background preloader

MOSQUEES

Facebook Twitter

Eglises transformées en mosquées: Sarkozy sous le feu des critiques. En signant la pétition de Denis Tillinac dans Valeurs Actuelles, qui demande que les églises françaises ne soient pas transformées en mosquées, Nicolas Sarkozy a provoqué l'ire d'une partie de sa propre formation.

Eglises transformées en mosquées: Sarkozy sous le feu des critiques

Bien que cet appel a également été signé par les députés Eric Ciotti, Valérie Boyer ou encore la grognarde du sarkozysme Nadine Morano, il ne l'a pas été par d'autres ténors du parti Les Républicains. "Touche pas à mon église" : "Les musulmans ne sont pas le diable" "Touche pas à mon église": pourquoi Sarkozy n'aurait pas dû signer la pétition. "Touche pas à mon Eglise" lance Denis Tillinac à la une de Valeurs actuelles.

Les églises en péril ? C'est à l'Église de s'en occuper. "Elles offensent gravement les catholiques" c'est donc un problème des catholiques. " la haute mémoire de notre pays." Là je suis d'accord, il s'agit de monuments témoins d'une époque, d'une civilisations, mais les civilisations disparaissent, se transforment. "l’appel du tocsin" j'approche les 60 ans et je ne l'ai jamais entendu et je doute fort que beaucoup de Français soient encore capables de distinguer les différentes sonneries. "Son âme pour tout dire." N'exagérons pas, l'âme de la France est incarnée dans les Français et ses grands hommes au cours de l'histoire. "Les maires de nos communes rurales, fussent-ils allergiques au goupillon, entretiennent tous leur église avec une sollicitude filiale." Du Pagnol pur. Ce monsieur est resté anclé dans les années 40 ou il prend ses désirs pour des réalités. "une fierté légitime." Ouais, celles qui ressemblent à quelque chose, beaucoup sont assez moches, pas de quoi en être fier. "un vieux clocher d’église se profilait sur ses affiches électorales,", exact, les politiques se souviennent de la "France profonde" quand ça les interesse. "langue accessible à tous nos compatriotes." À tous ? et que fait-il des compatriotes qui ne sont pas catholiques ? "sens et forme à notre patriotisme. " Le mot est lâché !!! Non, monsieur on peut être patriote sous d'autres formes. Toutes ces citations juste pour prouver que j'ai lu ce texte. Et non,ce text ne représente pas les Français. Ce n'est que quand les églises cesseront d'être cultuelles que l'État devra s'en occuper en tant que bien culturel. – nadine6767
Je précise que la "France des clochers" ne date que de 1.000 ans environ (par rapport au 7 millions de l'être humain, c'est absolument rien...) Qui plus est, la France était -à l'origine- païenne et non chrétienne. J'en ajoute une couche : Charlemagne a su lui autoriser le culte païen en même temps que celui chrétien. Encore une couche ? L'édit de Nantes fixe la liberté du culte protestant. Et pourquoi pas une dernière couche ? Figurez-vous qu'il y a des temples bouddhiste en France. Je note surtout que ceux qui veulent absolument sauver les clochers ne sont pas forcément pratiquants... pas étonnant que les églises sont vides et vouées à disparaître ! – nadine6767
L'art et la manière de faire du feu avec rien.... les experts Sarkozy/ Zemmour ! Voici le texte du démenti de Boubakeur : – nadine6767

Appel solennel de l’écrivain.

"Touche pas à mon église": pourquoi Sarkozy n'aurait pas dû signer la pétition

Signataires de haut vol, Sarkozy, Zemmour, Finkielkraut. Sondage à l’appui. Et tout cela pour quoi faire? La mosquée Yunus-Emre inaugurée. Incendie d'une salle de prière musulmane : 5 personnes déférées. Cinq personnes, dont un père et son fils, doivent être présentées jeudi à un juge de Châlons-en-Champagne, suspectées d'avoir incendié, sur fond d'alcool, la salle de prière musulmane de Pargny-sur-Saulx (Marne) en avril dernier, a-t-on appris de source judiciaire.

Incendie d'une salle de prière musulmane : 5 personnes déférées

"Sur fond d'alcool, les suspects dont deux sont mineurs, auraient décidé de brûler la salle de prière après avoir vu un reportage à la télévision sur l'affaire Sid Ahmed Ghlam (un Algérien de 24 ans mis en examen pour un projet d'attentat au nom de l'islam contre au moins une église et pour l'assassinat d'une femme à Villejuif)", a expliqué à l'AFP Christian de Rocquigny, le procureur de Châlons-en-Champagne. Un lieu de prière et de partage. Combien la France compte-t-elle de mosquées ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent « Il n'y a pas assez de mosquées en France, c'est évident.

Combien la France compte-t-elle de mosquées ?

Il y a encore beaucoup trop de villes où la religion musulmane se pratique dans des conditions qui ne sont pas décentes. » Le secrétaire d'Etat à la simplification, Thierry Mandon, a appuyé mardi 7 avril sur i-Télé le constat formulé samedi par Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM), sur le manque de lieux de culte dédiés à l'islam. Lire : Le président du Conseil français du culte musulman veut doubler le nombre de mosquées. "Plutôt que des mosquées cathédrales, des salles de prière de proximité" Marianne : Comment interprétez-vous la déclaration de Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), samedi lors du Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l'UOIF, sur la nécessité de doubler d’ici à deux ans le nombre de lieux de culte musulman ?

"Plutôt que des mosquées cathédrales, des salles de prière de proximité"

Bernard Godard : Je ne crois pas que ce soit un propos très articulé. Dalil Boubakeur s'est laissé emporter par rapport au rythme réel des constructions. Le CFCM est un peu coupé de la réalité. Dans le même temps, cette sortie lui permet de se replacer au centre de la communauté musulmane française dans ce rassemblement de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France). Cette branche française des Frères musulmans ne siège plus au CFCM. Dans votre livre, La question musulmane en France (1), vous expliquiez qu’en moyenne en France, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 430 000 personnes se déplacent dans une mosquée pour la prière du vendredi.

Le bobard radical de Florian Philippot sur les mosquées. INTOX.

Ce n'est malheureusement pas aussi simple... Tout le monde sait très bien que des jeunes partent AUSSI de pays musulmans (il suffit de regarder ce qui se passe en Tunisie, par exemple) : est-ce que les gens ne peuvent pratiquer tranquillement leur religion en Tunisie ? Non. Alors ? – nadine6767
"Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit ..." Joseph Goebbels, Incendie du Reichtag, 1933 – nadine6767

S’opposant catégoriquement à la volonté du Conseil français du culte musulman (CFCM) de doubler le nombre de mosquées en France d’ici à deux ans, Florian Philippot a dégainé un drôle de sophisme : «toutes les mosquées ne sont pas des lieux de radicalisation mais 100% des lieux de radicalisation sont des mosquées.»

Le bobard radical de Florian Philippot sur les mosquées

Relancé par l’animateur, le conseiller de Marine Le Pen persiste et signe : derrière les «filières» jihadistes, «il y a souvent une mosquée, des prêches radicaux». D'où Philippot sort-il le "100%" ?

C'est marrant que le FN, l'antre de toutes les radicalités, se mette à dénoncer celles des autres ! Les skins viennent du FN, les "anti-tout" viennent du FN : antisémite, anti Europe, anti euro, anti étrangers, anti musulmans, anti système, anti UMPS, anti Amérique... – nadine6767

À Tulle, le maire, l'opposant et la mosquée. Une trentaine de lettres injurieuses envoyées à des mosquées. Un même courrier, dans lequel Mahomet est qualifié de «grand malade mental» victime d'un «délire mégalomaniaque», a été reçu par les mosquées de Montbéliard, Pontarlier ou encore Castres.

Une trentaine de lettres injurieuses envoyées à des mosquées

Déposée le 25 février dans la boîte aux lettres de la mosquée de Castres, la lettre était adressée à «Monsieur l'imam». En quelques lignes, le texte se livre à une attaque en règle contre le prophète Mahomet: «On peut avoir un immense respect pour les musulmans en général, mais regarder néanmoins la réalité en face: Mahomet était probablement un saint homme, d'une parfaite sincérité, mais tout porte à croire que c'était un grand malade mental, victime pendant vingt ans d'un fantastique délire mégalomaniaque». Deux jours plus tard, une main courante a été déposée au nom de la mosquée de Castres.