’habitat) qui se tiendra du 23 au 25 septembre prochain à Eurexpo à Lyon, Eiffage construction dévoilera son nouveau concept de bâtiment d’habitation collectif dénommé «Flexabitat», permettant une modularité topographique et volumétrique, et offrant la possibilité d’intégrer des logements évolutifs.

Ce concept réalisé selon la filière traditionnelle béton est aussi déclinable en filière sèche avec le procédé CLT (Cross Laminated Timber) ou bois massif contrecollé croisé. Eiffage construction dévoilera ce concept en partenariat avec Woodeum qui est, pour rappel, un groupe familial exclusivement dédié au CLT, et l’agent commercial exclusif en France pour le CLT Stora Enso, un système constructif qui se présente sous forme de voiles de bois massif préfabriqués (également appelés panneaux de bois massif contrecollés). Cet architecte a créé un bois transparent qui pourrait révolutionner le bâtiment. Timothée Boitouzet et un échantillon de son innovation (Crédit : Woodoo) Il se décrit comme un "hyperactif" ayant toujours eu "des intérêts dans pleins de domaines".

La curiosité sans bornes de Timothée Boitouzet vient d'être récompensée par le prix des innovateurs français 2016 de moins de 35 ans, remis par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Paris le 13 avril. Architecte de formation, il tient pour référence les années 1950-1960, lorsque le métier d'architecte était en lien direct avec les préoccupations sociales : "Les architectes avaient un vrai impact sur l’urbanisme. Ils cherchaient à améliorer les conditions de vie des populations à travers une réflexion sur le logement et ses usages. " Timothée Boitouzet a choisi son métier pour répondre à cet enjeu social, tout en apportant des solutions aux problèmes environnementaux, et non pour graver son nom dans la pierre.

Révéler le bois autrement 2008. "J’ai passé beaucoup de temps au laboratoire de biologie de Harvard. Construction lgts sociaux collectifs bois ush mars2015. Deux tours en bois vont se dresser dans le ciel de Bordeaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout La construction en bois prend de la hauteur. Alors qu’à Ris-Orangis (Essonne) un premier immeuble en bois massif de quatre étages, long de cent cinquante mètres, verra le jour en septembre prochain, ce sont deux tours respectivement de cinquante-sept mètres et cinquante mètres qui doivent s’élever entre la fin de 2019 et le début de 2020 à Bordeaux.

Lundi 14 mars, l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Bordeaux Euratlantique a sélectionné le groupe Eiffage, Woodeum, le bailleur social Clairsienne et l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier & associés pour réaliser une tour de logements en bois massif de cinquante-sept mètres de haut sur dix-huit niveaux, en plein cœur de la capitale girondine, à proximité de la gare Saint-Jean et de la future gare LGV. Lire aussi : A Ris-Orangis, le plus grand bâtiment en bois massif d’Europe Nouveau matériau « Avec le bois traditionnel, nous étions limités à deux ou trois étages. Pourquoi nous ne construisons pas d’immeubles en bois - Matériaux et équipements. Un immeuble de logements sociaux en structure bois va s’élever sur 8 étages dans les Vosges.

Les verrous psychologiques et techniques qui empêchent le bois d’être présent sur les chantiers d’immeubles de plusieurs étages ont, semble-t-il, sauté dans ce département. Le taux d’incorporation du bois dans la construction hexagonale stagne autour de 10 % alors qu’il atteint 15 % en Allemagne, 35 % en Scandinavie, et en Amérique du Nord 40%. Les chiffres viennent d’une étude sur le bois, commandée par le pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques au cabinet Alcimed. La société de conseil rappelle, dans son rapport rendu public mercredi 22 février, que « la « Charte bois environnement construction, » signée entre l’État et les principales organisations professionnelles en mars 2001, prévoyait une augmentation progressive du bois dans la construction.

. « Aucun blocage réglementaire pour construire en hauteur en bois » Potentiel inexploité. Bordeaux Euratlantique : la construction du grand immeuble en bois débute. Hypérion, les immeubles écolo de demain. Vincaut Callebaut n’en est pas à son premier concept. Après avoir terminé de conceptualiser une ville flottante faite de déchets plastique, le visionnaire belge a travaillé sur un tout nouveau projet : «Hypérion», des tours maraichères pour la ville de Greater Noida, située au nord de l’Inde. En partenariat avec Amlankusum, un agroécologue hindou de 45 ans et d’autres architectes, le Belge a éco-conçu des immeubles «dans la double perspective de la décentralisation énergétique et de la désindustrialisation alimentaire», peut-on lire dans un communiqué de presse.

«Elle vise à réconcilier la renaturation urbaine et le développement agricole artisanal avec la protection de l’environnement et de la biodiversité», est-il précisé. Pour ce faire, les architectes ont dessiné six tours-arbres de 36 étages. Vincaut Callebaut n’en est pas à son premier concept. Pour ce faire, les architectes ont dessiné six tours-arbres de 36 étages. Toute reproduction interdite. Le bois reconquiert la ville - BTP - Construction. Le plus grand bâtiment résidentiel en bois massif d’Europe est en cours de construction dans l’Essonne.

Situé dans un écoquartier de Ris-Orangis installé sur d'anciennes friches industrielles, il abrite 140 logements répartis sur 5 étages. Constitué de 140 logements locatifs sociaux, le plus grand immeuble en bois d'Europe est actuellement construit sur d’anciennes friches industrielles en bord de Seine, au sein de l’écoquartier des Docks de Ris à Ris-Orangis. C’est la plus importante opération résidentielle réalisée avec des structures en bois massif en France. Des panneaux de bois prêts à poser Conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte et construit par l’entreprise Eiffage, l’immeuble de 150 mètres de long comporte un rez de chaussée plus quatre étages. Excellence environnementale Biosourcé et recyclable, ce matériau stocke le carbone au lieu de l’émettre. Didier Ragu. Futur : du bois pour les tours de demain. Pour Eiffage, le bois est l'avenir de la construction en ville - BTP - Construction. INFOS REUTERS L'avenir de la construction en ville n'est pas dans le béton mais dans le bois massif : l'avis est celui d'un expert, Eiffage, quatrième groupe européen de BTP et de concessions.

Pour le roi du béton, le bois est l'avenir du BTP en ville. "Et ce n'est pas une utopie", a assuré François Jullemier, directeur général adjoint d'Eiffage Construction, au cours d'un colloque sur la ville du futur, jeudi soir à Paris. "En ce moment, nous posons les premiers modules d'une opération à La Rochelle (Charente-Maritime) en bois masse. " Loin de l'image d'Épinal du chalet de montagne ou de la maison "écolo", le bois est désormais valorisé pour des immeubles collectifs urbains.

"Le bois masse a tous les avantages", a expliqué François Jullemier. "C'est du bois épais qui permet de stocker une grande quantité de CO2 et de calculer des bâtiments jusqu'à sept niveaux en hauteur. " Avec à la clé, a-t-il défendu, un nouveau gisement d'emplois non délocalisables. Avec Reuters (Gilles Guillaume)