background preloader

Data journalisme

Facebook Twitter

Le journalisme open source, selon OpenWatch. Le site OpenWatch nous propose de faire du journalisme autrement en s’inspirant des principes et techniques du logiciel libre. Ils appellent cela le « journalisme open source » et y voient, non sans emphase, l’avenir de la profession. Pure rhétorique ou réelles pistes à explorer pour un secteur en grave difficulté actuellement ?

Les nouveaux principes du journalisme open source The New Principles of Open Source Journalism (Traduction : Peekmo, goofy, lamessen, Slamino, Omegax„ Asta, Paul, Kayjin, aKa + anonymes) OpenWatch souhaite être le cœur du journalisme open source de la prochaine décennie. Partout dans le monde, les agences de presse traditionnelles vacillent. Pourtant, le journalisme joue un rôle terriblement important dans la société, en permettant aux gens d’être informés sur le monde qui les entoure et en obligeant les élites au pouvoir à rendre compte de leurs actes. OpenWatch est une entreprise du secteur des technologies qui produit et soutient le journalisme open source. 1. 2. Données publiques sur les réseaux sociaux. Données publiques sur les réseaux sociaux Les données sont précieuses. L’accès aux données a le pouvoir d’apporter des réponses et de provoquer des réactions. Néanmoins, la mauvaise gestion des données peut emprisonner les faits dans une structure opaque qui ne communique rien.

Des données qui ne permettent pas d’alimenter le débat ou d’offrir une meilleure compréhension du contexte ne présentent qu’un intérêt limité pour le public. Le Nigéria a rétabli un régime démocratique en 1999 après des années de dictature militaire. L'application BudgIT cut (BudgIT Nigeria) Pour bien communiquer avec nos utilisateurs, nous devons comprendre ce qu’ils veulent.

Quand vous voulez visualiser des données, il est important de comprendre le niveau de qualification de vos utilisateurs. Les jauges montrant l'engagement des utilisateurs sur l'application BudgIT cut (BudgIT Nigeria) Utilisateurs occasionnels Utilisateurs actifs Consommateurs de données Rester local. Bienvenue. When Data Tell Stories. Last April, the International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) revealed one of the greatest data leaks obtained and analysed to date by any media outlet.

“Offshore Leaks” is a vast multimedia report that exposes the networks of businesses, politicians, fundraisers and celebrities from all over the world that use companies and trusts in offshore tax havens. Through the use of maps, videos and infographics, readers are able to understand the web of connections and their millionaire money transactions over the course of the years. However, to be able to present this macro-project that exposes the tax havens, the ICIJ had 86 journalists from 46 countries working for a year and a half, managing a total of 260 gigabytes of data. Network of contacts in the world of offshore tax havens. ICIJ used advanced tools such as Nuix to see how those involved were connected. What is data journalism? Taking the world by storm A chance to dive into data The text of this article is licensed under. List of data journalism tools | Jerry Vermanen.

Journalism, code and data. Welcome. Une expérience de data journalisme est lancée à Bordeaux. Une expérimentation de data journalisme, ou journalisme de données, vient d’être lancée au sein de l’ Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine . L’opération, conçue et coordonnée par l’IJBA et AEC, doit durer trois mois. Elle est baptisée « Data Journalisme Lab ». L’idée, créer un laboratoire de recherche et développement autour d’une forme très innovante de traitement et de diffusion de l’information : la data-visualisation, ou visualisation de données. Le journalisme de données, discipline ambitieuse et très innovante, requiert une bonne dose de rigueur, un peu de temps devant soi mais, surtout, de multiples compétences. Le « Data Journalisme Lab » que viennent de lancer l’ IJBA et AEC à Bordeaux, associe aux côtés des 36 étudiants journalistes en Master 1, dans une dynamique de travail collaboratif, 4 étudiants graphistes et 6 étudiants développeurs.

L’expérimentation fait l’objet d’un Work in progress : Du data journalisme à la data visualisation. Pourquoi le data-journalisme, c’est l’avenir en marche | Nouvelle formule. Elle s’appelle Caroline Goulard, elle est encore étudiante (en 5e année, tout de même), elle est en passe de devenir LA spécialiste française du journalisme de bases de données, le databeyyyse djournaliseume en bon franglais, qui commence à faire florès ailleurs, entendre aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, comme d’habitude, mais pas chez nous. Son blog est une mine de renseignements – et de (plaisants) fantasmes éditoriaux - pour ceux qui, comme Sophie Gohier, mon éditrice préférée, ou votre dévoué serviteur pensent que l’info en ligne, c’est pas seulement (surtout pas?) Du batonnage de dépêches, des Web reportages et de la sous-télévision. Caroline Goulard a deux actualités: - Un article limpide sur le database journalism, confié à Owni.

Elle y rappelle en quatre points ce que le genre peut apporter aux journalistes, ce qui n’est pas très important, et aux lecteurs-internautes-consommateurs, ce qui l’est nettement plus. Nos ambitions, donc. Ca coince à plusieurs étages:- Technique. Datajournalismelab. WeDoData @ "Datajournalisme" @ Etalab. Quatre voies du datajournalism. Le datajournalism ou journalisme de données, peut difficilement se résumer à un type de contenus ou à un type de démarche.

Il requiert des compétences spécifiques, selon l'usage qui en est fait. J’ai eu l’impression, ces derniers jours, de répéter plusieurs fois la même chose à des personnes différentes (ce qui est un vrai plaisir quand il s’agit de datajournalism). D’où l’idée d’articuler ici ces quelques éléments récurrents. Photo CC par Ian-S sur Flickr Finalement, le datajournalism ou journalisme de données, peut difficilement se résumer à un type de contenus ou à un type de démarche. 1-COMPRÉHENSION : le datajournalism permet de mieux comprendre le monde.

Pour cette visualisation des succès au box office américain depuis 1986, l’équipe du nytimes.com a particulièrement travaillé sur la forme des courbes, et leur couleur. Le datajournalism, c’est de la visualisation d’information. La datajournalism ne pourra donc pas se passer des compétences d’un interaction designer. Data journalism. Le journalisme « hacker » À New York, Chicago, Londres, Helsinki ou Buenos Aires, plusieurs centaines de personnes se rencontrent régulièrement, souvent dans des arrières salles de bars ou des salles de conférences [1]. Ils sont étudiants, journalistes, programmeurs ou chefs de projet web, et ils appellent ces réunions informelles des rencontres « hacks/hackers ». « Hacks » est une façon de dénommer les journalistes tandis que « hackers » désigne des passionnés d’informatique.

À travers la présentation d’applications informatiques développées pour des sites d’information, la formation à des langages de programmation ou plus simplement la mise en relation de journalistes et de programmeurs, les animateurs de ce réseau veulent relier le monde de la presse aux mondes informatiques de façon à transformer et même « réinitialiser » le journalisme. Les liens entre la presse et les mondes informatiques se sont incontestablement développés ces dernières années. Pourquoi des codeurs s’intéressent-ils à la presse ? Le Datajournalisme notre religion. Depuis la fin des années 90, les expériences concluantes de Data-journalism représentent une nouvelle jeunesse pour les métiers de la presse, longtemps dominée par les règles de la presse d'opinion.

En voici les principes fondateurs. Que défend OWNI. À l’opposé des intentions de la presse d’opinion, celle qui dicte une manière de penser le monde, une nouvelle presse émerge, désireuse de transmettre toutes les données susceptibles de lire le monde différemment, de nourrir toutes les pensées critiques, sans tenter d’en imposer une. Pour cette presse-là, le journalisme de données (ou Data Journalism à l’anglo-saxonne) s’apparente à une nouvelle profession de foi. Pirhoo est l’un de ces apôtres. Voici sa parole. Ce texte représente un retour d’expérience sur les caractéristiques très précises du Data Journalism, ou journalisme de données. 1.

On le sait, par nature, développer nécessite d’être curieux : il faut en permanence recycler ses techniques et ses connaissances. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 7 études de cas en data journalism et visualisation de données « Beaucoup de veille en ce moment, et peu d’écrit.

Voici quand même quelques études de cas à vous faire partager. Depuis un an que je piste les exemples de data journalism, je constate que les initiatives françaises sont bien rachitiques et que j’atterris le plus souvent sur des sites anglo-saxons. Avec le nytimes.com, le washingtonpost.com et le guardian.co.uk en pionniers du genre. Les études de cas ci-dessous illustrent assez bien l’état du journalisme de données français par rapport à ce qui se fait aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou même en Espagne.

Plusieurs facteurs se combinent pour expliquer ce décalage français : un rapport différent aux données, une histoire journalistique divergente, une culture de la transparence publique antagonique, un appareil législatif singulier et surtout des rédactions appauvries tant en moyens financiers qu’en compétences humaines. Le New York Times : leader américain en matière de data journalism. Un petit mot sur Gapminder. Like this: Data journalism for beginners. Data journalism at the Guardian: what is it and how do we do it? | News. Data journalism. What is it and how is it changing?

Photograph: Alamy Here's an interesting thing: data journalism is becoming part of the establishment. Not in an Oxbridge elite kind of way (although here's some data on that) but in the way it is becoming the industry standard. Two years ago, when we launched the Datablog, all this was new. Meanwhile every day brings newer and more innovative journalists into the field, and with them new skills and techniques. These are some of the threads from my recent talks I thought it would be good to put in one place - especially now we've got an honourable mention in the Knight Batten award for journalistic innovation. 1. Florence Nightingale's 'coxcomb' diagram on mortality in the army Data journalism has been around as long as there's been data - certainly at least since Florence Nightingale's famous graphics and report into the conditions faced by British soldiers of 1858. The big difference?

2. 3. Sometimes. 4. Read more about this map 5. 6. Open data. Les données pour comprendre le monde. Par Hubert Guillaud le 19/07/11 | 3 commentaires | 3,055 lectures | Impression L’année dernière, l’un des ateliers de Lift France était consacré au journalisme de données. A l’occasion d’une masterclass consacrée au sujet, Nicolas Kayser-Bril, datajournalise – c’est-à-dire à la fois journaliste, statisticien, programmeur et chef de projet -, est venu faire le point sur ce qu’il s’est passé en un an. Image : NKB sur la scène de Lift, photographié par Swannyyy.

“On était radicaux l’année dernière, on avait des espoirs. On l’est peut-être moins un an après”, reconnait Nicolas Kayser-Bril en attaquant sa présentation. Le journalisme de données est né en 2005, quand Adrian Holovaty a lancé sa carte du crime de Chicago puis a signé en 2006 un important manifeste du data journalisme. “La question qu’il faut se poser, un an plus tard est “est-ce que ça marche ?”

“Tous n’ont pas marché”, reconnaît le journaliste. La dernière nouveauté pour les utilisateurs, c’est le risque du contre-sens. The inverted pyramid of data journalism. I’ve been working for some time on picking apart the many processes which make up what we call data journalism. Indeed, if you read the chapter on data journalism (blogged draft) in my Online Journalism Handbook, or seen me speak on the subject, you’ll have seen my previous diagram that tries to explain those processes.

I’ve now revised that considerably, and what I’ve come up with bears some explanation. I’ve cheekily called it the inverted pyramid of data journalism, partly because it begins with a large amount of information which becomes increasingly focused as you drill down into it until you reach the point of communicating the results. What’s more, I’ve also sketched out a second diagram that breaks down how data journalism stories are communicated – an area which I think has so far not been very widely explored.

But that’s for a future post. I’m hoping this will be helpful to those trying to get to grips with data, whether as journalists, developers or designers. Compile Clean.