background preloader

Gauches

Facebook Twitter

Jacques Attali. Frédéric Lordon. Les sectes politiques et leurs gourous : Soral, Asselineau, Chouard. Ca commence à lasser sérieusement d’avoir, à chaque article qui traite de politique ou d’économie, les commentaires enflammés des soutiens de certains « courants politiques » plus ou moins obscurs.

Les sectes politiques et leurs gourous : Soral, Asselineau, Chouard

Comme à chaque fois que la situation est bloquée, la corruption à son plus haut niveau, des sauveurs se pointent, avec des analyses et des solutions « géniales » et facilement compréhensibles. Sont-ce des partis politiques ? Des penseurs politiques ? Non, ce n’en est pas. Parce qu’ils contiennent plus de composants définissant une secte qu’un parti politique en tant que tel. L’UPR, Egalité et Réconciliation et…Chouard Pourquoi ces trois là ? Un gourou ? 1) Tous nos problèmes viennent de l’Europe, il faut quitter l’Union européenne 2) Pareil pour l’euro, il faut quitter l’euro 3) Tout peut fonctionner de nouveau super bien en suivant les points 1 et 2. Hervé Kempf. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hervé Kempf

Pour les articles homonymes, voir Kempf. Hervé Kempf lors d'une séance de signature à la Maison du Livre de Rodez (octobre 2009). Hervé Kempf (né en 1957) est un journaliste et écrivain français. Biographie[modifier | modifier le code] Au moment de la crise suscitée en 2003 dans ce quotidien par la parution du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, il a considéré cette attaque comme un symptôme de la crise d'une presse détachée des intérêts du peuple[2]. Dans Comment les riches détruisent la planète (publié en 2007), Hervé Kempf explique l'articulation entre l'actuelle crise sociale et la crise écologique en s'appuyant sur la théorie de la rivalité ostentatoire de l'économiste Thorstein Veblen. À la suite du succès de cet ouvrage traduit en plusieurs langues (anglais, espagnol, italien, coréen, japonais, grec, portugais), il a approfondi sa réflexion dans Pour sauver la planète, sortez du capitalisme (2009).

Jean-Pierre Brard. Blog Clémentine Autain. Blog Jacques Genereux. On connaît tous la rengaine de l’impuissance : « Dans une économie mondialisée, le gouvernement d’un seul pays ne peut plus faire grand-chose pour contrer le pouvoir de l’argent et des marchés.

Blog Jacques Genereux

Ne songez donc pas à faire payer les riches, à mater les spéculateurs ou à présenter la facture des crises aux vrais responsables ! Ce n’est plus possible, et les peuples doivent accepter la régression sociale nécessaire pour payer la crise à la place des banquiers et des rentiers qui l’ont provoquée ! C’est ignoble, mais c’est ainsi : on ne peut pas faire autrement ! » Eh bien, Nous on peut ! « Donnez-nous une semaine, un mois peut-être, et, en voyant ce que, nous, on peut faire, tous les Européens sauront aussitôt que le seul et unique obstacle à une autre politique… c’est leur gouvernement. » Table des matières Place au peuple ! 1. 2. Quand, pourquoi, comment ? Qui a passé les menottes aux États, et dans quel but ? Qui perd réellement du pouvoir ? Le cas singulier de l’Union européenne 3. 4.

Economistes Atterrés. Hubert Vedrine .net. Jacques Delors. Jacques Lucien Jean Delors (born 20 July 1925[1]) is a French economist and politician, the eighth President of the European Commission and the first person to serve three terms in that office (between January 1985 and December 1994[1]).

Jacques Delors

He is the father of Martine Aubry, the former first secretary (leader) of the Socialist Party of France. French politics[edit] Born in Paris in a family originating from Corrèze, Delors first held in the 1940s through the 1960s a series of posts in French banking and state planning with the Banque de France.[1] As a member of the French Confederation of Christian Workers, he participated in its secularization and the foundation of the French Democratic Confederation of Labour. In 1969, he became social affairs adviser to the Gaullist Prime Minister Jacques Chaban-Delmas, a move which was presented as part of Chaban's outreach to the centre-ground and first attracted media attention to Delors personally.[1] Delors Commission[edit] Delors in 1988. Michel Rocard (mrocard) Thomas Piketty.