Islande

Facebook Twitter

La Constitution islandaise s'écrit sur les réseaux sociaux - Le monde bouge. La première Constitution participative. Après le krach financier de 2008 et la chute du gouvernement sous la pression populaire, les Islandais continuent leur révolution citoyenne.

La première Constitution participative

Aujourd'hui, tous les internautes sont invités à rédiger la nouvelle Constitution du pays. La défiance des Islandais à l’égard du monde politique a explosé pendant la crise financière. Et aujourd'hui, les citoyens se méfient tout autant du pouvoir politique que des banques. L’année dernière, seuls 10,5% des Islandais, un pourcentage historiquement bas, déclaraient avoir "une grande confiance" dans l’Althing, le Parlement islandais. Nombreux sont ceux qui ont le sentiment d’avoir été trahis. C’est pourquoi la transparence doit être à la base de la nouvelle constitution à laquelle travaille actuellement le pays. L’Assemblée constituante est ainsi présente sur Facebook et Twitter, et poste régulièrement des vidéos sur YouTube. Le fait de vivre dans un pays qui ne compte que 320 000 âmes environ a tout de même des avantages en termes de souplesse.

Islande, une nouvelle constitution collaborative. Partis politiques, des structures de masse très hiérarchisées.

Islande, une nouvelle constitution collaborative

Denis, dans son étude historique du parti politique, nous décrit bien le contexte historique de sa création, celui des sociétés de la fin du XIXieme – début du XXieme siècle. La structure est très hiérarchisées avec une vision collective et simpliste de l’individu souvent réduite à son groupe d’appartenance principal. Le sentiment grégaire y est prépondérant.

Il en résulte une mentalité plus portée par l’idéologie que par le débat d’idées. Un auteur latin écrivait déjà en son temps “mundus vult decipi, ergo decipiatur”. Tocqueville, très lucide en son temps, avait écrit que « L’individualisme est un sentiment réfléchi qui dispose chaque citoyen à s’isoler de la masse de ses semblables de telle sorte que, après s’être créé une petite société à son usage, il abandonne volontiers la grande société à elle-même ». Islande: démocratie directe décentralisée et réseaux sociaux: Ainsi les choses sont posées clairement. Sources : L’Islande réinvente la démocratie ! Révolution, quand l’Islande réinvente la démocratie l’Assemblée constituante a été élue en novembre Un jour, il y a quelques mois, un anglais passant par Paris, rencontré à la librairie Lady Long Solo, nous alertait sur la révolution en Islande.

L’Islande réinvente la démocratie !

Quelle révolution ? On n’en entend parler nulle part. Une rapide recherche google ne donne rien du tout, aujourd’hui, ni en associant le mot « révolution », ni même « crise », où l’on ne trouve que des détails sur la crise financière, effectivement à l’origine de cette révolution, qui a eu lieu en 2008, dans ce pays d’à peine plus de 300 000 habitants, classé au deuxième rang mondial sur l’indice du développement humain, l’IDH, derrière la Norvège, à la veille de cette crise, en 2006. Confronté alors à la faillite brutale du système bancaire, le peuple était descendu dans la rue. Cherchant alors avec obstination, on a fini par voir des images du palais présidentiel assiégé par une foule qu’on qualifierait ici sans hésiter d’anarcho-autonome.