background preloader

Allemagne et nucléaire

Facebook Twitter

09/05 > BE Allemagne 581 > Construction d'un Centre de recherche en énergie et chimie de l'environnement à Iéna. MatériauxConstruction d'un Centre de recherche en énergie et chimie de l'environnement à Iéna Un nouveau Centre de recherche en énergie et chimie de l'environnement (CEEC) va être construit à Iéna (Thuringe).

09/05 > BE Allemagne 581 > Construction d'un Centre de recherche en énergie et chimie de l'environnement à Iéna

Il sera géré par l'Université Friedrich-Schiller (FSU) ainsi que l'Institut Fraunhofer des technologies et systèmes céramiques (IKTS) de Hermsdorf. Ses activités s'orienteront autour de la recherche en batteries performantes et ne contenant pas de matériaux toxiques. Trois technologies sont particulièrement visées : les batteries à radicaux organiques (ORB), les batteries à flux redox (RFB) ainsi que les batteries dites à haute température (par exemple sodium-soufre).

Ces deux dernières technologies permettent de stocker des quantités d'énergie importantes, issues de la production de parcs éoliens ou photovoltaïques. A l'inverse, les batteries ORB peuvent emmagasiner des quantités d'énergie plus faibles. Energie.eelv. D’après les premières analyses officielles allemandes (AGEB), la sortie du nucléaire, actée par l’Allemagne en 2011 et engagée rapidement avec l’arrêt de 7 réacteurs, s’accompagne d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

energie.eelv

L’Allemagne engage ainsi véritablement sa transition énergétique. Allemagne : 35% ou 47% d'électricité renouvelable en 2020 ? En 2020, la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité allemande pourrait se limiter à 35%, minimum prévu par la loi sur les énergies renouvelables, ou atteindre 47% selon une étude de la Fédération des énergies renouvelables, sans nucléaire, avec moins de charbon et de gaz, entraînant moins d'émissions de CO2.

Allemagne : 35% ou 47% d'électricité renouvelable en 2020 ?

Alors que la production totale d'électricité a augmenté de 60,4 TWh entre 2000 et 2008, dont 23,1 TWh pour le solde exportateur (exportations moins importations), la production à partir de combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz) n'a augmenté que de 43,9 TWh, malgré une diminution de 20 TWh de la production nucléaire. Electricité renouvelable : France - Allemagne … Europe. Entre deux périodes à dix ans d'intervalle en Europe (EU-27), la proportion d'électricité renouvelable est passée de 14,5 % à 22,0 %, alors que celle des combustibles fossiles diminuait de 53,5 % à 50,0 % et celle du nucléaire de 31,5 % à 27,4 %.

Electricité renouvelable : France - Allemagne … Europe

Afin de lisser les variations annuelles, la moyenne de deux périodes de trois ans a été prise en compte (2000 à 2002 et 2010 à 2012), ce qui donne une vue plus représentative de la réalité que les simples comparaisons d'une année à l'autre. En Europe et dans les principaux pays européens, excepté en France, la proportion d'électricité renouvelable dans la production totale d'électricité a fortement augmenté en une décennie. La croissance est encore plus importante pour l'ensemble des énergies renouvelables autres que l'hydraulique, laquelle est déjà utilisée depuis longtemps. L'Allemagne peut se passer du nucléaire français. L'Allemagne dispose d'un solde exportateur d'électricité, y compris avec la France, depuis plusieurs années.

L'Allemagne peut se passer du nucléaire français

Le gouffre du nucléaire. Par Fabrice Nicolino Ce qui suit est un article paru le 11 janvier dans Charlie-Hebdo.

Le gouffre du nucléaire

Mais en tout cas, il est de moi, et mon petit doigt me dit que tous les lecteurs de ce site ne lisent pas cet hebdo. Mon papier a été écrit - et même publié - avant celui de La Tribune, Le 12. Le quotidien économique révélait l’essentiel d’un rapport de la Cour des Comptes, à paraître fin janvier. En résumé, l’opacité est reine. La bonne blague de la semaine passée : l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) demande des travaux lourds dans les centrales nucléaires, exigeant des « investissements massifs » dans notre parc de 58 réacteurs.

En somme comme en résumé, le cochon de payant verra sa facture d’électricité exploser pour les beaux yeux de Proglio, le copain que Sarko a mis à la tête d’EDF. Le nucléaire est donc bien le royaume du mensonge obligatoire. 50% de la production d’énergies renouvelables en Allemagne est citoyenne. En 2010, 54% de la production d'énergie éolienne et 51% de la production d'énergie solaire en Allemagne étaient le fruit des communautés On le sait, l’Allemagne est une référence en matière d’énergies renouvelables.

50% de la production d’énergies renouvelables en Allemagne est citoyenne

Prévue pour 2022, sa sortie définitive du nucléaire s’accompagnera certes de la construction de nouvelles centrales au charbon et au gaz mais aussi – surtout – d’une nouvelle impulsion en faveur des technologies vertes, sachant que le cap de 20% de production énergétique à partir de ces sources a déjà été franchi en septembre dernier. Une prouesse qui, si l’on en croit Paul Gipe, analyste américain spécialisé dans l’industrie de l’énergie éolienne, s’explique en grande partie par le fait que les énergies propres sont largement démocratisées de l’autre côté du Rhin. Dans un article publié sur son site Wind-Works.org, M.

Crédits photos : flickr - pixelchecker / thetimchannel. Comment l'Allemagne va pouvoir sortir du nucléaire en 10 ans. La décision allemande de sortir du nucléaire n’a-t-elle pas été un peu brutale ?

Comment l'Allemagne va pouvoir sortir du nucléaire en 10 ans

Klaus Töpfer : Beaucoup pensent que les Allemands sont fous. Ou que la sortie du nucléaire a été dictée par l’émotion. Rien de cela n'est vrai. Nous ne sommes pas assez irrationnels pour détruire notre société avec des décisions absurdes ! L’Allemagne tirera 36% de son électricité d’énergies renouvelables d’ici 2020. Le charbon sera à cette date encore la première source d’électricité, mais en déclin au profit du gaz. L’éolien et le solaire connaîtront une très forte croissance. La sortie du nucléaire engagée en Allemagne va changer fortement son marché énergétique, analyse une étude du groupe Energie de Frost & Sullivan.

Selon ses prévisions, la production électrique déclinera outre-Rhin de 625 térawatt-heures en 2010 à 590 TWh en 2020, en raison des mesures pour améliorer l’efficacité énergétique et d’importations accrues pour compenser l’arrêt des centrales nucléaires. La capacité installée augmentera cependant, de 153 GW à 179 GW en 2020, en raison principalement de la croissance de l’éolien et du solaire, plus intermittents et qui doivent être complétés par des productions de secours comme le gaz. Jonathan Robinson, consultant Energie chez Frost & Sullivan, commente: Côté ENR, la capacité solaire devrait tripler, tandis que l’éolien va croître au rythme de 2 GW par an. À lire aussi. Mais comment fait l'Allemagne pour se permettre de sortir du nucléaire ? Certes l'Allemagne semble s'orienter unanimement vers une sortie assez rapide du nucléaire, ayant démarré bien avant la France ses investissements à la fois dans les économies d'énergie et dans les énergies renouvelables (isolation des bâtiments, éolien, photovoltaïque, biogaz).

Mais comment fait l'Allemagne pour se permettre de sortir du nucléaire ?

Mais, étant donné l'inadaptation à cette profonde transformation de son réseau et de son parc de centrales (lieux de production par trop éloignés des lieux de consommation, réseaux intelligents encore dans les limbes, centrales au charbon/lignite encore trop nombreuses, centrales BWR cousines de celles de Fukushima) il est difficile pour un français de se rendre compte si les objectifs peuvent être tenus. Essayons tout de même ... Mais comment fait l'Allemagne pour se permettre de sortir du nucléaire ? Avant de rentrer dans le contexte purement économique et technique il n’est peut-être pas inutile d’aborder quelques considérations politiques. Sa révolution a dix ans déjà. Une préoccupation pour toute l'UE :