background preloader

Quels sont ses parcours personnels et professionnels ?

Facebook Twitter

Les Contes de ma mère l'Oye. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Contes de ma mère l'Oye

Les Contes de ma mère l'Oye est un recueil de huit contes de fées de Charles Perrault paru en 1697, sous le titre Histoires ou contes du temps passé, avec des moralités, avec cet autre titre au dos : Contes de ma mère l'Oye[1]. L'œuvre est devenue un classique de la littérature enfantine, occultant tout le reste de la production littéraire de son auteur. Présentation[modifier | modifier le code] Origine[modifier | modifier le code] Le Chat botté, page manuscrite et illustrée de la fin du XVIIe siècle. Trois ans avant la fin du XVIIe siècle, le très sérieux écrivain Charles Perrault, alors âgé de soixante-neuf ans et adversaire de La Fontaine, Nicolas Boileau, La Bruyère dans la querelle des Anciens et des Modernes, fait paraître la première édition du recueil sous le nom de son troisième fils, Pierre Darmancour[2].

Comtesse de Ségur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comtesse de Ségur

Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur La comtesse de Ségur vers 1840. Œuvres principales Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur[1] (selon l’onomastique russe Sofia Fiodorovna Rostoptchina, cyrillique : Софья Фёдоровна Ростопчина), née le (le 19 juillet du calendrier julien alors en vigueur en Russie[2]) à Saint-Pétersbourg, morte le à Paris, est une femme de lettres française d’origine russe. Biographie[modifier | modifier le code] Origines familiales[modifier | modifier le code] Elle est issue d’une grande famille noble dont la généalogie remonte aux khans mongols de la Horde d’or et à la famille de Genghis Khan[3]. Son père est le comte Fiodor Rostopchine (1763-1826), qui a été lieutenant-général d’infanterie, ministre des Affaires étrangères du tsar Paul Ier (parrain de Sophie), puis gouverneur général de Moscou.

Jeunesse en Russie[modifier | modifier le code] Portrait de la comtesse de Ségur en 1823. Les troupes de Napoléon à Moscou. Cinéma O. Des-agréments d'un voyage d'agrément. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Des-agréments d'un voyage d'agrément

En 2013, les Éditions 2024 publient une nouvelle édition de l'œuvre, dont le graphisme est réalisé par Benjamin Adam, afin de rendre à nouveau disponible cet album novateur de Doré[1]. Description[modifier | modifier le code] Des-agréments d'un voyage d'agrément raconte l'histoire de César et Vespasie Plumet, un couple de bourgeois parisien récemment retraités de la passementerie qui entreprend un voyage en Suisse. En découle une suite de mésaventures aussi rocambolesque qu'invraisemblable qui ne manque pas d'éprouver le couple et leurs économies. Gustave Doré. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gustave Doré

Gustave Doré par Nadar en 1867. Paul Gustave Louis Christophe Doré dit Gustave Doré, né le à Strasbourg et mort le à Paris dans son hôtel de la rue Saint-Dominique, est un illustrateur, graveur, bédéiste, peintre et sculpteur français. Il a été reconnu internationalement de son vivant. Biographie[modifier | modifier le code] Portrait de Gustave Doré paru dans Le Trombinoscope de Touchatout en 1875.

Gustave Doré est né le 6 janvier 1832 au 5 (aujourd'hui 16) rue de la Nuée-Bleue à Strasbourg. Dès son enfance, Gustave Doré, doté d'un sens pointu de l'observation, montre un talent singulier pour le dessin. Ses premiers albums de dessins connus sont datés de 1842. À l'âge de 13 ans, en 1845, trois lithographies issues de ces tableaux bressans imprimées à Bourg, sont ses premières œuvres publiées.

L'éditeur parisien Charles Philipon lui propose de s'installer à Paris où à partir de 1847 il suit les cours du lycée Charlemagne. Biographie Gustave Doré. L'Internaute > Dictionnaire > Noms Propres > Biographie > Gustave Doré Gustave Doré Né à Strasbourg (France) le 06/01/1832 ; Mort à Paris (France) le 23/01/1883 Gustave Doré est un illustrateur et peintre français du XIXe siècle.

Biographie Gustave Doré

Artiste de génie, il est l'auteur d'une oeuvre riche et est considéré comme l'un des fondateurs de la bande dessinée. Gustave Doré naît à Strasbourg en 1832. En 1861, la publication de "L'Enfer" de Dante chez Hachette signe le début de la gloire pour Gustave Doré. Les oeuvres de Gustave Doré dans les musées français : voir les oeuvres.