background preloader

Conférence : Uberisation

Facebook Twitter

Diaporma de la présentation "uberisation de la société" Les robots supprimeraient trois millions d'emplois d'ici 2025. Les robots censés alléger la charge de travail vont-ils finalement détruire des emplois?

Les robots supprimeraient trois millions d'emplois d'ici 2025

Plus de trois millions de postes seraient touchés d'ici 2025 par l'automatisation de 20% des tâches avance le Journal du Dimanche s'appuyant sur une étude du cabinet de conseil Roland Berger. La robotisation toucherait presque tous les secteurs, agriculture, bâtiments et services aux entreprises ou aux particuliers.

L'éducation, la culture et la santé échapperaient à cette évolution technologique. Pas de "destruction créatrice" Concernant le profil des salariés touchés, les "professions intellectuelles" exercées par la classe moyenne sont particulièrement visées. Mais quid de la destruction créatrice chère à Schumpeter et qui veut qu'une innovation supprime des emplois obsolètes pour en créer des nouveaux en plus grande quantité? Revenu universel, une utopie pour les temps nouveaux. Entretien avec Bernard Stiegler : l'emploi est mort vive le travail - Réinventer le travail à l’ère de l’automatisation.

Une interview de Bernard Stiegler réalisée par Ariel Kyrou pour Culture Mobile. D’ici une vingtaine d’années, l’automatisation va déferler sur tous les secteurs de l’économie mondiale et signer la mort définitive de l’emploi. Et si c’était une vraie bonne nouvelle ? Parce que l’emploi, cette activité privée de sens qui est sanctionnée par un salaire, a détruit le travail, explique le philosophe Bernard Stiegler. Et parce que la fin de l’emploi est l’occasion de réinventer le travail au cœur de nos sociétés du numérique, de construire une économie contributive en lieu et place de cette «économie de l’incurie» qui nous détruit à petit feu... > Pour lire la suite de l'interview sur sur le site de notre partenaire Culture Mobile. Le SMIC est mort, vive le revenu universel. FIGAROVOX/ANALYSE- Au moment où la Suisse envisage de voter pour un SMIC à plus de 3.000 euros, la France réfléchit à baisser le sien.

Le SMIC est mort, vive le revenu universel

Pour Eric Verhaeghe, les deux solutions sont inadaptées aux profondes mutations de l'économie. Eric Verhaeghe a été président de l'APEC (Association pour l'emploi des cadres) entre 2004 et 2009. Il est égalementl'auteur de plusieurs ouvrages publiés chez Jacob-Duvernet: Jusqu'ici tout va bien, Au coeur du MEDEF: Chronique d'une fin annoncée, et Faut-il quitter la France? Les robots traiteront 25% des tâches automatisables d'ici 10 ans. "Robolution".

Les robots traiteront 25% des tâches automatisables d'ici 10 ans

Les robots vont être de plus en plus présents dans tous les secteurs de l'économie. Ils effectueront même jusqu'à 25% des tâches automatisables d'ici 2025, contre 10% actuellement. C'est en tout cas ce que prédit un rapport du cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG) publié mardi. Ces robots, "connectés et capables de résoudre des problèmes complexes" pourraient en moyenne, entraîner d'ici dix ans une baisse du coût du travail de 16% pour les industriels, selon les auteurs du rapport. Les investissements dans la robotique vont plus que doubler En 2025, les investissements en robotique devraient ainsi s'établir à 59,2 milliards d'euros, contre un chiffre de 23,8 milliards d'euros attendu cette année. Le revenu de base universel est-il le remède miracle qui vaincra la crise? La Finlande sera sans doute le premier pays à instituer un revenu de base.

Le revenu de base universel est-il le remède miracle qui vaincra la crise?

L'initiative, dans les tuyaux depuis plusieurs mois, se précise. La caisse d'assurance sociale finlandaise a déclaré mardi que la distribution à tous les administrés d'un revenu de base, aussi appelé revenu universel, sera testée dès 2017. L'idée, qui n'est pas neuve, fait son chemin depuis la crise financière de 2008. Le pays fera donc figure de laboratoire pour les économies occidentales, à la recherche de solutions alternatives pour combattre les effets de la crise économique et faire baisser le chômage. Le gouvernement finlandais, de centre droit, devrait présenter son projet en novembre 2016. La fin du salariat: comment l'ubérisation change le travail. Le mythe de la fin du travail Le numérique, la robotique et l'intelligence artificielle vont conduire au plus large phénomène de mutation du travail que l'humanité ait jamais connu.

La fin du salariat: comment l'ubérisation change le travail

Mais raréfaction et mutation diffèrent fondamentalement. Ubérisation : observatoire et Assises de l'Ubérisation. La mort des centres commerciaux américains. Les centres commerciaux, emblématiques du mode de vie américains, ferment leurs portes les uns après les autres aux Etats-Unis.

La mort des centres commerciaux américains

Les centres commerciaux font partie intégrante du mode de vie américain depuis la naissance de la société de consommation dans les années 1950. L’Europe a suivi ce modèle 20 ans plus tard. C’est notamment leur adoption par les adolescents, porteurs du nouveau style de vie, qui a fait aux Etats-Unis leur popularité et leur succès. Faut-il avoir peur de l’ubérisation de l’économie.

Jeudi 17 décembre, AlterEcoPlus, la publication 100% numérique d'Alternatives Economiques, a fêté son premier anniversaire et a organisé une journée spéciale sur le thème de l'ubérisation de l'économie.

Faut-il avoir peur de l’ubérisation de l’économie

Sommes-nous tous condamnés à travailler demain comme les chauffeurs de VTC de la désormais célèbre société américaine Uber ? La numérisation de l'économie va-t-elle transformer à grande échelle les salariés en travailleurs indépendants, payés à la tâche ? Retrouvez ici les analyses, les vidéos, les datas, les interviews que nous avons publiées à cette occasion : «La médecine va se faire uberiser à l’horizon 2025» Emmanuel Macron : « J'assume d'être libéral » Tous unis contre l'ubérisation du travail. "Uber m'a tuer", scande la foule.

Tous unis contre l'ubérisation du travail

En ce matin frisquet d'octobre, l'ambiance est tendue devant le siège parisien de la fameuse application. Les chauffeurs qui l'utilisent au quotidien sont plus de 200 à crier leur colère face à la baisse du prix des courses imposée par la firme californienne. "Nous sommes des travailleurs indépendants, mais Uber décide de tout, à commencer par nos tarifs. A New York et à Chicago, le site a déjà appliqué trois baisses successives. En route pour l'ubérisation: l'invasion des barbares. Tous unis contre l'ubérisation du travail Travailleurs, syndicats, patrons, politiques, sur tous les fronts et dans le monde entier, ils commencent à s'organiser pour résister à la face sombre de l'"économie du partage".

En route pour l'ubérisation: l'invasion des barbares

Uber, petit joueur face à Schumpeter L'ubérisation tuera, au pire, 1 emploi sur 7... Mais pourrait sauver le monde agricole. "Les Moocs sont un instrument éducatif révolutionnaire" Salman Khan ne donne pas seulement des cours de maths par Internet à des millions d'élèves dans le monde.

"Les Moocs sont un instrument éducatif révolutionnaire"

Il accorde aussi des interviews par Skype. Confortablement installé devant son ordinateur portable dans son petit bureau de Mountain View, en Californie, une tasse de café à la main, il avoue très modestement et dans un grand éclat de rire vouloir révolutionner - mieux réinventer - l'éducation. Avec la Khan Academy, un des Moocs (Massive open online courses) les plus importants de la planète, il est en passe d'y arriver. Ubérisation de l'éducation: apprendre autrement via les Moocs. Depuis sa naissance en 2008 au Canada, CCK08, le premier Mooc (massive online open course, cours en ligne ouvert à tous) de l'histoire a fait des petits. Les plus grands professeurs et les cours les plus complexes sont désormais disponibles gratuitement sur Internet.

La Khan Academy, l'un des Moocs les plus importants de la planète, compte environ 20 millions d'élèves et a déjà produit plus de 7 000 vidéos. TaskRabbit ou l’économie du partage au quotidien. LE MONDE | | Par Nicolas Hazard (Président du comptoir de l'innovation) Avec l’arrivée du numérique et des nouvelles technologies, les entrepreneurs inventent de nouveaux modèles économiques qui modifient en profondeur nos modes de production. Véritables acteurs du changement, ils modifient le marché de l’emploi et notre façon de travailler pour y introduire davantage d’économie circulaire, collaborative et sociale.

Dans sa chronique, Nicolas Hazard, président du Comptoir de l’innovation, décrypte les grandes tendances de ces entreprises qui changent l’économie. Il dresse chaque mois pour « Le Monde » le portrait d’une start-up qui illustre la manière dont notre société et le marché de l’emploi se transforment. Kartable : Cours, méthodes, exercices corrigés gratuit toutes matières. L’ubérisation peut-elle concerner les métiers de l’éducation: Chegg, l’école 2.0 à domicile. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicolas Hazard (Président du comptoir de l'innovation) Avec l’arrivée du numérique et des nouvelles technologies, les entrepreneurs inventent de nouveaux modèles économiques qui modifient en profondeur nos modes de production, le marché de l’emploi et notre façon de travailler. Dans cette rubrique, Nicolas Hazard décrypte les grandes tendances de ces entreprises qui changent l’économie et fait chaque mois le portrait d’une start-up qui illustre la manière dont notre société se transforme.

Faut-il craindre l'uber-économie? - 1 - Extension du domaine du marché. L’effet « Lucy » ou la vraie histoire de l’ubérisation. La dimension financière de l’uberisation. J’ajoute ici une sixième partie non prévue initialement à ma récente série de cinq articles sur le phénomène de l’uberisation. Les 11 secrets de l'uberisation révélés. Uber, Airbnb, Netflix, Blablacar, MyMajorCompany, Creads, OuiShare, KissKissbankbank, autant d’entreprises qui n’ont a priori rien en commun tant leurs secteurs d’activité sont éloignés. Uberisation : mythe ou réalité de la transformation digitale. Débat : l’ubérisation de l’économie, une menace. L'ubérisation des industries, secteurs et métiers - Digital Journal. Voilà un mot barbare et étranger à vos oreilles il y a 3 mois et que vous avez entendu et lu 63 fois depuis quelques semaines. C’est ce qu’on appelle un buzzword.

We Must Protect the On-Demand Economy to Protect the Future of Work. When people talk about innovation, the term “disruptive” often tags along. Aside from being woefully overused, I’ve always thought this term missed the point. “Disruptive” focuses on the effect innovation has on competitors, instead of focusing on the those who benefit most from technological innovation—the people using the technology. From the perspective of users, technology is not a great “disruptor,” it is a great “creator.” The Uber-ization of Activism. Photo. Is Owning Overrated? The Rental Economy Rises. Uber-a-rising-business-model. Photo As Uber has grown to become one of the world’s most valuable start-ups, its ambitions often seem limitless. But of all the ways that Uber could change the world, the most far-reaching may be found closest at hand: your office.

Uber, and more broadly the app-driven labor market it represents, is at the center of what could be a sea change in work, and in how people think about their jobs. You may not be contemplating becoming an Uber driver any time soon, but the Uberization of work may soon be coming to your chosen profession. Just as Uber is doing for taxis, new technologies have the potential to chop up a broad array of traditional jobs into discrete tasks that can be assigned to people just when they’re needed, with wages set by a dynamic measurement of supply and demand, and every worker’s performance constantly tracked, reviewed and subject to the sometimes harsh light of customer satisfaction.

“I think it’s nonsense, utter nonsense,” said Robert B. Hillary Clinton takes on the Uberization of the economy. Uber, Airbnb and the gig economy appear destined to be a policy issue leading up to the 2016 presidential campaign. In her first economic policy address as a 2016 presidential candidate Monday morning, Hillary Clinton took on the gig economy epitomized by companies such as Uber. Robert Reich: The sharing economy will be our demise. The Uber-ization of everything.

Économie collaborative : « La solution n’est pas dans un excès de réglementation » L’« Ubérisation » de l’emploi est déjà partout ! « L’ubérisation de la pharmacie est en marche ! » Dominique Cardon : « Google impose un monde » L’ubérisation est-elle une chance pour l’économie ? Pourquoi arrête-t-on de faire des films ou des photos ? Technologies, générations, usages et abandons.

Qui des algorithmes ou des clients seront nos nouveaux patrons. 3 questions sur l'Ubérisation. France2. « Ubérisation » de la société : tous intermittents du travail ? - Tout compte fait.