background preloader

LE CERN

Facebook Twitter

Le LHC. La supersymétrie. Le Modèle standard de la physique des particules a été très efficace pour prédire les constituants fondamentaux de la matière que les expériences ont ensuite démontré, mais les physiciens s’accordent à penser que ce modèle est incomplet.

La supersymétrie

La supersymétrie est un prolongement du Modèle standard qui vise à combler certaines de ses lacunes. Elle prédit une particule partenaire pour chacune des particules du Modèle standard. Ces nouvelles particules résoudraient un problème important du Modèle standard – déterminer la masse du boson de Higgs. À première vue, le Modèle standard semble prédire que toutes les particules doivent être dépourvues de masse, une idée contredite par ce que nous observons autour de nous. Les théoriciens ont trouvé un mécanisme donnant aux particules une masse ; ce modèle requiert l'existence d'une nouvelle particule légère, le boson de Higgs. La supersymétrie lierait également deux classes de particules différentes appelées fermions et bosons. Le boson expliqué aux enfants (les parents peuvent regarder) Accelerating science. Le boson de Higgs identifié (reportage France 2) François Englert et Peter Higgs lauréats Nobel de Physique 2013.

Sécurité des collisions de particules au Large Hadron Collider. La une : Anges et démons. Consultez le nouveau site web sur la science et la fiction dans Anges et Démons: angelsanddemons.cern.ch.

la une : Anges et démons

Le LHC peut-il fabriquer un trou noir au CERN ? Ces derniers temps, le nouvel accélérateur de particules du CERN a beaucoup fait parler de lui avec la chasse au boson de Higgs.

Le LHC peut-il fabriquer un trou noir au CERN ?

Mais souvenez-vous qu’il y a quelques années, à l’époque de la construction du grand collisionneur LHC, une polémique existait sur les dangers d’un accélérateur de particules si puissant, et notamment sur le risque potentiel d’y créer des trous noirs. Dans ce billet, je vous propose de voir en quoi certaines théories comportant des dimensions supplémentaires d’espace-temps conduisent à la prédiction que des trous noirs pourraient être créés au CERN. Rassurez-vous, au menu d’aujourd’hui, il n’y aura ni théorie des cordes sauvage, ni formules mathématiques obscures, mais juste des estimations d’ordres de grandeur réalisées à l’aide de ce qui devrait être le couteau suisse de tout bon physicien : l’analyse dimensionnelle !

Quelle énergie faut-il pour créer un trou noir ? Le plus grand accélérateur au monde. Pourquoi un « collisionneur » ?

Le plus grand accélérateur au monde

L’accélérateur du LHC est aussi appelé collisionneur car une machine dans laquelle des faisceaux circulant en sens opposés entrent en collision. Cela présente un avantage considérable par rapport à d’autres types d’accélérateurs, dans lesquels un faisceau entre en collision avec une cible fixe. En effet, lorsque deux faisceaux entrent en collision, l’énergie dégagée correspond à la somme des énergies des deux faisceaux. Un faisceau porteur de la même énergie heurtant une cible fixe produit une collision d’énergie bien inférieure.

CERN: après le LHC, de nouvelles perspectives. Le 14 février 2013, le fonctionnement du LHC (Large Hadron Collider, Grand Collisioneur de Hadron) - énorme tunnel circulaire de 27 km de diamètre enfoui sous la frontière franco-suisse - a été interrompu.

CERN: après le LHC, de nouvelles perspectives

Cette installation gigantesque, démarrée en 2009 a rendu possibles plusieurs découvertes dans le champ de la physique des particules. Elle représenteest le plus grand accélérateur de particules du monde et nécessite aujourd’hui d’être upgradée après trois ans de bons et loyaux services rendus au CERN. Cette décision est à la fois liée et antérieure à la trouvaille du fameux boson de Higgs, annoncée le 4 juillet dernier. L’on pressentait l’apparition de l’Arlésienne et, dans le cas où cette apparition n’aurait pas lieu, assumait qu’il faudrait de toute façon « aller plus loin » en augmentant la vitesse de l’accélérateur. L h c. LHC : il redémarrera en 2015 avec des collisions à 13 TeV.

Au Cern, une statue de Shiva donnée par l'Inde rappelle que dans la cosmologie indienne, l'univers passe par des cycles de création et de destruction.

LHC : il redémarrera en 2015 avec des collisions à 13 TeV

Le monde finira-t-il en 2012 ? © Cern, Maximilien Brice. LHC@Home. LHC Machine Outreach. The Large Hadron Collider (LHC) is built in a circular tunnel 27 km in circumference.

LHC Machine Outreach

The tunnel is buried around 50 to 175 m. underground. It straddles the Swiss and French borders on the outskirts of Geneva. The first beams were circulated successfully on 10th September 2008. Unfortunately on 19th September a serious fault developed damaging a number of superconducting magnets. The repair required a long technical intervention. LHC - Welcome to the Large Hadron Collider. Le CERN fait un CLIC vers l avenir. Les physiciens du CERN n'ont pas l'intention de se reposer sur leurs lauriers.

Le CERN fait un CLIC vers l avenir

A peine deux mois après avoir découvert le boson de Higgs, ils planchent déjà sur d'autres projets d'envergure. L'un d'entre eux a même retenu l'attention des médias britanniques: les chercheurs prévoient de construire un tunnel long de 80 kilomètres qui passerait sous la Suisse et la France. Cette nouvelle machine, intitulée CLIC (comme collisionneur linéaire compact), est censée exploiter les découvertes du grand collisionneur de hadrons (LHC).

Long de 27 kilomètres, ce dernier se ferait remplacer par le nouveau modèle plus performant, a révélé mercredi «20 Minuten». Le Grand collisionneur de hadrons. Le LHC, l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde, est le dernier maillon du complexe d’accélérateurs du CERN.

Le Grand collisionneur de hadrons

Il consiste en un anneau de 27 kilomètres de circonférence formé d’aimants supraconducteurs et de structures accélératrices qui augmentent l’énergie des particules qui y circulent. À l’intérieur de l’accélérateur, deux faisceaux de particules circulent à des énergies très élevées et à une vitesse proche de celle de la lumière avant de rentrer en collision l’un avec l’autre. Les faisceaux circulent en sens opposé, dans des tubes distincts placés sous un vide très poussé (ultravide). LHC France. Large Hadron Collider. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Large Hadron Collider

Le Large Hadron Collider (LHC, ou Grand collisionneur de hadrons[1] en français) est un accélérateur de particules mis en fonctionnement le [2] et inauguré officiellement le au CERN. Situé à la frontière franco-suisse, c'est le plus puissant accélérateur de particules au monde construit à ce jour, dépassant en termes d'énergie le Tevatron aux États-Unis. Il est même présenté comme le plus grand dispositif expérimental jamais construit pour valider des théories physiques[Note 1]. Visiter le CERN. Outreach. Consolidation du LHC : programme détaillé. Durant ses trois premières années d’exploitation, le Grand collisionneur de hadrons (LHC) a fonctionné au-dessous de sa capacité nominale (14 TeV). Même si les collisions qu’il a produites ont suffi aux expériences CERN pour découvrir en 2012 un boson de Higgs, le collisionneur, du fait des dommages mécaniques et de la fuite d’hélium qu’il a subis en 2008, n’a pas encore atteint son plein potentiel.

Le LHC est entré dans sa première longue période d’arrêt (LS1), durant laquelle il fera l’objet de travaux dits de consolidation : lors de ce processus, les ingénieurs et les équipes de maintenance vont réparer et renforcer les éléments de l’accélérateur en vue de son passage à des énergies supérieures, en 2015. Le CERN en bref. Le CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est l’un des plus grands et des plus prestigieux laboratoires scientifiques du monde. Il a pour vocation la physique fondamentale, la découverte des constituants et des lois de l’Univers. Il utilise des instruments scientifiques très complexes pour sonder les constituants ultimes de la matière : les particules fondamentales. En étudiant ce qui se passe lorsque ces particules entrent en collision, les physiciens appréhendent les lois de la Nature.

Expériences. Les expériences LHC Parmi les expériences menées au Grand collisionneur de hadrons (LHC), sept utilisent des détecteurs pour analyser la myriade de particules produites lors des collisions dans l’accélérateur. Ces expériences sont conduites par des collaborations de chercheurs provenant d’instituts du monde entier. Chacune est différente et se caractérise par ses détecteurs. Les deux expériences les plus grandes, ATLAS et CMS, exploitent des détecteurs polyvalents pour explorer des domaines aussi vastes que possible.