background preloader

Articles en vrac

Facebook Twitter

Le mythe du paquet de bonbons infini. Imaginez. Posé sur votre bureau, juste à côté de vous : un paquet de bonbons infini. Vous pouvez en manger autant que vous voulez, sans même avoir faim… il sera toujours plein. Evidemment, ce fameux paquet de bonbons n'existe pas. Et pourtant, tous les jours, dans notre façon de manger, on se comporte comme si c'était le cas... "Le Mythe du paquet de bonbons infini", c'est notre nouveau Topo. Pour ce Topo, on a voulu prendre du recul sur notre rapport à la nourriture. La ghréline (et non pas Gremlins, donc) est une hormone sécrétée par l’estomac pour déclencher la sensation de faim. Selon l’inventaire de la mine de Pampailly, en 1445, les mineurs recevaient même 7100 calories par jour et par personne ! Il faut dire qu’à l’époque, la vie était plus dure qu’aujourd’hui : pas de chauffage, pas de transports, des métiers beaucoup plus fatigants que nos emplois de bureau… Alors pour tenir la journée, il ne fallait pas lésiner sur les calories.

Enorme progrès ? Le résultat de tout ça ? Est ce qu’internet est démocratique? La réponse de Carlo Ginzburg. La fabrique de l’histoire pour sa dernière semaine de la saison commence brillamment avec 25 minutes d’interview du grand historien italien Carlo Ginzburg. Si vous voulez entendre parler intelligemment d’histoire, de recherche et de vérité, vous devez écouter cette émission. Le plus surprenant de l’interview est sa réflexion sur le web: « Le message d’internet est ceux qui ont, auront. » Je vous conseille d’avoir à l’esprit cette phrase la prochaine fois que vous vous baladerez sur les réseaux.

Elle est d’une grande profondeur. Cette interview est très stimulante. Ce contenu a été publié dans Blog, avec comme mot(s)-clé(s) fabrique de l'histoire, ginzburg, internet. Quand la médecine occidentale se penche enfin sur les liens entre le corps et l’esprit. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Florence Rosier En 2005, la romancière américaine Siri Hustvedt fut prise de violents tremblements alors qu’elle ­lisait en public une allocution en mémoire de son père. « Du menton au sommet du crâne, j’étais moi, telle que je me connaissais. De mon cou à mes pieds, j’étais une inconnue grelottante, racontera-t-elle dans La femme qui tremble (Babel, 2009).

Quelque nom qu’on veuille donner à mon affection, mon étrange crise devait comporter une composante émotionnelle en rapport, d’une ­façon ou d’une autre, avec mon père. » Comment les professionnels de santé prennent-ils en considération ces liens intimes qui se tissent entre nos émotions et nos actions, nos affects et nos comportements, nos humeurs et nos mouvements ? « La médecine occidentale continue de ranger d’un côté les organes, de l’autre la pensée. Ces questions suscitent un nouvel intérêt médical.

The Fermi Paradox - Wait But Why. PDF: We made a fancy PDF of this post for printing and offline viewing. Buy it here. (Or see a preview.) Everyone feels something when they’re in a really good starry place on a really good starry night and they look up and see this: Some people stick with the traditional, feeling struck by the epic beauty or blown away by the insane scale of the universe. Personally, I go for the old “existential meltdown followed by acting weird for the next half hour.” But everyone feels something. Physicist Enrico Fermi felt something too—”Where is everybody?” A really starry sky seems vast—but all we’re looking at is our very local neighborhood.

Galaxy image: Nick Risinger When confronted with the topic of stars and galaxies, a question that tantalizes most humans is, “Is there other intelligent life out there?” The science world isn’t in total agreement about what percentage of those stars are “sun-like” (similar in size, temperature, and luminosity)—opinions typically range from 5% to 20%. 1. 2. 3. Le mythe de Serendip. Késako, la sérendipité ? Le terme est bizarre, opaque, n’exhibe aucune similitude avec quoi que ce soit d’autre, aucune étymologie - de sorte qu’on se dit qu’on ne le retiendra jamais, et que l’oubli du mot provoquera toujours la méconnaissance de la chose. Pourtant, il n’est personne aujourd’hui qui n’en ait une pratique, n’en joue ou n’en soit le jouet plus ou moins conscient. C’est qu’avec la sérendipité, on fait de la prose comme en faisait M. Jourdain : on cherche quelque chose sur Internet, on navigue de lien en lien, et bientôt on trouve ce qu’on ne cherchait pas et qui s’avère plus intéressant que ce qu’on cherchait.

Voilà, dans sa forme très simplifiée, la sérendipité. Maître de conférence en sciences de l’information et de la communication à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Sylvie Catellin s’est toujours intéressée aux processus de découverte, dans les sciences et la culture : avec Sérendipité. Dent. «Signes». Pourquoi la conversation l'emportera.

Comme la radio est devenue, pour des raisons pratiques, le média privilégié de la circulation automobile, les journaux papier sont de plus en plus des objets de consommation ponctuelle, dans des situations de déconnexion, particulièrement les transports en commun. Alors que les kiosques à journaux périclitent, les gares ou les aéroports comptent parmi les derniers endroits où le commerce de l'information reste vivace. Pourtant, l'autre jour, en rentrant de voyage, je suis ressorti les mains vides de la librairie, malgré la perspective d'un long trajet en RER. Ce n'est pas la première fois que la ribambelle des Unes échoue à éveiller mon désir. Si cette offre ne me tente pas, c'est parce que mes propres outils de sélection des sources m'éloignent des récits médiatiques les plus courants, qui perdent de leur pertinence à mes yeux. J'ai donc passé mon trajet à lire et à commenter mes flux Facebook et Twitter.

La raison de cette désaffection n'est pas évidente pour tout le monde. Les moches, ces discriminés oubliés - Page 1. Les « bobos » : une catégorie… journalistique | Bafouillages. « A Paris, l’UMP envoie Jouanno séduire les bobos écolos » ( L’Express )… « le graffiti se “boboïse” » ( 20minutes )… « L’identité nationale ne doit pas être un sujet d’affrontement entre les intellos et les bobos et l’extrême droite. » (Eric Besson, LeJDD )… « Ce marché est tiré par des bobos qui font le maillot jaune, qui lancent les marchés. » (Michel-Edouart Leclerc, sur BFMRadio ) La « notion » de « bobo » va avoir 10 ans, 10 ans qu’elle est toujours abondamment utilisée, comme les résultats de cette rapide recherche sur Google Actualités le laisse apercevoir. 10 ans qu’elle pique les yeux et écorche les oreilles, qu’elle est utilisée à tort et à travers, oh, certes, parfois entourée de jolis guillemets feignant la distanciation critique.

L’occasion, donc de revenir sur ce terme en reprenant de (larges) extraits du texte « “Bobos” et “travailleurs pauvres”. S’il cherche bien à identifier et décrire une nouvelle catégorie sociale, le livre « contient peu de statistiques. BAP - Forum - Techniques. Blanc d'espagne salut a tous soit je suis aveugle soit tres fatigué mais j'ai pas vue sur ce forum ce qu'es exactement le blanc d'espagne. a ce que j'ai compris c'est de la poudre de craie avec de la flotte. j'ai testé avec un pote d'en faire avec les craie de la fac ca marche pas trop mal mais sinon ca peut s'acheter? Dans des drogueries? J'ai testé sur les 4X3 dans un gobelet que tu balace sur le panneaux ca fait de jolie taches a votre avis on peut broyés les craie au mixeur pour une poudre plus fine qu'au mortier ca vas pas eclater les lames? Voila merci Le blanc d'Espagne est de la poudre de carbonate de calcium.

Vendu comme tel, il est déjà en poudre. Il faut ensuite le mélanger avec de l'eau. Il est possible de colorer un peu le blanc en y ajoutant du bleu de méthylène ou du jus de betterave crue par exemple. A yes merci le man la ct clair j'ai tout compris bon delire bay Le plus cool avec le blanc d'Espagne, c'est qu'il ne constitue pas une dégradation, donc on ne risque pas d'amende! Un aller simple pour Mars, des volontaires ? TÉLÉRÉALITÉ. Ceci n'est pas une blague : Mars One a lancé lundi 22 avril un appel à candidature pour un voyage sans retour vers la planète rouge en 2022.

Lors d'une conférence de presse à New York, la société hollandaise à but non-lucratif a annoncé que les participants à cette mission seront filmés à la manière d'une téléréalité. L’idée d’un aller simple réduit considérablement le coût de ces missions dont la première, avec quatre astronautes, est estimée à six milliards de dollars, chiffrent les responsables de Mars One. Les seules conditions requises pour passer le reste de ses jours sur Mars sont d'avoir au moins 18 ans et de parler suffisamment bien anglais. Les principales qualités attendues des participants sont "leur capacité d'adaptation, la ténacité, la créativité et la compréhension des autres", a souligné Norbert Kraft, le directeur médical de Mars One.

COLONIE. Le projet a reçu le soutien du lauréat du Nobel de physique Gerard't Hooft RADIATIONS. Plaidoyer pour un mauvais genre : le sens de la féerie contemporaine. 1Irène Fernandez a consacré plusieurs études à la fantasy dont le très remarqué et non moins remarquable Mythe, raison ardente. Imagination et réalité selon C.S Lewis (2005). Elle est l’une des rares critiques du paysage français à pouvoir éclairer les œuvres de fantasy de sa double culture religieuse et philosophique.

Son dernier opus, Défense et illustration de la féerie. Du Seigneur des anneaux à Harry Potter : une littérature en quête de sens, se présente comme un ouvrage ambitieux. Ses deux auteurs de prédilection, J. R. R. 2Défense et illustration de la féerie est composé de sept chapitres précédés d’une introduction reprenant le célèbre postulat de Ricœur qui annonçait dans Temps et récit, l’épuisement narratif, en 1983, date qui correspond justement pour I. 3Indépendamment de la question de savoir si, en 2013, il est encore nécessaire de défendre la féerie, l’analyse d’I. 6Indépendamment de la méthodologie qui fonctionne plus difficilement pour Twilight, I.

Doctor Who – a threat to the political and social order? | Art and design. It is not only famous and outspoken artists that worry the government of China. The state is reportedly turning its attention to TV programmes that portray time travel. Time travel television, said China's government administrator of radio and television, is "frivolous" in its approach to history – a verbal warning that was seen as tantamount to an official ban. The time travel crackdown comes just as British television audiences tune their sonic screwdrivers, adjust their bow ties and get ready for a new series of Doctor Who. This reincarnated classic has already shown the Daleks working for Winston Churchill and Queen Victoria battling a werewolf, so it is likely that it would be censored in China. But should the British government also be taking an interest?

Science fiction is a subversive genre because it invites us to imagine completely different ways of life, past and future utopias and dystopias. So China is right to fear time travel. To the Medusa Cascade, comrades! Eva Illouz : « La souffrance amoureuse a des causes sociales » (Discours conservateur mais éléments intéressants) Entretien Eva Illouz,sociologueVotre dernier livre (1) montre que la souffrance amoureuse a des racines sociales et pas seulement psychologiques. Pourquoi cela ne nous saute-t-il pas aux yeux ? Eva Illouz : Il existe aujourd’hui une croyance profondément enracinée selon laquelle nos malheurs amoureux sont le fruit direct de notre histoire psychique.

La vulgate freudienne, dans laquelle nous baignons depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, nous a habitués à l’idée que la cause de nos échecs amoureux est en nous, dans notre histoire personnelle, notre inconscient… J’ai voulu contester cette vision. L’individualisme rend les individus extrêmement vulnérables en amour. Pourquoi ? Dans l’Europe pré-capitaliste, les hommes et les femmes se rencontraient dans un univers où ils étaient émotionnellement et moralement protégés par le fait que le groupe était présent. Aujourd’hui, c’est le risque et l’incertitude qui prédominent… Oui.

Je n’en sais rien et ce n’est pas faute d’y avoir réfléchi ! La représentation figurée du prophète Muhammad. L’islam et ses pratiques, pas plus que tout autre phénomène humain, n’échappent aux mutations au fil de l’histoire. La question de la représentation figurée en général, et de celle du prophète de l’islam en particulier, a été diversement tranchée selon les périodes et les milieux. Si elle a parfois déclenché des débats animés, elle ne semble pas avoir posé un problème majeur ou permanent aux croyants musulmans ni à leurs juristes (Naef 2004).

Les polémiques récentes, parmi les plus vives qu’aient connues l’histoire, sont attisées par le fait que les images qui les ont déclenchées sont des caricatures ; elles alimentent l’idée fausse et essentialiste que, « de tout temps », l’islam aurait interdit la représentation de son prophète, voire toute représentation humaine. Illustration 1 : Muhammad reçoit la révélation de l’ange Gabriel. Illustration 2 : Muhammad, sous la forme d’un nimbe dorée (en haut à gauche de l’image), détruit les idoles de la Kaaba. Bibliographie. Le murmure des sans voix – entretien avec Arlette Farge. L'antiportrait, ou la difficulté de l'autoportrait. Et le Diable se fit homme - La vie des idées.

Recensé : Daniel Arasse, Le Portrait du Diable. Archè, 2010, 128 p. et XXXII pages d’illustrations en couleurs. 14, 90 €. Le ressentiment d’un grand artiste Le travers aujourd’hui nommé « diabolisation », consistant à noircir jusqu’à l’atroce les supposés auteurs d’un mal, et de faire d’eux le Mal absolu, irrémissible, ce travers n’épargne pas les plus grands. Ayant à faire dans son Jugement Dernier le portrait de Minos, gardien des Enfers, Michel Ange lui donna les traits d’un cardinal qui avait eu le front de dénigrer son travail. Affublé d’oreilles d’âne (confusion avec Midas ? Assimilation du mal à la bêtise ?) , et sanglé d’un serpent lubrique, le cardinal eut beau pester et protester, le portrait demeura, et, telle la calomnie, demeure encore.

Celle-ci est liée, selon Daniel Arasse, à la difficulté que représente, pour le peintre chargé de la représenter, le phénomène de l’exorcisme : comment figurer le passage du corps possédé à sa délivrance ? De la memoria à l’historia. Mozilla Firefox. Le langage est étroitement liée à la sexualité. La vie sexuelle est par essence relationnelle : des pulsions les plus simples aux formes les plus complexes du couple, la sexualité est une impulsion vers l’autre, une tension entre soi et autrui. Elle constitue également un principe premier de la sociabilité, en ce qu’elle inscrit l’individu dans un ensemble de relation, plus ou moins volontairement choisies et maintenues.

On parle pour séduire, exciter, exprimer son désir et pour impulser celui de son partenaire. En ce sens, parler ou ne pas parler est une action qui vise à produire des effets sur l’autre. Langage des mots auquel s’ajoute le langage des gestes et des actes. Parler pour provoquer ou inhiber des actes. Le mot « intimité » vient du latin « intimus », qui veut dire le plus intérieur ou le plus profond. Le sexe est communication.

La sexualité et l’amour sont les derniers espaces de libertés de notre monde actuel enrégimenté par les lois du marché et l’argent. 20100520_homoparente.pdf (Objet application/pdf) «Limiter la parole, c’est limiter la souveraineté du peuple» - L. Les humanités pour quoi faire ? Deuxième partie : l’objectif de. Bestiaire du Moyen Âge - Arrêt sur : animaux exotiques et fantastiques.