background preloader

Politique & théologie politique

Facebook Twitter

SensCommun. La gauche du Christ, versant théologique. La lecture de À la gauche du Christ ne peut que passionner ceux qui s’intéressent à l’histoire du christianisme contemporain. Ce livre foisonnant constitue une synthèse des connaissances dans un domaine plus complexe que des non-initiés pourraient le croire. Il met en tension une conscience militante d’autant plus à vif qu’elle doit assumer un bilan qui a une saveur d’échec, avec des enjeux intellectuels qui ne sont pas toujours limpides. Comment définir d’une façon simple la gauche chrétienne ? La seule sensibilité à des impératifs de justice évangélique n’y suffit pas. D’emblée, Denis Pelletier et Jean-Louis Schlegel, les responsables de la publication, mettent en valeur deux coordonnées qui structurent l’engagement des militants de cette mouvance : « Ils portent avec eux une contestation politique des institutions religieuses, à travers laquelle s’inventent de nouvelles manières de croire dans une société qui se sécularise.

Je n’invente rien. Et que dire de Marie-Dominique Chenu ? La délibération, norme de l’action publique contemporaine ? Depuis quelques années, le thème de la délibération - associé à celui de la gouvernance - devient une sorte de lieu commun de la réflexion politique. Les dispositifs de «délibération» sont multiples : états généraux, conférences régionales, conseils de quartier, consultations (groupes de jeunes, anciens, immigrés).

Quels en sont les soubassements, les ambiguïtés, les chances ? Un changement idéologique accompagne les transformations actuelles des pratiques de décision dans les démocraties contemporaines. Il passe par la valorisation constante et systématique de certains thèmes : discussion, débat, concertation, consultation, participation, gouvernance. Ces notions, omniprésentes aujourd’hui dans le vocabulaire politique, renvoient toutes à un même principe directeur : la légitimité de l’action publique démocratique se fonde sur la délibération. Deux phénomènes se conjuguent qui pourraient attester la formation de ce nouvel esprit de l’action publique.

Le constat est éloquent. On a confessé l’aumônier des hommes politiques | Rue89 Politique. Matthieu Rougé à Paris, juillet 2012 (Mathieu Deslandes/Rue89) Matthieu Rougé a un « métier » un peu particulier. Cet homme de 46 ans, ancien secrétaire particulier du cardinal Lustiger, est depuis neuf ans l’aumônier catholique des députés et des sénateurs.

Il célèbre la messe pour eux le mercredi (seule une minorité y participe), leur organise des déjeuners-débats, les accompagne en pèlerinage... Sa mission à la tête du Service pastoral d’études politiques (Spep) s’achève cet été : il va céder la place à un autre prêtre. Ils ne sont pas si nombreux à pouvoir se targuer d’avoir scruté l’âme des politiques. D’où l’envie de cette conversation en forme de bilan. Il évoque le désarroi des élus fraîchement battus, un regain de « laïcité dure », la liberté spirituelle qu’offre Paris, le rapport des politiques à la vérité, les tentations du pouvoir et le « droit au mariage pour tous » promis par François Hollande. Dans quel état trouvez-vous ceux qui ont perdu une élection ? Ah ! C’est-à-dire ?

Entre réaction et libéralisme, Le Conservatisme impossible. Avec le Conservatisme impossible, François Huguenin poursuit un effort exemplaire de conscience historique. Il conjugue la rigueur de l'enquête à la pertinence du questionnement philosophique et prudentiel. L'auteur part d'un constat : en France, contrairement au monde anglo-saxon, aucune force politique conservatrice d'ampleur n'a pu se constituer durablement pour faire échec au modèle social-démocrate.

L'essai tente d'établir les causes de cet échec. La politique et la réflexion sur la politique qui ont façonné notre histoire nationale moderne s'enracinent dans la Révolution. Plus précisément, dans les diverses appréciations dont, très tôt, elle va faire l'objet. Ce qui a rendu le conservatisme politiquement impossible en France, c'est le partage de la résistance à l'idéologie du Progrès en deux courants : le libéralisme et la réaction, dite contre-révolutionnaire.

Mais les deux courants pouvaient-ils vraiment se rencontrer ? Droite intellectuelle Finalement, que cherche l'auteur ? Retour de la politique dans l’Église ? La politique revient dans l’Église. Et c’est tant mieux ! Avec cette proposition de prière pour la France, les évêques de France montrent qu’il est fini, le temps où, par pudeur, il ne fallait surtout pas parler politique ouvertement, sauf, et encore prudemment, avant les échéances électorales.

On revient de loin. En réalité, dans les années 1970, les catholiques faisaient de la politique. Du moins, une grosse minorité d’entre eux, et plutôt à gauche. Ces « cathos de gauche » dominaient alors l’engagement dans l’Église, avec une forme de générosité certaine, mais parfois intolérante, qui a laissé des traces. Le « tout spirituel » S’en est suivie une réaction anti-politique, ou plutôt a-politique, portée notamment par le mouvement charismatique et les communautés nouvelles. Mais le risque était, à force de désertion, de laisser la place libre à des courants plus minoritaires, mais extrêmes. . « acteurs d’avenir » ou « la politique une bonne nouvelle » Isabelle de Gaulmyn. L'histoire réelle démythifie "l'Etat chrétien" Jesus People USA. Au modèle de la démocratie chrétienne, succède le modèle de 'veto' des principes non négociables. « Quand les catholiques se mettront à travailler, la France s’éveillera | Accueil | Euthanasie pour les mineurs et les personnes démentes » 08 mai 2012 Au modèle de la démocratie chrétienne, succède le modèle de 'veto' des principes non négociables Lu sur Osservatore vaticano : "Je crois que tout le monde n’a pas compris la profonde « révolution culturelle » qu’impliquaient ces principes non négociables dans l’engagement politique des catholiques français.Jusqu’à présent, le modèle dominant était celui de la démocratie chrétienne.

Ce modèle s’appuyait sur l’idée de Léon XIII, selon qui les catholiques étaient majoritaires en France, et pouvaient donc obtenir des lois conformes à leur foi et, plus encore, à leur morale. Idée parfaitement juste sur le principe. Posté le 8 mai 2012 à 11h45 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Politique en France Commentaires C'est une exellente analyse de la situation française ... Tout est donc possible en France si nous le voulons VRAIMENT ! Non.

Benoît XVI et la politique

Les cathos sur la voie du veto. Discrètement, l’Eglise catholique a déjà fait savoir, ces derniers mois, que la légalisation du mariage ouvert aux gays serait une sorte de casus belli. Sur cette question, la France, du point de vue catholique, est à la fois un verrou et un pays test. Depuis dix ans, les gouvernements et les assemblées parlementaires de droite qui se sont succédé ont freiné les évolutions sur les questions bioéthiques ou qui touchent aux droits des homosexuels, en phase avec les principes catholiques. Au sein de l’Union européenne, en Espagne et au Portugal, où pourtant le catholicisme est beaucoup plus prégnant qu’en France, le mariage ouvert aux gays a déjà été légalisé.

Si la situation ici est suivie de près, c’est que la «chute» de la France préparerait sans doute la voie à une généralisation du mariage ouvert aux gays dans la plupart des pays de l’Union. Pour le moment, l’épiscopat français n’a pas fait de déclarations officielles. Va-t-on vers un scénario à l’espagnole ? Bernadette SAUVAGET. Dorothy Day Resources from Jesus Radicals. <p>[Javascript required to view Flash movie, please turn it on and refresh this page]</p> Dorothy Day talks about voluntary poverty and anarchism. This clip is from a 1970′s television special, “New Heaven/New Earth” which interviewed Day.

It is available for purchase at cost from the Marquette University Catholic Worker Archives. Dorothy Day was a Catholic, a professed anarchist, and an advocate for the poor and an advocate of pacifism. In her early years she worded as a journalist for some radical newspapers and as an activist for socialist and anarchist causes. After converting to Catholicism, she pondered how best to take the life and example of Jesus seriously. Day and the Catholic Workers opposed all war, often at cost to themselves. On this page you will find not only the short video clip from an interview with Dorothy Day, but a few samples of her writings. Suggested articles by Dorothy Day for reading: “Articles on War and Pacifism” Suggested documentary about Dorothy Day: Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Léon XIII et la « deuxième » Démocratie-chrétienne.

Après l’échec de la IIème République, la Démocratie-chrétienne française est entrée dans une forme de désert. Le Second Empire instauré en 1852 a mis en place un régime autoritaire qui a étouffé toute initiative. Les anciens démocrates-chrétiens étaient sous surveillance, même l’apolitique Société de Saint Vincent de Paul était surveillée par le régime. Frédéric Ozanam, mort de maladie en 1853 n’a pas pu continuer sa réflexion sur les institutions et le catholicisme en France a connu une pente intransigeante avec Louis Veuillot et son journal l’Univers. Le grand opposant à Napoléon III a tout de même été un catholique aux convictions libérales : Charles de Montalembert. Mais celui-ci était opposé à la démocratie, lui préférant un régime censitaire comme la Monarchie de Juillet.

La traversée du désert a connu son apogée en 1864 avec le Syllabus du Pape Pie IX. Néanmoins en France, dès la chute du Second Empire, des structures sociales se sont créées notamment avec Albert de Mun. A suivre… Le mouvement républicain populaire ... - Pierre Letamendía. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales.

Cavanaugh

Les Semaines Sociales de France et la démocratie : une idée neuve, vraiment (1ère partie) Revuede Presse : 8 décembre, politique, cloches, Bref, Bref ! Le phénomène vidéo du moment, ce n’est pas que le film « Intouchables », dont Famille Chrétienne parle en page 40 de son édition de la semaine, et dont on apprend que 5% des recettes sont reversés à une association d’entraide… A côté du film, il y a surtout, pour les cathos, la parodie de Bref par la Frassateam !

Ou comment parler de la foi à la mode jeune, avec un ton humoristique, mais surtout avec un vrai fond. Car si les vidéos font sourire et même rire, elles n’en oublient pas pour autant de faire passer le message que la foi, ce n’est pas si ringard que ça, et même que Dieu vient nous toucher à travers différentes méthodes ou chemins (là il faut regarder le second épisode si vous ne l’avez pas vu !) Et ça buzze tellement qu’on parle de ces petits films d’une minute ou 2 dans la presse (même Suisse ou Belge), à la télé (zappez jusqu’à 6’45), sur le net, … Je vous livre ce qu’en dit le site Minutebuzz : « Tous les chemins mènent à Rome, semblerait-il. Bonus Track : Like this: The "worst of" Jean-Luc Marion. Politiquebonnenouvelle. Encyclique Imortale Dei. A tous Nos Vénérables Frères, les Patriarches, Primats, Archevêques et Evêques du monde catholique, en grâce et communion avec le Siège Apostolique Vénérables Frères, Salut et Bénédiction apostolique. Oeuvre immortelle du Dieu de miséricorde, l'Eglise, bien qu'en soi et de sa nature elle ait pour but le salut des âmes et la félicité éternelle, est cependant, dans la sphère même des choses humaines, la source de tant et de tels avantages qu'elle n'en pourrait procurer de plus nombreux et de plus grands, lors même qu'elle eût été fondée surtout et directement en vue d'assurer la félicité de cette vie.

Partout, en effet, où l'Eglise a pénétré, elle a immédiatement changé la face des choses et imprégné les moeurs publiques non seulement de vertus inconnues jusqu'alors, mais encore d'une civilisation toute nouvelle. Tous les peuples qui l'ont accueillie se sont distingués par la douceur, l'équité et la gloire des entreprises. Église et politique en France : entretien avec Matthieu Rougé.

Service Pastoral d'Études Politiques. 3ème Pélerinage Chrétien Elu Public à Lourdes du 7 au 10 avril 2011. Le livre du retour des catholiques sur la scène politique. Quand le tribunal du monde condamne l'Église pour hérésie. Il y a des vérités que la culture dominante juge subversives : à propos de la vie, de la famille, de la sexualité. L'archevêque américain Chaput explique pourquoi. Et il appelle les chrétiens à une grande bataille de résistance. "Seule la vérité peut rendre l'homme libre" par Sandro Magister ROME, le 25 août 2010 – Spisske Podhradie est un bourg rural de Slovaquie, dominé par les ruines d’un château (photo). C’est ici, au cœur géographique de l'Europe, qu’un archevêque est venu hier des États-Unis pour expliquer que l’Église catholique, aussi bien en ce qui concerne l’Ancien Continent que le Nouveau, a aujourd’hui une grande bataille à livrer. Il l'a définie comme une bataille "de résistance", mais surtout "de vérité".

Cet archevêque s’appelle Charles J. > La doctrine du catholique Kennedy? > Il faut sauver le catholique Kennedy. > Affaire Kennedy. Et c’est contre cette offensive que l'archevêque Chaput appelle les catholiques à la "résistance". > Living Within the Truth par Charles J. De la théologie à la politique (un monde sécularisé ? 3)

Les vacances furent excellentes, merci. Mon seul regret est de n’avoir pas trouvé le temps d’alimenter ce blog, ni surtout de répondre à tous les brillants commentaires qui, eux, ont trouvé le temps d’apparaître au bas des billets. Je les garde en tête, en comptant bien en tenir compte dans la suite des présentes réflexions. Et, tiens, d’ailleurs, je commence tout de suite. En priant les lecteurs de pardonner cette reprise un peu brutale : j’aurais aimé proposer, pour la rentrée, un billet plus léger, mais ce qui me vient comme idée ce matin relève du registre un peu lourdingue des deux précédentes livraisons consacrées au thème de la sécularisation. Pour me faire pardonner, j’illustre le billet par une photo de vacances – pas exactement sur le thème « plage et soleil », assurément, mais c’est ce qui arrive lorsqu’on prend ses quartiers d’été en milieu rural.

Ce quatrième sens de la sécularisation est en effet indispensable. Tout cela n’est pas purement anecdotique. Like this: Medvedev, Habermas, Ratzinger - Religioblog. Le front de Dmitri Medvedev, posé sur une icône de la Vierge, à Notre Dame de Paris, mardi 2 mars, surprend. Un président russe - baptisé dans l'Eglise orthodoxe à l'âge de 23 ans - se recueille dans une cathédrale catholique. Il s'y tient, accompagné de sa femme, une fervente chrétienne. Il suit l'office de la vénération des reliques de la Sainte Couronne d'épines. Devant des caméras, certes. Rien n'obligeait toutefois ce chef d'Etat à prévoir une telle étape spirituelle dans la capitale française.

Certains s'inquiètent, dans les milieux orthodoxes, de ce « mélange » russe entre politique et religion. La nouvelle saga russe illustre toutefois une problématique démocratique neuve que l'on croyait morte depuis longtemps. Cet ancien opposant - et théoricien - à tout recours au religieux dans la démocratie moderne (capable de s'autoréguler par la seule force du droit) admet aujourd'hui que les religions ont finalement leur place pour sauver les démocraties. Photo : Reuters. Les cathos de gauche : Où sont-ils passés ? - Édition du 18 févr. Faut-il lancer un avis de recherche ? Issus pour la plupart des rangs de l’Action catholique, artisans de la victoire de François Mitterrand en 1981, les cathos de gauche semblent avoir disparu de la scène politique.

À moins qu’ils ne soient devenus si discrets que le souvenir de cette époque glorieuse suffise à alimenter chez eux une certaine nostalgie. En Mai 1968, ils ont béni les "événements", puis adhéré au PSU, parti qui compte alors le plus de prêtres. "Dieu n’est pas conservateur ! ", lançait le cardinal-archevêque de Paris, François Marty. Au Parti socialiste, les cathos se retrouvaient au sein de la "deuxième gauche" chère à Michel Rocard. Alors, les cathos de gauche seraient-ils une espèce en voie de disparition ? Un phénomène aggravé par une crise de transmission de la foi, plus marquée parmi les chrétiens de gauche. N’est-il pas logique que ces cathos de progrès, "allergiques à toute posture identitaire, se vivent surtout comme des médiateurs" ?

Il n’empêche ! Vatican II et la Politique : extraits de Gaudium et Spes - Vatican II : objectif 50 ans. Liturgy Alternative.