background preloader

Torchis

Facebook Twitter

Conservatoire Dynamique des Gestes Techniques: l'écoconstruction terre/paille. GuideTorchis09. Manueltorchisecole_0. Maisons biologiques. Date d'écriture : juin 2002 Les maisons biologiques Introduction 1 – Les motivations - la santé - l'économie - l'écologie - le confort 2 – Les emplacements - l’orientation - la géobiologie 3 – Les matériaux utilisés - le gros œuvre - les isolants - le traitement des matériaux - les produits de finition 4 – Rentabilité 5 – Exemples Conclusion Bibliographie et Internet Résumé Introduction Un Occidental passe 80 % de son temps à l'intérieur d'un local.

maisons biologiques

Mais peu d’architectes et peu de maîtres d’œuvre se soucient des problèmes de santé liés à l'habitat. 1 - L'habitat biologique, motivations : 1-1 la santé Dans l’habitat traditionnel, le confinement, l'humidité, les matériaux pauvres en qualités fondamentales et les polluants dégagés par ceux-ci génèrent une dégradation de la santé et du confort des utilisateurs. 1-2 l'économie Il s’agit ici de réduire la consommation d'énergie et d’eau grâce aux qualités des matériaux utilisés. Torchis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Torchis

Façade d'une maison à pans de bois et torchis du Porcien. Ferme du Parcot - Murs en torchis (Dordogne) Le torchis est un matériau de remplissage non-porteur. C'est un béton naturel. Il est utilisé pour les murs et les cloisons dans les constructions à ossature bois. §Description[modifier | modifier le code] Traditionnellement, le torchis, un mélange d’eau, d’argile et de fibres naturelles (paille, foin, crin de chevaux…), vient se liaisonner par enrobage aux clayonnages ou par pression aux lattis des pans de murs ou cloisons des bâtiments à ossature bois (habitations, fermes, grange, écuries, étables, porcheries, poulaillers, pigeonnier…) et c'est un béton naturel.

§Histoire[modifier | modifier le code] Mur en torchis au chantier médiéval de Guédelon (Yonne, France) La bauge et le torchis. Visibles de la Belgique à la Provence, la majorité des constructions en bauge datent des XVIII et XIXe siècles.

La bauge et le torchis

Mais on en compte quelques unes qui subsistent depuis le XVIe siècle. À l’instar du pisé, il s’agit d’une technique remontant au moins à l’époque gauloise. Maison bretonne © asterre.org D’un point de vue écologique et économique, ce mode constructif est peut-être le plus intéressant. Le Torchis. Le torchis est une technique de remplissage d’ossature avec un mélange de terre fibrée.

Le Torchis

Torchis, vient de « tordre », de « torche », car sa pose traditionnelle consiste à poser de la paille ou du foin torsadés dans une boue ou pâte de limon argileux sur des éclisses ou des gaulettes entre les colombages. On peut distinguer 2 grands types de mélange : Le torchis lourd : beaucoup de terre et un peu de paille formant une armature. Sa conductivité thermique λ (lambda) est de 1,05. Il possède une masse volumique de 1 400 kg/m3 (1 800 kg/m3 humide). Il privilégie l’inertie et l’accumulation thermique (chaleur, l’hiver ou fraicheur l’été). Le torchis allégé : beaucoup de paille et un peu de terre. Une maison saine et conviviale, économe en énergie pourrait donc être construite, ou restaurée, à double paroi :- 10 à 15 cm de torchis allégé à l’extérieur- 15 à 20 cm de torchis lourd à l’intérieur.

Construire en torchis. La renaissance du Torchis. Construire en terre paille : un poulailler-serre en torchis - Permaculture pratique - Auto EcoConstruction. Note : Pour la construction de maison en paille, on consultera "Une maison de paille à ossature bois".

Construire en terre paille : un poulailler-serre en torchis - Permaculture pratique - Auto EcoConstruction

La permaculture est recherche la combinaisons les plus riches des ressources , qui sont aussi les plus écologiques. Ici, les habitants de la Ferme du Collet racontent la construiction d’un poulailler en torchis, à partir donc de matériaux locaux et écologiques : la terre terre et paille. Ce poulailler a la particularité d’être un poulailler-serre, qui combine poulailler et serre.

Il réalise ainsi avec de très simples moyens ce que d’autres architectes appellent plus savament de la cogénération. Ici, c’est de la cogénération en énergie thermique et alimentaire... Principe Utiliser la chaleur dégagée par le métabolisme des poules, la nuit, pour chauffer la serre pendant les heures froides. Construction.

Autoconstruction écologique d'une maison en paille et ossature bois. Avec mes bôôô bout de bois tout bien raboté comme il faut, j’ai attaqué les différents passage a la toupie qui font une belle fenêtre. après m’être échauffer le fessier, par des mouvements de contraction décontraction rapide, afin d’éviter le claquage résultant d’un serrage de fesse un peu trop intense avant chaque passage d’un bout de bois dans la machine ( le doute… toujours le doute. mesure deux fois, coupe une fois, qu’y disait les anciens ), j’ai envoyé du bois… arf !

Autoconstruction écologique d'une maison en paille et ossature bois.

Ze feurst ouane operéchionne consiste a déterminer les différentes longueurs des ouvrants. car on commence par eux. puis on trace. le trait extérieur est le trait de coupe et l’intérieur sert de repère pour le passage a la toupie, soit 52 mn de profondeur. puis on reporte le trait intérieur sur les autres faces, toujours pour la toupie. y a plus qu’a mettre en place l’empilement de fraise de la mort qui tue. vrai de vrai, ça fout les jetons. ça fait un bruit… et ça souffle d’un force… mieux qu’un ventilateur ! Quewoâââ ! Réhabiliter le bâti ancien en Dombes.