background preloader

Bien communiquer avec nos partenaires

Facebook Twitter

Analysecommunicationdocx. Communiquer. LES PRINCIPAUX MODELES DE LA COMMUNICATION. Mallette des parents. La "mallette des parents". La "mallette des parents" est destinée à améliorer le dialogue entre les parents d’élèves et l’École.

La "mallette des parents"

Elle contient des outils que les équipes éducatives utilisent pour animer la discussion avec les familles lors d'ateliers-débats. Elle est progressivement mise en place à des moments-clés de la scolarité. N° 2117 - Rapport d'information de Mme Valérie Corre déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des affaires culturelles et de l'éducation sur les relations entre l'école et les parents.

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 9 juillet 2014. en application de l’article 145 du Règlement sur les relations entre l’école et les parents, Rapporteure.

N° 2117 - Rapport d'information de Mme Valérie Corre déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des affaires culturelles et de l'éducation sur les relations entre l'école et les parents

Pages 1. A. B. C. Assertivité : le plaisir d’une communication respectueuse. Loading...

Assertivité : le plaisir d’une communication respectueuse

Difficile de communiquer sans agressivité ou manipulation, tout en s’affirmant ? L’assertivité est la politique des petits pas qui permet de respecter autant les autres que soi-même. Heureux qui ose ! Oser être soi-même revient à accepter le risque de sortir des sentiers battus de la communication. Bien-sûr, rester en terrain connu est plus confortable. Vous prendriez seulement le risque calculé de devenir « un virtuose de la communication » !

Heureux qui communique ! Assertivité et Comportement Assertif. Strategies d'actions positives. À l’école, le quotidien offre souvent des occasions d’établir avec les parents des liens suivant le modèle de partenariat.

Strategies d'actions positives

Au même titre que le personnel administratif et les autres membres du personnel de l’école, les enseignantes et enseignants peuvent contribuer à la création d’un climat scolaire où les parents se sentiront bien accueillis, valorisés, compris et respectés. (Voir Mobiliser les parents.) Il est seulement possible de tisser de tels liens si les parents des groupes marginalisés font partie intégrante du processus. Communication Saine. Les professionnelles et professionnels dont le travail implique des liens avec la population en général ont à interagir avec une clientèle composée de toutes sortes de personnalités et de caractères.

Communication Saine

En tant qu’enseignantes, enseignants et autres membres du personnel de l’école, nous sommes dans la même situation. Les parents de nos élèves présentent toute la gamme des caractéristiques humaines. L’expérience de nos relations avec eux se révélera tantôt inspirante, bénéfique ou agréable et tantôt éprouvante, difficile ou désagréable. Mobiliser les parents. Nos modules sur la prévention de l’intimidation et l’équité et l’éducation inclusive font ressortir l’importance d’axer nos efforts sur le changement à l’échelle de l’école.

Mobiliser les parents

Un changement aussi global et profond requiert la participation de tous les membres de la communauté scolaire (élèves, personnel, parents) dans un processus de consultation à long terme transparent, éclairé et bien planifié. Lorsque nous nous assurons que tous les membres ont un sentiment d’appartenance, qu’ils ont l’impression que leur participation a un effet réel et que leur rôle est important, et lorsque nous mobilisons l’ensemble de l’école, nous pouvons changer la culture scolaire de façon à ce qu’elle respecte les différences et favorise la diversité en faisant la promotion de l’équité et de l’inclusion. Inclure pleinement les parents dans toute leur diversité est un objectif noble. Il n’y a pas de « recette magique » pour garantir des résultats positifs. Devenir une alliée ou un allié. Afin de développer des capacités et d’assumer le rôle de soutien, il est essentiel d’identifier des repères qui nous permettront de nous orienter.

Devenir une alliée ou un allié

Cette démarche est un processus continu. Pour la faciliter, nous aurons à optimiser nos compétences pour devenir des alliées et des alliés des personnes qui vivent des situations d’inégalité et d’exclusion. Nos interactions avec nos élèves et nos collègues peuvent être plus efficaces et constructives si nous accordons une attention particulière au développement des compétences sur le plan cognitif et affectif. Par développement cognitif, on entend tout processus qui favorise l’acquisition de connaissances et d'informations nécessaires. Par développement affectif, on entend toute prise de conscience qui tente de modifier les valeurs et les attitudes. Forger une alliance. Dans le module sur l’équité et l’éducation inclusive, nous avons présenté une série « d’outils » qui tiennent lieu de lignes directrices.

Forger une alliance

C’est le premier pas à franchir pour les personnes qui désirent examiner et modifier leurs points de vue et attitudes en vue de changer la culture des écoles et de la société. (Voir Devenir une alliée ou un allié.) Ces outils nous aident à forger des alliances avec les personnes ou les groupes marginalisés et qui ont moins de pouvoir. Ces outils s’appliquent à tous les membres de notre société et à toutes les collectivités (y compris à la communauté scolaire).

Lorsque nous interagissons ou travaillons avec des parents marginalisés ou ayant moins de pouvoir, sur les plans individuel et collectif, ces outils nous fournissent des lignes directrices pour développer et mettre en pratique des façons de forger une alliance, ce qui nous permettra de travailler positivement avec eux pour améliorer le bien-être de nos élèves. Partager le pouvoir. Il importe que les efforts déployés pour prévenir l’intimidation et promouvoir l’équité et l’éducation inclusive prennent en compte des problèmes liés au pouvoir.

Partager le pouvoir

(Voir Prise en charge et Fournir des outils et non des règles.) L’intimidation, le harcèlement et la discrimination découlent d’un déséquilibre social ou interpersonnel, ou d’une combinaison des deux. La prévention efficace vise à redresser ou du moins à mitiger ce déséquilibre. Comprendre les parents. Les parents apportent toute une myriade de compétences et de défis individuels et collectifs dans le milieu scolaire.

Comprendre les parents

C’est en favorisant leur participation active dans l’établissement d’une culture scolaire sécuritaire et inclusive que nous récoltons des fruits. Par contre, il se peut que les parents aient à surmonter certains obstacles pour pouvoir s’engager pleinement. Il est donc important pour les membres de la communauté scolaire de trouver des moyens de les aider à surmonter ces obstacles.

Bâtir la communauté. La croyance selon laquelle l’apathie et l’individualisme sont monnaie courante teinte tous nos efforts pour mobiliser les parents d’un sentiment de défaite fataliste. Il importe de creuser plus loin pour toucher les fibres de la compassion, de la bienveillance et de l’engagement qui se cachent souvent dans le fond. Les parents pensent peut-être que « l’intimidation ne les concerne pas », parce que leur enfant n’est ni la cible ni la principale source de l'intimidation. Ils ne savent peut-être pas que leur enfant peut sans le vouloir encourager la personne qui a recours à l’intimidation si elle ou il est un témoin silencieux. Ils ne comprennent peut-être pas que de simples gestes de la part d’un témoin peuvent transformer la situation du tout au tout. Communication continue. Une relation collaborative repose d’abord et avant tout sur une communication continue et constante entre les parents et le personnel enseignant.

C’est la clé pour créer le genre de lien qui mène à une plus grande mobilisation et à une plus grande participation à une planification scolaire qui tient compte de la sécurité et de l’inclusion. Communication continue. N° 2117 - Rapport d'information de Mme Valérie Corre déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des affaires culturelles et de l'éducation sur les relations entre l'école et les parents. Comment mieux communiquer avec les parents ? Benjamin Chemouny Un rap­port par­le­men­taire du 9 juillet 2014 fait état de ten­sions de « plus en plus visibles » entre parents et professeurs. Comment expliquez-vous que le dia­logue soit devenu si « compliqué » ?

Avant 1989 et la loi Jospin , le dia­logue n'était pas consi­déré comme néces­saire. C'était à cha­cun son rôle : d'un côté, les pro­fes­seurs ensei­gnaient et, d'un autre, les familles éduquaient à la mai­son. Depuis vingt ans, les choses ont changé. Les ensei­gnants sous-estiment-ils le dia­logue avec les parents ? Certains ensei­gnants sont méfiants vis-à-vis des parents. Que préconisez-vous pour amé­lio­rer les choses ? Ne sur­tout pas négli­ger la pré­pa­ra­tion de la réunion de ren­trée. Références du livre "Communiquer avec les parents pour la réus­site des élèves", de Benjamin Chemouny, à paraître le 25/09/2014 aux éditions Retz. Dans quel cadre les recevoir ? Il est pos­sible de le faire lors d'un ate­lier d'arts plas­tiques ou d'un pro­jet de ludo­thèque par exemple. c48932e65131343132393238373736313833323333.

2%20ameliorer%20la%20communication%20entre%20ecole%20et%20parents. Créer des lieux de parole à l’école. S’il est important de parler de la violence visible, celle qui s’exprime à l'école ou envers l’école et ses représentants, il est tout aussi important de ne pas s’aveugler sur l’importance de l’auto-violence (celles que les enfants se font à eux-mêmes) qui se révèle et se vit à l’école, dans les quartiers, dans la famille. Il s’agit là d’une violence plus diffuse, moins bien connue que celle qui fait la manchette des journaux. On a donc d’un côté, une violence tournée vers autrui, qui s’exprime, qui se libère parfois mais surtout qui se montre, qui fait mal et qui dérange, c’est en cela qu’elle inquiète les adultes, les personnages politiques et suscite des mesures trop souvent défensives, réactionnelles, des réponses pas toujours adaptées.

Et d’un autre côté, une violence plus cachée, endémique, liée à une communication intime de plus en plus pauvre, à une difficulté pour de nombreux enfants de mettre des mots sur leurs ressentis et leurs souffrances. Jacques Salomé. La communication en classe : onze dilemmes. Info39b. Des pistes pour mieux communiquer. Dix conseils pour bien gérer les relations parents-enseignants. Comment recevoir des parents d'élèves ? Jean-Louis Auduc, ancien directeur d'IUFM, analyse toutes les situations et donne des conseils concrets.

Une fiche à ne pas égarer... Coopérer avec les parents et les partenaires - Éducation prioritaire. Mediatrice Rapport 2015 423405.