Infos – Société: «Barbarie inouïe» dans une école secondaire Infos – Société: «Barbarie inouïe» dans une école secondaire ASBESTOS – Un élève de l'école secondaire L'Escale, à Asbestos, s’est fait tabasser la semaine dernière dans l’enceinte de l’établissement. Son bourreau aurait été payé pour agir. Outrée par tant de violence, une amie de la victime a dénoncé ce qu’elle qualifie de «barbarie inouïe» dans une lettre envoyée au journal Les Actualités.
La mère d'un élève a porté plainte à la SQ, vendredi dernier, parce que son fils a été rué de coups par un autre jeune homme. Or, certaines informations laissent croire qu'un groupe de jeunes aurait payé le présumé agresseur pour s'en prendre à la victime. L'enquête doit permettre d'identifier le noyau de jeunes qui aurait été impliqué. Le présumé agresseur, pour sa part, devait faire l'objet d'une suspension d'au moins trois jours et possiblement d'autres mesures. Du côté de la SQ, on indique que l'enquête se poursuit; des rencontres ont eu lieu à l'école lundi. À la suite de ce qui s'est passé, la directrice générale adjointe de la CSS, Édith Pelletier, a rencontré les intervenants concernés. La SQ mène son enquête à l'école L'Escale | Isabelle Pion | Estrie La SQ mène son enquête à l'école L'Escale | Isabelle Pion | Estrie
Loin d’un bilan statistique issu de l’administration, cette enquête s’intéresse avant tout au ressenti des enfants à l'école. Son auteur, Eric Debarbieux, chercheur et directeur de l’Observatoire international de la violence scolaire, s’est associé à Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l’Education Nationale et membre du Conseil d’administration de l’Unicef France, pour mener ce travail, ainsi qu'à une équipe de chercheurs issus de sept universités françaises. Un espace d’épanouissement pour la très grande majorité... A l’école des enfants heureux… ou presque A l’école des enfants heureux… ou presque
Edupax Edupax Bienvenue chez EDUPAX, site spécialisé en PRÉVENTION de la VIOLENCE, ÉDUCATION à la PAIX, ÉDUCATION aux MÉDIAS. Groupe-conseil et programme de prévention, Edupax est seul à cibler les divertissements violents comme facteurs causals de la hausse de la violence juvénile. Les résultats obtenus grâce au Défi de la Dizaine sans télé ni jeu vidéo sont impressionnants. Utilisez nos outils pour exiger le respect des Droits de l’enfant et du bien commun dans l’utilisation des ondes publiques. Consultez le calendrier de nos conférences.