background preloader

Molécules

Facebook Twitter

Endorphine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Endorphine

Molécules de Beta-Endorphine Formule Brute : C45 H63 O15 N10 S Les endorphines, ou endomorphines, sont des composés opioïdes peptidiques endogènes. Elles sont sécrétées par l'hypophyse et l'hypothalamus chez les vertébrés lors d'activité physique intense, excitation, douleur et orgasme. Elles ressemblent aux opiacés par leur capacité analgésique et à procurer une sensation de bien-être. Découvertes dans les années 1970, les endorphines (de morphine et endogène) sont des neurotransmetteurs agissant sur les récepteurs opiacés. Histoire[modifier | modifier le code] D'après une étude d'Olds et Milner en 1952, il a été démontré que ces récepteurs opiacés provoquaient chez les mammifères des sensations de plaisir. Sérotonine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sérotonine

Elle est majoritairement présente dans l'organisme en qualité d'autacoïde. Sa part dans le cerveau où elle joue le rôle de neurotransmetteur ne représente que 1 % du total présent dans le corps[3], mais elle y joue un rôle essentiel[4]. Elle est impliquée dans la régulation du cycle circadien[5] dans le noyau suprachiasmatique (siège de l'horloge circadienne), dans l'hémostase, dans la mobilité digestive et « dans divers désordres psychiatriques tels que stress, anxiété, phobies, dépression ». Il est ainsi la cible de certains outils thérapeutiques utilisés pour soigner ces maladies mais il est aussi celle de produits toxiques qui en modifient l'activité (par exemple l'ecstasy)[4].

Histoire[modifier | modifier le code] La sérotonine a été identifiée en 1946, sous le nom d'entéramine[6], par le pharmacologue italien Vittorio Erspamer (1909-1999) dans les cellules entérochromaffines du tube digestif[7]. Ocytocine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ocytocine

Son nom signifie accouchement rapide (« ocy » du grec ὠκύς, ôkus : rapide et de « tocine » τόκος : accouchement). Des études récentes ont commencé à suggérer que l'ocytocine pourrait avoir un rôle dans différents comportements, comme l'orgasme, la reconnaissance sociale, l'empathie, l'anxiété, les comportements maternels, etc., d'où son appellation abusive d'« hormone du plaisir » ou « hormone du bonheur »[3] par les médias reprenant les thèses réductionnistes biologisantes[4].

Dans certaines situations, l'ocytocine pourrait aussi induire des comportements « radicaux », voire violents pour la défense du groupe, par exemple face à un tiers refusant de coopérer. Elle deviendrait alors une source d'agressivité défensive (et non offensive)[5]. Elle est surtout synthétisée par le cerveau, mais plusieurs autres types de cellules que celles du système nerveux sécrètent de l'ocytocine. Dopamine.

Mélatonine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mélatonine

La mélatonine ou N-acetyl-5-methoxytryptamine, souvent dénommée hormone du sommeil[2], est surtout connue comme étant l'hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques en étant synthétisée surtout la nuit[3]. Elle régule beaucoup de sécrétions hormonales, chez l'humain et chez tous les mammifères. Cette neurohormone est synthétisée à partir d'un neurotransmetteur, la sérotonine, qui dérive elle-même du tryptophane.

Elle est sécrétée par la glande pinéale (dans le cerveau) en réponse à l'absence de lumière. Acide γ-aminobutyrique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acide γ-aminobutyrique

Pour les articles homonymes, voir GABA. L'acide γ-aminobutyrique ou en abrégé GABA, est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central chez les mammifères et les oiseaux. Cortisol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cortisol

Le cortisol (ou hydro-cortisone) est une hormone stéroïde (corticostéroïde) secrétée par le cortex (la partie externe) de la glande surrénale à partir du cholestérol, sous la dépendance de l'ACTH hypophysaire. Ses fonctions ou actions principales sont : l'augmentation de la glycémie par le biais de la néoglucogenèse ;l'inhibition de certaines réponses du système immunitaire ;la régulation du métabolisme des graisses, protéines et glucides ;régulation du cycle circadien (en complément de la mélatonine)[4].

Différentes formes de cortisols synthétiques sont utilisés pour le traitement médicamenteux de plusieurs maladies. Métabolisme[modifier | modifier le code] Le cortisol est synthétisé à partir du cholestérol dans la zone fasciculée et la zone réticulée du cortex de la glande surrénale. La 11β-hydroxystéroide dehydrogénase de type 1 permettrait de transformer le cortisol actif en cortisone inactif et inversement. Conséquences : Adrénaline. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Adrénaline

L’adrénaline est une hormone appartenant à la famille des catécholamines. Cette molécule porte aussi le nom d’épinéphrine. L’adrénaline est sécrétée en réponse à un état de stress ou en vue d'une activité physique, entraînant une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la vitesse des contractions du cœur, une hausse de la pression artérielle, une dilatation des bronches ainsi que des pupilles. Elle répond à un besoin d'énergie, par exemple pour faire face au danger. Acétylcholine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acétylcholine

Pour les articles homonymes, voir ACh. Historique[modifier | modifier le code]