background preloader

Noemie29310

Facebook Twitter

Noémie Vallégant

La vente à Fincantieri du chantier naval STX de Saint-Nazaire est retardée. Chantiers STX de Saint-Nazaire. Le repreneur pas encore connu. La justice sud-coréenne n'est pas encore en mesure d'annoncer le nom du candidat préféré pour la reprise du chantier naval STX France de Saint-Nazaire (ouest), a indiqué mardi un porte-parole du tribunal gérant ce dossier.

Chantiers STX de Saint-Nazaire. Le repreneur pas encore connu

Le groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding, actionnaire majoritaire du chantier de Saint-Nazaire, se débat depuis des années avec des pertes croissantes provoquées par une gestion défaillante et une demande mondiale en berne. Il a officiellement été mis en vente en octobre par la justice sud-coréenne. Les chantiers de Saint-Nazaire, détenus pour un tiers par l'État français, sont sa seule filiale rentable. Un porte-parole de STX Offshore and Shipbuilding avait affirmé en décembre que le tribunal de commerce du district central de Séoul devait annoncer ce mardi le nom de son candidat préféré pour la reprise de STX France. Ce candidat entrerait alors en négociations exclusives pour le rachat de la filiale française. Une seule candidature Une reprise italienne?

Saint-Nazaire : le chantier naval STX passe sous pavillon italien   - Le Parisien. Après avoir refusé dans un premier temps de désigner un repreneur pour les chantiers de l'Atlantique, la justice sud-coréenne a finalement choisi le chantier italien Fincantieri.

Saint-Nazaire : le chantier naval STX passe sous pavillon italien   - Le Parisien

Après avoir refusé dans un premier temps de livrer le nom du repreneur du chantier STX de Saint Nazaire, fleuron industriel français qui emploie 2 600 personnes, la justice sud-coréenne a finalement choisi le chantier italien Fincantieri. «Le tribunal est parvenu à une décision cet après-midi», a déclaré le juge Choi Ung-Young, qui fait office de porte-parole du tribunal de commerce du district central de Séoul. Le groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding, actionnaire majoritaire du chantier de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), est mis en vente depuis le mois d'octobre après avoir accumulé des dettes considérables. La justice sud-coréenne avait précisé, la semaine dernière, qu'une seule offre de reprise avait été enregistrée dans le délai imparti pour les chantiers de l'Atlantique. Un seul candidat à la reprise du chantier naval STX de Saint-Nazaire. Le groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding se débat depuis plusieurs années avec des pertes croissantes.

Un seul candidat à la reprise du chantier naval STX de Saint-Nazaire

Une seule offre de reprise du chantier naval STX de Saint-Nazaire a été soumise au tribunal sud-coréen qui examine la procédure de redressement judiciaire de la maison-mère STX Offshore and Shipbuilding, a annoncé mardi 27 décembre un porte-parole du tribunal. La justice annoncera le 3 janvier 2017 si cette offre est acceptée par l’entreprise. Depuis 2013, le groupe sud-coréen est sous le contrôle de ses créanciers. Il fait face à des pertes croissantes provoquées par une gestion défaillante et une demande mondiale en berne. Les chantiers de Saint-Nazaire, détenus pour un tiers par l’Etat français, sont sa seule filiale rentable. Tout comme STX Offshore and Shipbuilding, placé en redressement judiciaire en mai, STX France a été officiellement mis en vente par la justice sud-coréenne le 19 octobre.

Repreneur potentiel Un possible investisseur français. Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire sous pavillon franco-italien. Après avoir longtemps appartenu à Alstom, avant de passer entre les mains du norvégien Aker Yards puis du coréen STX Offshore & Shipbuilding, les ex-Chantiers de l’Atlantique vont retrouver le drapeau tricolore.

Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire sous pavillon franco-italien

A ceci près que le vert-blanc-rouge du pavillon italien côtoiera le bleu-blanc-rouge sur le port de Saint-Nazaire: la justice coréenne a finalement confié ce matin les clés des derniers grands chantiers navals français à Fincantieri. Le choix du groupe italien - qui est présent sur tous les segments de la construction navale, civile et militaire - n’est pas une surprise: c’était le seul à avoir déposé une offre de rachat pour STX France à la date limite du 27 décembre fixée par la justice coréenne, après le forfait du néerlandais Damen (qui n’est pas parvenu à s’entendre avec ses alliés croisiéristes Royal Carribean et MSC) et du sino-singapourien Genting Hong-Kong (dissuadé par le veto des autorités françaises). Les intérêts français bien gardés.