background preloader

Penser la pédagogie

Facebook Twitter

Ibnkhaldun. Pedagogie des opprimes INTRO P FREIRE. La pédagogie coopérative- Le grain, atelier de pédagogie sociale BE. Revue française de pédagogie, volume 120, 1997. Penser la pédagogie. Saut au contenu Revue française de pédagogie, volume 120, 1997.

Revue française de pédagogie, volume 120, 1997. Penser la pédagogie.

Penser la pédagogie. www.persee.fr/issue/rfp_0556-7807_1997_num_120_1 Liste des auteurs Figures Retour à la collection Revue française de pédagogie, volume 120, 1997. Argument [liminaire] Référence bibliographique Penser la pédagogie est un luxe sans aucun désespoir de cause [article] Daniel Hameline Les déboires de la notion de pédagogie [article] Guy Avanzini. Qu'est-ce que la recherche pédagogique? En deuxième lieu, les acteurs, maîtres et élèves.

Qu'est-ce que la recherche pédagogique?

La nature des maîtres, leurs caractéristiques sociales, leur formation, sont des éléments importants de l'action pédagogique. La nature des élèves, leurs caractéristiques sociologiques, leur âge, leurs compétences initiales en savoir et en comportement le sont également. — En troisième lieu, la nature des relations instaurées entre les maîtres et les élèves et leurs rapports aux objectifs. Pensée pédagogique et modèles philosophiques : le cas de la situation-problème.

Le problème est dévolu à l'élève qui est de ce fait enrôlé dans la tâche par un effet de motivation intrinsèque et également obligé — par le jeu des consignes et des contraintes — à chercher la réponse en engageant un apprentissage véritable.

Pensée pédagogique et modèles philosophiques : le cas de la situation-problème

Ici les connaissances à apprendre sont définies en terme d'opérations mentales et constituent les solutions optimales aux problèmes posés. Le dispositif est orienté selon un objectif-obstacle, et la sanction doit découler — autant que faire se peut — de la situation elle-même (Margolinas, 1994). Ces caractéristiques se retrouvent globalement dans la synthèse d'Astolfi (1994) (2). Du "tout" didactique au ""plus" didactique. Tifs et stratégies pédagogiques ne tient pas (Fabre, 1994).

Du "tout" didactique au ""plus" didactique

D'où cette formule volontairement paradoxale, dont Philippe Meirieu a le secret, par laquelle il souligne qu'il nous faut « tout prévoir sans avoir tout prévu, tout organiser en laissant place à l'imprévisible ». « Faire comme si », ajoute-t-il fortement n'est pas « faire semblant » ; ce serait au contraire la seule façon réaliste de « faire face ».

Certes il existe une tradition de recherche en pédagogie, mais c'est plutôt sur la pédagogie et les pédagogues qu'elle s'exerce. Le moment pédagogique, explique encore Meirieu, fonctionne toujours d'abord comme une chanson de geste, avec ses hérauts et ses noirs ennemis désignés. Ce qui y compte en premier lieu, c'est de désigner une direction, d'impulser des actions, de se « donner du courage », plutôt que de décrire rationnellement et « froidement » l'influence de variables explicatives. Au moment pédagogique, fondamentalement impliqué, répond le moment didactique. Riste ? Praxis pédagogique et pensée de la pédagogie. « Mais presque aussitôt, l'inconnu (il s'agit d'un individu mi-homme, mi-bête trouvé dans une île déserte) se replia sur lui-même, il s'affaissa à demi et une grosse larme coula de ses yeux.

Praxis pédagogique et pensée de la pédagogie

"Ah ! S'écria Cyrus Smith, te voilà donc redevenu homme, puisque tu pleures ! " ». Et François Mauriac note alors : « L'instituteur recula un peu sa chaise. Et n'est-il pas vrai que « notre propre tumulte », toutes nos préoccupations légitimes de carrière et de vie quotidienne, les obligations de toutes sortes, les programmes qu'il ne faut pas perdre de vue et l'image que nous devons donner de nous-même à l'institution qui nous emploie... n'est-il pas vrai que tout cela s'interpose bien souvent entre l'enfant et nous, au point que nous ne savons plus saisir les occasions si précieuses qui se présentent, quand l'enfant laisse échapper quelque chose de son désir de grandir et que, plus ou moins maladroitement, il nous invite à l'accompagner ? M. Dormira pour toujours dans l'eau noire du moulin. M. Sciences de l'éducation et pédagogie : un étrange manège. Secondes adviennent dans un champ déjà occupé, ce qui n'est pas exactement le cas des premières : l'éducation cohabite depuis longtemps avec la pédagogie.

Sciences de l'éducation et pédagogie : un étrange manège

Là où les sciences politiques ne s'affrontent qu'à la politique, à la philosophie politique et au droit, les sciences de l'éducation se confrontent d'emblée à l'éducation, à la philosophie de l'éducation et à la pédagogie. Une réalité où l'étrange manège évoqué porte un nom, celui de rivalité. Les sciences de l'éducation et la pédagogie entendent rendre compte de l'éducation. Rien de plus exemplaire de l'indifférenciation apparente que l'intitulé même de cette revue, où le mot pédagogie prend la place que les revues comparables donnent aux disciplines universitaires (revue française de... psychologie, sociologie, sciences politiques, etc.).

Cela signifierait-il que la pédagogie serait une science sociale ou humaine à l'instar de ses consœurs ? Discipline universitaire des sciences de l'éducation. Spécificité et dénégation de la pédagogie. Feront souvent que reprendre le leitmotiv des spécialistes des disciplines.

Spécificité et dénégation de la pédagogie

Note de synthèse [L'oeuvre de Vygotski : fondements pour une psychologie historico-culturelle] L'œuvre de Vygotski : fondements pour une psychologie histonco-culturelle 143 BIBLIOGRAPHIE BARISNIKOV K., PETITPIERRE G. (1994). — Introduction.

Note de synthèse [L'oeuvre de Vygotski : fondements pour une psychologie historico-culturelle]

In L.S. VYGOTSKI, Déficience et defectologie mentale. Recueil de textes édités sous la direction de K. Bansnikov et G. Origines, malentendus et spécificités de la didactique. D'une phrase un peu rapide, nous conclurons que la didactique est attentive en priorité à la relation des élèves au savoir et la pédagogie à la relation des élèves à la loi.

Origines, malentendus et spécificités de la didactique

Les deux caricatures de ces positionnements renverraient à un didacti- cien centré sur les savoirs (on oublierait la question du rapport au savoir) et à un pédagogue centré sur la relation (on oublierait la question du groupe, de l'instituant et de l'institué, la question du rapport à la loi). Cette manière de voir peut être complétée : Le rapport au savoir est aussi un rapport aux autres, car le savoir c'est la culture, et le rapport à la culture est le rapport à ce qui fait sens ou ne fait pas sens, à ce qui fait trop sens ou pas assez sens.

Le rapport au savoir renvoie au rapport aux autres. Dans ces conditions le didacticien ne peut être inattentif à la réflexion du pédagogue centré sur la loi, sans risque d'un discours didactique désincarné des apprenants qui en bénéficient.