background preloader

SARKOZY PRESIDENT UMP

Facebook Twitter

Grèce : Valls accuse Sarkozy d'avoir «affaibli la position de la France» LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre a reproché à l'ancien chef de l'État son manque de «patriotisme», l'accusant de ne pas avoir su dépasser «les petits clivages» et «les petites positions».

Grèce : Valls accuse Sarkozy d'avoir «affaibli la position de la France»

Un accord unanime en Europe mais d'innombrables divisions en France. Telle est la situation provoquée par la crise grecque, sur laquelle les politiques français ont exprimé des divergences. Dimanche, Nicolas Sarkozy, alors que les négociations s'enlisaient, a sommé François Hollande de «se ressaissir et reconstituer une unité avec la chancelière Merkel», fustigeant «le spectacle désolant des divisions franco-allemandes».

Une sortie qui a provoqué de vives réactions à gauche. Sarkozy bismuth l'homme qui perd tous ses référendums. Du gaz de schiste au droit du sol, les sept revirements de Sarkozy. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano « Il se trouve que je suis l’un des rares hommes politiques qui ne change pas d’avis après avoir été élu », proclamait Nicolas Sarkozy en septembre 2008.

Du gaz de schiste au droit du sol, les sept revirements de Sarkozy

A la conquête d’un nouveau mandat présidentiel en 2017, l’ancien président n’hésite plus à prendre des libertés avec ses prises de position passées. Nous avons recensé sept volte-face. 1. Nicolas Sarkozy se perd entre la Russie et l’Ukraine. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Bastien Vachon Dans une interview publiée dans Le Monde daté du jeudi 2 juillet, Nicolas Sarkozy évoque l’actualité internationale de ces dernières années.

Nicolas Sarkozy se perd entre la Russie et l’Ukraine

Sur la crise ukrainienne, certaines informations de l’ex-président sont fausses. Hollande a-t-il attendu un an avant de discuter avec Poutine ? Les Guignols menacés : derrière Bolloré, l'ombre de Sarkozy. Vincent Bolloré a décidé de faire la peau des "Guignols".

La tension s'est renforcée depuis que Vincent Bolloré a pris la présidence de Vivendi en avril 2015. Alors que sous l'ère de Jean-René Fourtou, Vivendi ne se mêlait pas des contenus de Canal+, il est vite devenu évident que Vincent Bolloré s'octroie le droit de décider de tout, y compris des programmes de Canal+. Sa légitimité vient du fait qu'il a investi près de 5 milliards d'euros de sa fortune pour devenir le patron de Vivendi. – nadine6767
L'amalgame fonctionne parce qu'il est réel. Ce n'est pas la gauche qui a imagine la croisière post-électorale de Sarko. Quant aux intermittents, s'ils existent encore, ce n'est pas grâce au Medef de M. Bolloré, ni aux républicouilles de Sarkozy qui ont tout fait pour supprimer ce régime. Les Guignols ne sont ni de gôche ni de droate. Ils sont intelligents. C'est sans doute pour cela qu'ils déplaisent à Sarko et à ses adorateurs – nadine6767
Bolloré aurait voulu tirer une balle dans le dos à Sarko, il ne s'y serait pas pris autrement.... Soit c'est prémédité (et là, chapeau. !) soit ce n'est pas le cas et on peut définivement rien pour eux (Sarko et Bollo). Etre déconnectés à ce point de la vraie vie, c'est pathétique pour eux... et tellement révélateur ! – nadine6767
Tous ceux qui approchent le futur candidat à la présidentielle n'en reviennent pas : il est en boucle sur le sujet des "Guignols", ce programme "ringard", cette émission "de merde". Après lui avoir prêté son yacht au lendemain de son élection de 2007, voilà donc son grand ami Vincent Bolloré à la manœuvre pour le débarrasser de ces importuns alors qu'approche la séquence présidentielle. – nadine6767

Aux patrons de Canal+, il a très clairement déclaré : La question des 'Guignols', vous me la réglez !

Les Guignols menacés : derrière Bolloré, l'ombre de Sarkozy

Faut s'en débarrasser ! " Sans donner de raison. Et pour cause, aucun motif éditorial ne peut être invoqué. Sarkozy engage une lutte «à mort» avec le FN. VIDÉO - Le président des Républicains était en meeting jeudi à Châteaurenard, dans les Bouches-du-Rhône, afin de soutenir Christian Estrosi en vue des régionales de décembre.

Sarkozy engage une lutte «à mort» avec le FN

Venu à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) pour soutenir Christian Estrosi, le chef de file Les Républicains en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour les élections régionales de décembre prochain, Nicolas Sarkozy, a adopté un ton guerrier, déclarant s'être engagé dans une «bagarre à mort» avec le Front national, et appelant «la majorité silencieuse» à s'exprimer en soutenant les candidats Républicains. «Moi, je ne veux pas voir, au lendemain des régionales, au Sud la petite-fille et au nord la fille. Nicolas Sarkozy: "Je mens moins qu'avant!" [Exclusif] Après son passage devant les sénateurs du groupe Les Républicains, le 16 juin, Nicolas Sarkozy a déjeuné avec leur chef, Bruno Retailleau, et le président du Sénat, Gérard Larcher.

Nicolas Sarkozy: "Je mens moins qu'avant!"

Objectif: tourner la page des crispations. La dernière venue de l'ex-chef de l'Etat, en mai, s'était mal passée: "Il avait dit aux sénateurs ce qu'ils devaient penser, ce que ces derniers n'apprécient guère, et avait envoyé publiquement deux piques, l'une à Larcher, l'autre à Retailleau", raconte un présent. Dans la foulée, le président du Sénat avait décommandé tous ses rendez-vous et participé à une réunion des Républicains pour, lors d'un aparté avec Nicolas Sarkozy, lui dire toute sa colère. "Tu ne peux pas te comporter comme ça ! " Cette fois, Sarkozy a préféré faire rire les sénateurs: "Vous voyez? La «fuite d'eau» de Nicolas Sarkozy ou la décomposition de la parole politique. FIGAROVOX/HUMEUR - La comparaison de Nicolas Sarkozy des problèmes d'immigration avec une «fuite d'eau» déclenche la polémique.

Il faut rappeler la responsabilité écrasante de Sarkozy dans les drames actuels, en raison de l'intervention militaire de 2011 en Libye au bénéfice des islamistes et des passeurs ! Ces derniers profitent, aujourd'hui, du chaos sur place pour organiser l'immigration vers l'Europe et la France. Cette faute éternelle en Libye devrait pousser Sarkozy à bien plus de pudeur et l'inciter à une cure de silence... – nadine6767

André Bercoff y voit la perte de sens de la parole politique corollaire de la décomposition accentuée du pouvoir.

La «fuite d'eau» de Nicolas Sarkozy ou la décomposition de la parole politique

André Bercoff est journaliste et écrivain.

Cet Homme est juste scandaleux... Ironiser ainsi sur le sort d'ETRES HUMAINS, qui fuient leur pays pour pouvoir survivre, face aux guerres, famines, entretenues de plus par l'Occident, c'est juste proprement lamentable. Il va falloir arrêter à un moment donné cette escalade de populisme immonde qui casse tout le débat sur la question, qui mérite d'être mise sur la table, de façon sereine. Pour l'instant, l'Afrique se développe et connait depuis quelques années de bons indicateurs de croissance. Dans 20 ans le tiers monde aura changé de côté... Donc, imaginez vous dans 20 ans, fuyant vos maisons, abandonnant famille, amis et souvenirs à la recherche d'un monde meilleur... Tout ça pour dire que l'humanisme doit régner dans ce monde parce qu'on ne sait jamais ce qui pourrait nous arriver demain ! – nadine6767
Avec Sarkozy on passe du sang,à l'eau,bientôt on aura droit au soleil du programme et tout cela en brassant du vent.Bonjour Zola et ses quatre éléments.Pour le sang,il se renie gravement car en 2003,face à Le Pen,il ne jurait que par le sol,et donnait,modeste,sa personne en exemple.Comparer le drame de centaines d'êtres humains,fuyant les guerres et les famines à une fuite d'eau,est une métaphore travaillée,voulue,une opération"séduction",d'autres diraient un mot plus fort,à un"dégâts des eaux"démontre la brutalité,et cynisme envers des peuples déracinés,en souffrance,bref le Pape François a le mieux parlé du sujet.Soleil ou lumière,Sarkozy essaye de prendre toute la lumière à l'aune d'un nouveau nom,de victoires électorales intermédiaires qui ne lui doivent rien directement.Enfin pour ce qui est du vent,on dira par charité que Sarkozy n'a pas avancé depuis son retour la moindre idée nouvelle,le moindre programme.Il est vrai qu'il change au grès des meetings,confère la position sur "le mariage pour tous",la salle exige l'abrogation?Va pour l'abrogation. – nadine6767
Et son père, lorsqu'il est arrivé en France, par quelle canalisation est-il passé ? – nadine6767

Les politiques parlent trop de "République" et de "valeurs républicaines", pour 6 Français sur 10. POLITIQUE - Voilà un sondage qui ne va pas faire plaisir à Nicolas Sarkozy.

Les politiques parlent trop de "République" et de "valeurs républicaines", pour 6 Français sur 10

Alors que le président de l'UMP cherche à renommer le parti "Les républicains", l'Ifop nous apprend que les Français ne sont pas spécialement friands de l'emploi des termes de "République" et "valeurs républicaines". En effet, une majorité de Français (65%) ne sont pas touchés par ces mots quand ils sont employés par les responsables politiques car "ils ont été trop utilisés", selon un sondage Ifop publié dimanche 10 mai par le site Atlantico. A une question rappelant "que les responsables politiques parlent régulièrement dans leurs interventions et dans leurs discours de la République et des valeurs républicaines", 65% des personnes interrogées choisissent comme réponse que l'emploi de ces termes ne les "touche" pas et ne leur "parle pas vraiment car ces termes ont été trop utilisés et ont perdu leur force et leur sens".

Mesures que Sarko souhaite abroger. #NSDIRECT : Sarkozy ouvre la porte, les internautes ne lui font pas de cadeaux. Nicolas Sarkozy l’a appris à ses dépens : quand on sollicite internet, cela peut vite se retourner contre soi.

#NSDIRECT : Sarkozy ouvre la porte, les internautes ne lui font pas de cadeaux

Mercredi 13 mai, l’ancien président de la République s’affiche tout sourire, smartphone à la main, pour inciter les utilisateurs de Twitter à lui poser des questions sur son projet politique. Nicolas Sarkozy se prend les pieds dans le tapis sur Twitter. La communication de l'UMP voulait que des "questions pertinentes" alimentent le hashtag #NSDirect pour l'interview de Nicolas Sarkozy prévue sur Twitter, ce vendredi à 11h30.

Humour bienfaisant qui devrait faire réfléchir N. Sarkozy ! Imaginez-vous un président transpirant, s'épongeant, agité des épaules comme il l' était lors de son meeting quand il éructait contre Mmes Taubira et Vallaud-Belkacem ? Il doit se poser, reprendre sa respiration et son calme car il va finir par inquiéter même ses partisans… !! – nadine6767

Mais elle songeait sans doute plus à des questions sur le Congrès du 30 mai prochain qu'à des moqueries sur l'affaire Bygmalion, la popularité d'Alain Juppé, le nouveau logo du parti, Paul Bismuth, ou encore la lecture de1793 de Victor Hugo ...

Nicolas Sarkozy se prend les pieds dans le tapis sur Twitter

La com' et les militants UMP moqués aussi Les internautes qui inondent le président de l'UMP de questions ont une petite pensée émue et moqueuse pour le community manager, en charge ducompte Twitter de l'UMP, qui va devoir effectuer un tri drastique après cette vague de "trolls". Les militants UMP en prennent aussi pour leur grade, au passage. Mérite, parité, décence : Sarkozy fait la leçon au gouvernement. Il doit être amnésique. Quand des ténors de l'UMP accablent Sarkozy ! À quelques heures des élections départementales, Nicolas Sarkozy avait cru faire un bon coup en approuvant la décision du maire UMP de Châlons-sur-Saône, d'interdire dans les cantines scolaires de sa ville les repas de substitution pour les enfants de religion juive ou musulmane refusant de manger du porc.

Précisons, pour éviter toute ambiguïté, qu'il n'a jamais été question - ce qui aurait été une entorse grave à la lettre et à l'esprit de la laïcité - de leur servir une nourriture cacher ou halal, mais seulement de leur proposer une autre viande que le porc. Une pratique qui fonctionnait à Châlons-sur-Saône depuis ... 31 ans ! Une nuance importante, à souligner. La raison pour laquelle, sans même prendre le temps de la réflexion, le président de l'UMP s'est empressé de soutenir ce coup de force est évidente : adresser un dernier signe, un ultime clin d'œil aux électeurs FN. Bien joué ?

Cela ressemble à un baroud ultime, il accumule les invectives comme un enfant exclu du collège. Il n'a toujours pas compris les raisons de sa défaite. En attendant, Chirac a été réélu, lui ! – nadine6767

Sarkozy sur TF1 : islam et démocratie ne sont pas opposés. L'ex-président doit s'excuser. Nicolas s'est exprimé mardi 17 mars lors sur le plateau du JT de TF1 (Capture TF1). Mardi soir, en regardant le JT de 20h, j'ai pour ainsi dire avalé mes merguez de travers. Ça faisait longtemps qu'on avait pas entendu Nicolas Sarkozy s'exprimer aussi violemment. En trois phases, l'ancien président a d'une part nié l'existence même de notre constitution et du bloc de constitutionnalité, de la loi sur la laïcité de 1905 et il a proféré à l'égard d'une partie non négligeable de la population des remarques irrespectueuses et irresponsables. Des polémiques de bas étage À l'occasion d'un reportage sur le porc à la cantine, une nouvelle fois au cœur d'une polémique après la décision du maire UMP de Chalon-sur-Saône de supprimer les plats de substitution, Nicolas Sarkozy réagit en nous parlant de République :

Sarkozy raille Valls. Sarkozy incite les cadres de l'UMP à attaquer Taubira : un jeu dangereux et irresponsable. Nicolas Sarkozy et Christiane Taubira pour l'anniversaire de l'abolition de l'esclavage en 2008. (SIMON ISABELLE/SIPA) Pour le président de l’UMP, l’opposition doit taper encore et toujours plus fort sur Christiane Taubira, sans avoir peur de se retrouver vilipendés dans les médias par des journalistes qui, à l’évidence, sont majoritairement "de gauche". Nicolas Sarkozy, candidat en 2017 ? Son retour, c'est un cynique besoin de vengeance. Nicolas Sarkozy en meeting à Saint-Maur-des-Fossés, le 9 mars 2015 (K.

TRIBOUILLARD/AFP). En revenant en politique sans le début d’une réflexion sur l’avenir de son pays, Nicolas Sarkozy montre à tous que sa seule motivation pour occuper à nouveau le fauteuil de Président de la République repose sur une soif individuelle de pouvoir. En revenant à la tête de l’UMP après une campagne vide de contenu, Nicolas Sarkozy avait un seul objectif : reprendre le fauteuil de président de la République à son successeur François Hollande, jugé inefficace et ridicule.

Un retour timé, sans idées neuves S’il a accepté un retour précipité en politique, selon un timing qui ne lui convient pas et pour jouer un rôle de président de parti qui ne l’intéresse plus, c’est uniquement parce qu’il a pensé que sans cela, l’UMP – machine incontournable pour gagner une élection présidentielle – pouvait lui échapper.

UMP primaires 2016

«Voter FN, c'est voter PS? Sarkozy prend les Français pour des demeurés!» PROGRAMME 2015.

Pour un pyromane qui a repris à son compte les arguments racistes, xénophobes et poujadistes du FN depuis 10 ans en les intégrant dans le discours politique standard, oser accuser le PS de la montée du FN, c’est gonflé !! . – nadine6767

Sarkozy et le « FNPS » : un argument classique à droite. Voile, AME, gaz de schiste... Souvent Sarkozy varie. Il fut un temps où Nicolas Sarkozy se plaisait à lancer des raids sur les plates-bandes idéologiques de la gauche. Et se vantait lui-même d’être un «briseur de tabous». Un temps où, ministre de l’Intérieur ou président de la République, il défendait le droit de vote des étrangers aux élections locales et l’Aide médicale d’Etat (AME), craignait que la loi sur le voile à l’école ne stigmatise les musulmans et s’opposait à l’exploitation du gaz de schiste. Nicolas Sarkozy demande une nouvelle chance à ceux qu'il a déçus. Avec sa conférence, Sarkozy refait-il le "coup du Fouquet's" ? 2017 : Sarkozy chute de 26 points chez les sympathisants UMP. Contre-effet de la conférence à Abu Dhabi ? Sarkozy, la thune et le pouvoir. Gagner de l’argent ou gouverner, il faut choisir. Comptes de campagne de Nicolas Sarkozy: Jean-François Copé mis en examen.

La méthode Coué de l'UMP pour justifier son "ni-ni"

Il va réussir à rassembler la gauche contre lui encore et diviser la droite, il est fort. Finalement, je ne suis pas prête de regretter mon choix Hollande en 2012 quand on voit ce qu'il y avait en face... Merci pour cette piqûre de rappel M. Bismuth ! – nadine6767
Ainsi Sarkozy dit vouloir respecter le vote de ses électeurs.. .et pourtant je me souviens de ce qu'il a fait de notre "NON" au référendum sur le Traité européen ! – nadine6767
N. Sarkozy opte pour le libre choix des électeurs UMP, tout en soulignant son refus du FN. En ne parlant pas de son refus pour le PS il laisse implicitement entendre qu'il vaut mieux un vote PS qu'un vote FN. IL y a là une ambiguïté qui ne peut qu'inciter les indécis à donner leurs voix au socialiste. Grave erreur de sa part. Il ne pourra plus se plaindre par la suite d'être la victime du PS. Outre le trouble ressenti par les sympathisants UMP, il fait preuve d'une faiblesse qu'on ne lui connaissait pas jusqu'ici. Voila son autorité compromise. – nadine6767
A force de se positionner uniquement en fonction d'un objectif de maximisation de votes à la primaire UMP puis en 2017, Sarkozy est amené à pratiquer le grand écart... Il aurait tout à gagner à rendre la présidence de l'UMP et à prendre du recul plutôt que de persister dans ce qui ressemble à une lente mais inéluctable dégringolade ! – nadine6767
Donc, pour l’UMP, une consigne de vote serait mépriser les électeurs… On leur rappellera lors des prochaines élections départementales puis régionales ! Au fait, se cacher derrière l’étiquette divers droit (pour ne pas mettre celle de l’ump) et ensuite, une fois élus, se rallier au groupe de l’ump, ce n’est pas aussi mépriser les electeurs ? Ah non, vous avez raison, ce n’est pas les mépriser, c’est les entuber…. – nadine6767

Doubs : "UDIste", "connard", "consensus mou"... échange d'amabilités à l'UMP. Les esprits se sont échauffés mardi 3 février à l'UMP après le premier tour de l'élection législative partielle du Doubs qui a vu sortir en tête la candidate du Front national devant le candidat socialiste.