background preloader

Performance au travail

Facebook Twitter

Motivez vos équipes à l'aide d'une communication interne pertinente. Communication interne et performances Dans un contexte économique défavorable, la communication qu'elle soit interne ou externe représente un coût que beaucoup d'entreprises cherchent à éviter. Cependant, il s'agit d'un investissement indispensable tant pour optimiser le chiffre d'affaires que pour améliorer la productivité. La communication externe servira à dynamiser les ventes, alors que la communication interne aura davantage d'effet sur la productivité de l'entreprise, et donc sur ses marges. Sachant cela, la communication interne représente un enjeu qu'il ne faut pas prendre à la légère.

Les bénéfices d'une communication interne se traduisent essentiellement par un plus grand engagement des employés envers l'entreprise. Envisager la communication interne de manière stratégique Avant de se poser la question des outils et méthodes qui admettent une bonne communication interne, il faut revenir sur l'intérêt de ce type de communication, et sur les objectifs. Le management selon Google. Chez Google Europe, la moyenne d’âge est assez jeune (la trentaine), mais ce qui me paraît le plus intéressant est le fait que la population soit homogène.

La moyenne d’âge dépend de l’activité des sites. Par exemple, l’un de nos centres d’activités de Dublin rassemble une pépinière de jeunes diplômés. On se croirait à l’université ! Dans les bureaux des autres pays européens, on trouve plutôt des trentenaires. Il y a des quarantenaires, mais on les cherche ! Google est né en 1998, dans la foulée des grands médias online ; nous sommes aujourd’hui à l’ère des réseaux sociaux, qui est portée par une nouvelle génération d’internautes plus jeunes. Rupture technologique majeure ou accélération de l'obsolescence ? Crédits photo : D. Dorothée Burkel dirige les ressources humaines de la fonction commerciale pour Google en Europe, Moyen Orient et Afrique.

Les générations sont très liées aux nouvelles technologies et à leurs usages. Il n’est pas facile de qualifier la nature de cette révolution. Job crafting. 3 règles pour motiver son équipe. Dans la lettre annuelle destinée aux actionnaires d’Amazon, Jeff Bezos, son CEO, a présenté un certain nombre d’avis et de stratégies qu’il applique pour obtenir le maximum de ses employés : Les employés doivent vraiment avoir envie de travailler pour l'entreprise Bezos a mis en avant une mesure qu’il applique chez Amazon : « pay to quit », ‘Payer pour qu’ils donnent leur démission’. Il en explique le principe dans sa lettre : « Une fois par an, nous offrons à nos employés la possibilité de les payer pour qu’ils partent. La première année que cette offre est faite, elle se monte à 2.000 dollars.

De même, la société prend en charge 95% des frais de formation des centres de perfectionnement pour les employés. « Le but est de permettre un choix. Il ne faut pas décourager ceux qui souhaitent travailler de chez eux Contrairement à Yahoo! L’innovation et l'échec sont indissociables Les inventions peuvent venir de tous, et pas seulement des cadres de l’entreprise, écrit Bezos dans sa lettre. Les managers autoritaires sont les moins performants. Des chercheurs de l'université américaine Duke constatent que les managers qui veulent tout contrôler et monopoliser la parole, détruisent la créativité de leurs équipes. Un manager omniprésent et menant ses troupes à la baguette obtient-il de meilleurs résultats? La réponse est non selon l'étude «The negative impact of leader power on team performance» publiée par des chercheurs de la prestigieuse université américaine Duke.

Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Tout Le Figaro en illimité Le journal en numérique dès 22h Le site Premium, sans publicité L’information sur tous les écrans 1 MOIS D’ESSAI GRATUIT Un manager autoritaire et omniprésent a tendance à monopoliser la parole et à ignorer l'opinion des autres. Les universitaires américains observent qu'un groupe sans chef est plus performant qu'une équipe menée par un leader autocrate. » Retrouvez les dernières offres d'emploi avec Cadremploi.

Management: les cinq tendances de 2014. Connaissant mieux le fonctionnement de son cerveau, soucieux de développer le travail collaboratif, inventif pour venir à bout des problèmes et bienveillant, le management ne devra toutefois pas perdre de vue le sens de sa mission en 2014 : fixer des objectifs à atteindre sans brûler les étapes. 1. Le neuro-management La question de l'apport des neurosciences au management commence à se frayer un chemin dans l'Hexagone.

Développée aux Etats-Unis sous l'impulsion entre autres d'Antonio Domasio, professeur de neurobiologie à l'université de Caroline du Sud ou de Baba Shiv, professeur de marketing à Stanford Graduate School of Business, elle permet notamment d'étudier la place des intuitions dans le management. " Nous conduisons de plus en plus de travaux associant neurologues, biologistes et chercheurs en sciences sociales ", souligne Christophe Haag, enseignant-chercheur à l'EM Lyon, qui travaille notamment sur les émotions. 2. 3. 4. 5. 15 stratégies étonnantes pour se démarquer au travail. Découvrez comment sortir du lot dans votre vie professionnelle en sortant des sentiers battus.

Nous aimons tous briller au travail et décrocher cette promotion que nous méritons. Mais, lorsqu'il s'agit de se démarquer, nous entendons toujours et encore le même conseil : prenez des initiatives, aidez les autres, impliquez-vous. Il est temps de rafraîchir la liste. Voici 15 stratégies surprenantes et peu conventionnelles que vous pouvez utiliser pour transformer votre réputation sans relief en popularité exceptionnelle. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. Article de Alison Griswold. Voir l'article original : 15 Surprising Tips For Standing Out At Work. Comment perdons-nous du temps au bureau ? Rien n’est parfait, nous ne sommes pas parfait, notre entreprise n’est pas parfaite… et de ce fait nous perdons du temps au bureau.

Bien sûr, le nombre d’heures varie d’une personne à l’autre et les causes peuvent être diverses. Parmi les trois plus importantes, selon l’étude de TimeDoctor, on trouve : 1) discuter avec ses collègues (, 2) surfer sur le net à titre personnel et 3) participer à des réunions (inutiles). Selon l’infographie ci-dessous, nous sommes plus de la moitié à faire des recherches personnelles sur Internet (64 %). Cela ne me surprend pas et ce n’est pas grave si il n’y a aucune exagération et que le travail avance. Par contre, 3 % des répondants avouent passer plus de 10h à regarder des sites web qui n’ont rien à voir avec leur fonction. C’est peu mais énorme en même temps (je serais curieuse de connaître le chiffre derrière ce pourcentage).

Passer du temps sur les médias sociaux est une perte de temps ! Pour les réunions, rien de nouveau. Salarié-e-s libéré-e-s, performance assurée. "Salarié-e-s libéré-e-s, performance assurée ? À la rencontre d’entreprises à contre-courant qui font une confiance totale à leurs collaborateurs et leurs collaboratrices" : c’était le sujet qui interpellait les 200 participants à la soirée "Vivre l’économie autrement" que j'organisais au Centre du Hautmont près de Lille début décembre.

Libérer les énergies pour plus de performance et plus de bonheur ! Dans un monde qui ne sait plus très bien où il va, devant les incertitudes qui raccourcissent nos horizons, quand le pragmatisme semble être devenu synonyme de "baisse la tête, avance et tais-toi" ce sujet peut apparaître un rien provocant. Parler d’entreprises libérées, de bonheur pour être performant, d’autonomie, de liberté, de responsabilité ou de pouvoir confié à ceux qui font, c’est effectivement parler de pratiques managériales à contre-courant.

Trois intervenants qui ont étudié, accompagné ou mis en place ce type d’organisation nous ont partagé leurs visions et expériences : Qu'est-ce qu'une entreprise performante? La performance des entreprises, dans une société industrielle et commerciale, est de savoir produire et de savoir vendre, mieux et plus vite que ses concurrents. Aujourd'hui, la plupart des entreprises savent produire et vendre. C'est la raison de leur survie actuelle. Si elles n'avaient pas cette capacité, elles auraient déjà disparues. Mais, de ce fait, au fil du temps, leur niveau de performance devient de plus en plus homogène. Croître, prendre des parts de marché se fait alors plus facilement en absorbant ses concurrents.

Alain Juillet, responsable français en charge de l'intelligence économique auprès du premier ministre, nous donne sa vision de la situation dans une interview pour Informatique 01 (N°1768): "Chacun doit comprendre qu'après avoir connu le marché de l'offre pendant des siècles, puis celui de la demande dans la deuxième partie du siècle dernier, nous entrons maintenant dans celui de l'information et de la connaissance. Amélioration de la performance par l'amélioration des conditions de travail.