background preloader

2. contacts commerciaux et culturels

Facebook Twitter

Graphique 1 : La population de l’Occident au Moyen Age. Notre capacité à chiffrer les hommes du Moyen Age est très limitée : nous ne disposons de presqu’aucun chiffre – et le peu que nous avons concerne les tous derniers siècles de la période – et les termes sont incertains (le terme « homo » est parfois trompeur ; à une autre échelle, un même individu peut porter plusieurs noms).

Graphique 1 : La population de l’Occident au Moyen Age.

Notamment grâce à des recherches archéologiques, à l’anthropologie, à une lecture fine des sources fiscales et militaires, les historiens sont parvenus à des estimations. Carte : L’Occident à la fin du Moyen Age : un monde de circulations. A partir du XIIIe siècle, l’Occident, probablement peuplé désormais de 60 à 80 millions d’habitants (cf. fiche n° 5), a de plus en plus de besoins.

Carte : L’Occident à la fin du Moyen Age : un monde de circulations

Les grandes régions céréalières s’étendent et, partout où on le peut, on plante des vignes – car la consommation de vin est énorme (cf. fiche n° 6). L’ensemble n’est pas implanté au hasard : les fleuves, les ports, les foires et les grandes routes polarisent l’Europe d’alors. Mais pour mieux en comprendre l’organisation, il ne faut pas oublier qu’elle est alors un finistère ; les routes les plus actives sont celles de l’Islam, dans lesquelles vont se fondre notamment les marchands italiens (vénitiens, génois…), pour assouvir en particulier les désirs de produits rares et luxueux de plus en plus forts dans les aristocraties occidentales.

Commerce entre chrétiens et musulmans au Moyen Age. Le commerce au Moyen Age. Venise au Moyen-Âge : un redoutable guerrier économique. Économie européenne au Moyen Âge. « Économie européenne au Moyen Âge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior Pendant ces cinq siècles, du Xe au XVe, l'économie reste surtout liée à la production agricole.

Économie européenne au Moyen Âge

L'agriculture connait des changements importants à partir du XIIe siècle. Le XIVe siècle est une période de grandes difficultés en Europe, l'agriculture recule mais elle reste l'activité dominante au XVe siècle. La domination italienne en Méditerranée occidentale (2/2) Les cités italiennes, renforcées par la révolution dite « des communes » (qui a favorisé l’émergence des grands marchands) ont assis leur domination maritime en Méditerranée par une habile diplomatie, que ce soit avec les puissance chrétiennes comme en soutenant les croisades et la Reconquista, ou que ce soit avec les Musulmans, n’hésitant pas à aller contre les décisions papales en commerçant avec les Infidèles.

La domination italienne en Méditerranée occidentale (2/2)

Mais cette domination a été également possible grâce à des innovations et à une idéologie très particulières, au service du commerce. Idéologie et innovations pour la recherche du profit L’idéologie italienne des XIè-XIIIè siècle est tournée vers la recherche du profit plus que vers la conquête de territoires. Il faut pour cela pouvoir investir des capitaux lourds, mais aussi développer une vraie idéologie pour, au final, avoir la capacité de s’imposer face à ses éventuels concurrents.

On assiste à des innovations techniques, sur le plan commercial et technologique. . - J.P. . - F. Le commerce au Moyen âge. La désagrégation de l'Empire romain, et la constitution à l'Ouest de l'Europe d'Etats germaniques ( les invasions Barbares) firent succéder à la centralisation romaine un état politique tout autre.

Le commerce au Moyen âge.

Le commerce au Moyen Âge. Introduction Au Moyen Âge, un commerçant spécialisé dans le type de marchandises orientales (poivre, noix, cannelle, huile...) était un homme riche.

Le commerce au Moyen Âge

Avec le développement du grand commerce, la fortune et le pouvoir des « bourgeois commerçants » allaient toujours croissant. En effet, au cours du bas Moyen Âge, les petites associations, à caractère régional, d'artisans et de commerçants ayant des intérêts communs évoluent et prospèrent jusqu'à devenir des ligues européennes puissantes. Nous allons traiter dans cet article : La Méditerranée médiévale : un immense espace d’échanges - Méditerranée partagée - Centre National de Documentation Pédagogique.

Les relations commerciales entre les diverses rives de la Méditerranée existent durant tout le Moyen Âge.

La Méditerranée médiévale : un immense espace d’échanges - Méditerranée partagée - Centre National de Documentation Pédagogique

Aux alentours de l’an Mil, le commerce maritime méditerranéen est dominé par les Byzantins et les musulmans. Les produits de ces divers espaces convergent par voie terrestre (caravanes africaines et du Moyen-Orient) et par voie maritime (depuis le monde indien, comme le rappellent les aventures de Sindbad le Marin écrites au IXe siècle) vers Constantinople puis vers Alexandrie au cours du XIIe siècle. À ce moment-là, les villes portuaires italiennes (Venise, Pise et Gênes) s’imposent comme des intermédiaires essentiels entre l’Europe et le Proche-Orient. Les marchands italiens arrachent des privilèges commerciaux dans l’Empire byzantin puis dans les États latins d’Orient. Ils obtiennent l’attribution de quartiers, de quais ou d’entrepôts ainsi que des exemptions totales ou partielles d’impôts sur les transactions.

Monde méditerranéen au XIIe siècle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monde méditerranéen au XIIe siècle

Cet article décrit le monde méditerranéen au XIIe siècle sur les plans civilisationnel et géostratégique. La mer Méditerranée est le mare nostrum des Latins, sur laquelle trois continents ont une façade, l'Afrique, l'Europe et l'Asie, et les pays qui l'entourent n'ont été dominés que par l'Empire Romain. La Sicile au XIIe siècle. Dans le prolongement de la péninsule italienne, entre Europe et Afrique du Nord, la Sicile occupe en Méditerranée une position stratégique qui explique la convoitise dont elle a souvent fait l'objet.

La Sicile au XIIe siècle

Possession byzantine, puis musulmane à partir du Xe siècle, elle est conquise par les Normands au XIe siècle et connaît son apogée au XIIe siècle sous le règne de Roger II (1101-1154). Duc, puis roi de Sicile en 1130, il réunit sous son autorité toute l'Italie méridionale. À l'arrivée des Normands, la Sicile "était arabe plus qu'à moitié" et "byzantine pour presque tout le reste".

Or la monarchie normande, loin d'effacer les traces de chacune de ces civilisations, s'est inspirée des modèles orientaux, arabe et byzantin et a connu une évolution originale. S'enrichissant de l'apport de chaque civilisation, la Sicile normande donne l'exemple d'une civilisation extrêmement raffinée dont on ne trouve d'équivalent qu'en al-Andalus. Al-Idrîsî : la Méditerranée au XIIe siècle. Venise.

À la fin du VIe siècle lors des invasions lombardes, les îles de la Lagune servent d’ultime terre d’accueil aux habitants des côtes et se peuplent pour la première fois.

Venise

Le sel en est la principale richesse, mais bientôt le territoire est placé sous l’autorité de l’exarque de Ravenne, et tire avantage de sa position géographique entre Constantinople et l’Europe de l’Ouest pour développer une activité commerciale. La place sert de relais byzantin vers l’Occident et exporte les soieries, les épices et les métaux précieux, tandis que les esclaves, le sel et le bois sont envoyés vers Constantinople et le Levant musulman. Paoluccio Anafesto (r. 697-717) est le premier doge de Venise : il marque les débuts de la République oligarchique. Le doge (du latin dux, chef, duc) est élu à vie par le Grand Conseil rassemblant les représentants des grandes familles de Venise. Le commerce au Moyen Age. L'expansion économique de l'Occident Médiéval. 5ème - Hist - L'expansion commerciale de l'Occident. Histoire de Provins ancienne ville des foires de Champagne.

Le succès des Foires de Champagne est dû en partie à la protection que les comtes accordent aux marchands. Ils le font d’autant plus de bonne grâce que les foires les enrichissent. Ainsi les comtes ont organisé sur leur territoire les “conduits des foires”.Ils font escorter à leurs frais tout convoi de marchands désireux de se rendre à la foire. Dans les chemins difficiles et peu sûrs du Moyen Âge, où l’on met six semaines pour arriver de Navarre, cela constitue un sérieux avantage. Sur place, les comtes organisent la sécurité grâce aux gardes de foire et à leurs lieutenants. Ils jugent en procès, exigent le paiement des droits de vente, président aux contrats, règlent les litiges. Les privilèges accordés par le comte aux marchands établissent vite la réputation de la foire, mue par une bonne coutume commerciale. Les artisans de Provins sont dopés par ces échanges et l’industrie du drap prend un essor important, jusqu’à devenir une spécialité connue dans toute l’Europe.

Du Nord Pas de Calais, de Flandres et de Picardie et beffrois de Belgique : Beffrois et Patrimoine. Palais de la Ca' d'Oro Venise la Maison d'or à Venise. La Ca' d'Oro sur le Grand Canal à Venise La Ca' d'Oro est sans conteste l'un des plus beaux palais en style gothique flamboyant de Venise, et nous sommes loin de pouvoir nous représenter ce palazzo dans son aspect initial, avec sa façade recouverte d'or et peinte en lapis-lazuli. Cette alliance de couleur or et de bleu outremer devait rendre l'aspect de la Ca' d'Oro, la maison d'or, encore plus féerique. L'histoire de la construction de la Ca' d'Oro commence en 1421. Son propriétaire et maître d'ouvrage, Marin Contarini, est un patricien fortuné de Venise, inscrit comme il se doit sur le livre d'or, le Libro d'Oro des nobles de la Sérénissime. Et la Ca' d'Oro est très nettement le moyen pour lui de hausser son prestige au niveau des plus grands noms de la ville de Venise.

Mais revenons à la construction du palais, de cette “Maison d'or”. C'est donc en 1421 que Marin Contarini fait débuter les travaux de son palais des rêves. Page Suivante Retour en haut de la page. Venise au moyen age 4 4. Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - Gros plan. Venise au moyen age 3 4. Reconstitution 3D de la ville de Bologne au Moyen Âge.

Le studio italien Sotto Le Torri a réalisé une vidéo reconstituant la ville de Bologne (Italie) au XIIIe siècle. Époque de rivalités entre deux grandes familles, les Geremei et les Lambertazzi, la ville se pare de nombreuses tours, mais également de palais et de places, visibles dans la reconstitution en 3D. Quelques indications topographiques et rappels historiques émaillent le parcours et permettent à ceux qui connaissent la cité de se repérer. Le projet est largement détaillé (en italien) sur le site du studio Sotto Le Torri. Pour en savoir plus sur l’histoire de Bologne, vous pouvez consulter par exemple, parmi l’abondante bibliographie, l’article d’A.

I. Visiter la ville de Bologne au Moyen Âge en 3D A lire aussi :