background preloader

5. Les grandes déclarations des droits de l'Homme

Facebook Twitter

Journée nationale de la laïcité, le 9 décembre. En temps "normal", cette journée passait plutôt inaperçue... non pas qu'elle soit tout à fait récente puisque le sénat français avait voté une résolution en ce sens dés le 1er juin 2011.

Journée nationale de la laïcité, le 9 décembre

Mais après les événements tragiques de janvier 2015 en France, elle revêt une importance toute particulière et l'invitation à la célébrer est aussi une invitation à "se souvenir". Le 9 décembre 1905 La date retenue, le 9 décembre, coïncide avec le vote de la loi de séparation de l'église et de l'état en 1905. A l'époque, les menées anti-cléricales sont à leur maximum et la chambre radicale socialiste veut "bouffer du curé". On ne peut pas vraiment dire que l'idée de laïcité partait alors sur de bonnes bases... Mais en y réfléchissant un peu plus, on peut dire que la république s'engageait alors dans une voie "moderne" en séparant clairement ce qui devait l'être, dans le respect des choix et des convictions de chacun.

Laïcité positive ? Charte de la laïcité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charte de la laïcité

Une Charte de la laïcité est un document proposé par un parti politique ou publié par un gouvernement pour éclaircir les valeurs à respecter dans certains lieux publics (établissements scolaires, services publics) pour ne pas en heurter le caractère laïc. En France, une telle charte a été publiée le 9 septembre 2013 par le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon; alors qu'au Québec une « charte des valeurs » est envisagée par le gouvernement de la province. En France : Charte de la laïcité à l'école[modifier | modifier le code] Cette charte par laquelle, dans son introduction, « La Nation confie à l’École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République », doit être apposée dans tous les écoles et établissements du second degré[4].

La charte de la laïcité fait sa rentrée à l'école. La charte de la laïcité doit désormais être paraphée par les parents d'élèves.

La charte de la laïcité fait sa rentrée à l'école

Depuis sa présentation en 2013 et jusqu'à aujourd'hui, ce texte était seulement affiché dans les établissements du second degré. Composée de 15 articles, elle réaffirme l'importance des valeurs de la République transmises par l'école, dont la laïcité, garants du "vivre ensemble". La charte rappelle par exemple que chacun est libre de croire ou non, qu'il n'y a pas de religion d'État ou encore que le port de tenues ou signes religieux ostentatoires est interdit.

La charte de la laïcité à l'école. Le préambule de la charte de la laïcité reprend l’article l-111.1 du code de l’éducation : La Nation confie à l’école la mission première de transmettre et de faire partager les valeurs de la République.

La charte de la laïcité à l'école

L'article 1 La France est une République indivisible,laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances. Laïcité : principe et pédagogie - Charte de la laïcité à l'École. Une charte de la laïcité à valeur déclarative et pédagogique La Charte de la laïcité à l'École a été élaborée à l'intention des personnels, des élèves et de l'ensemble de la communauté éducative.

Laïcité : principe et pédagogie - Charte de la laïcité à l'École

Elle a été présentée par le ministre le 9 septembre 2013. 20eme anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant - France 2. L'Hymne Officiel des Droits de l'Enfant sur DirectStar - 13/09/2012. La convention internationale de l'enfant a 20 ans. Clip 1 : Des droits pour les enfants, depuis quand, et pourquoi ? Convention relative aux droits de l'enfant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Convention relative aux droits de l'enfant

Pour les articles homonymes, voir CIDE. Les droits de l’enfant, et leur « Convention internationale » 1989.

Les droits de l’enfant, et leur « Convention internationale »

Les dirigeants de la planète s’engagent à construire un monde digne des enfants : le 20 novembre la Convention relative aux droits de l’Enfant est adoptée à l’unanimité par l’ONU. Pour la première fois de l’Histoire, un texte international reconnait explicitement les moins de 18 ans comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables. Le consensus est inédit : avec 195 Etats, c’est le traité relatif aux droits humains le plus largement ratifié de l’histoire !

Seuls les États-Unis et la Somalie manquent à l’appel – le Soudan du Sud l’ayant ratifié en mai 2015. Bien plus qu’un texte à forte portée symbolique, cette Convention est juridiquement contraignante pour les Etats signataires, qui s’engagent à défendre et à garantir les droits de tous les enfants sans distinction – et à répondre de ces engagements devant les Nations unies. Convention internationale des Droits de l’Enfant (CIDE)

La convention européenne des droits de l'homme décryptée. (FRA) CEDH-ECHR - Convention européenne des droits de l'homme (Version Française) Qu'est-ce que la Cour européenne des droits de l'homme ?  - Qu'est-ce que la citoyenneté européenne. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Qu'est-ce que la Cour européenne des droits de l'homme ?  - Qu'est-ce que la citoyenneté européenne

</p> Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) Texte de la Convention Texte: français /allemand / italien / anglais Historique Le Conseil de l’Europe adopta la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) le 4 novembre 1950 à Rome, une année après avoir lui-même été fondé.

Convention européenne des droits de l’homme (CEDH)

La CEDH entra en vigueur le 3 septembre 1953, après que dix Etats l’aient ratifiée. Les droits fondamentaux. La Convention européenne des droits de l'homme et des libertés fondamentales (ou Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales) a pour objectif de garantir un certain nombre de droits et libertés individuels dans les Etats l'ayant ratifiée (47 dont les 28 membres de l'Union européenne).

Les droits fondamentaux

Le traité de Lisbonne prévoit par ailleurs que l'Union européenne, en tant qu'organisation, y adhère également, mais les pourparlers officiels sont toujours en cours. Convention européenne des droits de l'homme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Convention européenne des droits de l'homme Pays ayant ratifié la Convention Lire en ligne Texte sur Wikisource. Liste complète - Conseil de l'Europe. The "European Convention on Human Rights" sets forth a number of fundamental rights and freedoms (right to life, prohibition of torture, prohibition of slavery and forced labour, right to liberty and security, right to a fair trial, no punishment without law, right to respect for private and family life, freedom of thought, conscience and religion, freedom of expression, freedom of assembly and association, right to marry, right to an effective remedy, prohibition of discrimination).

More rights are granted by additional protocols to the Convention (Protocols 1 (ETS No. 009), 4 (ETS No. 046), 6 (ETS No. 114), 7 (ETS No. 117), 12 (ETS No. 177), 13 (ETS No. 187), 14 (STCE 194), 15 (CETS No. 213) and 16 (CETS No. 214)). Parties undertake to secure these rights and freedoms to everyone within their jurisdiction.The Convention also establishes an international enforcement machinery.

LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME. La déclaration universelle des droits de l'homme. La Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 et la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales de 1950  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

</p> L’Organisation des Nations unies (ONU) est créée en 1945, dans un contexte marqué par les crimes de la Seconde Guerre mondiale et les violations des libertés fondamentales. La Charte des Nations unies (signée le 26 juin 1945) fait d’ailleurs de très nombreuses références aux droits de l ’homme. Les États signataires affirment, dans le préambule de la Charte, leur foi "dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes" et vouloir "préserver les nations futures du fléau de la guerre". Plus loin, on peut lire que les peuples composant les Nations unies souhaitent "créer les conditions nécessaires au maintien de la justice (…), favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande". Déclaration Universelle des Droits de l’Homme – 1948.

En 1948, l’Assemblée Générale des Nations Unies adopte la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui représente « l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations ». Que sont les Droits de l’Homme ? Les Droits de l’Homme sont « la reconnaissance de la dignité inaliénable de la personne humaine » (1). Sans discrimination, sans inégalité, sans distinction quelle qu’elle soit, la dignité de l’Être Humain est universelle, égalitaire et inaliénable. « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. »

Déclaration universelle des droits de l'homme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. À l'origine, 48 États sur les 58 participants devaient adopter cette charte universelle. Aucun État ne s'est prononcé contre et seuls huit se sont abstenus. Parmi eux, l'Afrique du Sud de l’apartheid refuse l'affirmation au droit à l'égalité devant la loi sans distinction de naissance ou de race ; l’Arabie saoudite conteste l’égalité homme-femme. La Pologne, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie et l'Union soviétique (Russie, Ukraine, Biélorussie), s'abstiennent, quant à eux, en raison d'un différend concernant la définition du principe fondamental d’universalité tel qu'il est énoncé dans l’article 2 alinéa 1. Enfin, les deux derniers États n'ayant pas pris part au vote sont le Yémen et le Honduras. Le texte énonce les droits fondamentaux de l’individu, leur reconnaissance, et leur respect par la loi.

Déclaration universelle des droits de l'homme. Haut de page Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l'homme est célébrée chaque année le 10 décembre. Ce document fondateur continue d’être, pour chacun d’entre nous, une source d’inspiration, et pour promouvoir l'exercice universel des droits de l'homme. Pour aller plus loin Droits des enfants, des femmes, des minorités... Les principes à valeur constitutionnelle contenus dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, le préambule de la Constitution de 1946 et la Charte de l'environnement 

<p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation. </p> La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Contexte historique. 26 août 1789 - Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Du 20 au 26 août 1789, à Versailles, l'Assemblée nationale constituante, qui s'est substituée aux états généraux, discute le texte de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 / Constitution / Droit français / Accueil. Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

La déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Déclaration des droits de l homme et du citoyen de 1789.