background preloader

Guerre mondiale II

Facebook Twitter

De Gaulle 1946 : Tout est miné, sauvons-nous. Comme nous l’avons vu, Charles de Gaulle n’avait dû d’être désigné à la tête du Gouvernement le 13 novembre 1945 qu’à la volonté des socialistes de ne tenir aucun compte de la majorité socialo-communiste obtenue à l’occasion des élections à l’Assemblée constituante le 21 octobre précédent. À son tour, De Gaulle avait tout fait pour ne laisser, dans son Gouvernement, qu’une place minime aux communistes. Sa situation n’en était que plus périlleuse… Le 20 janvier 1946, il décide d’y mettre fin en démissionnant. Deux éléments de la lettre qu’il adresse, ce jour-là, au président de l’Assemblée nationale constituante doivent retenir notre attention. Celui-ci, d’abord : « Si j’ai accepté de demeurer à la tête du Gouvernement après le 13 novembre 1945, c’était à la fois pour répondre à l’appel unanime que l’Assemblée Nationale Constituante m’avait adressé et pour ménager une transition nécessaire.

Cette transition est aujourd’hui réalisée. » (Mémoires, III, page 645) Considérons le second point : 12 juin 1942. Anne Frank entame son journal dans le carnet reçu le jour de ses 13 ans. Dès qu'elle le voit dans la vitrine d'un magasin d'Amsterdam, Anne Frank tombe amoureuse de ce petit carnet rouge et blanc destiné à recueillir des autographes. Le 12 juin 1942, son père Otto le lui offre pour son treizième anniversaire. Elle commence immédiatement à décrire sa vie quotidienne à son amie imaginaire Kitty.

Durant un peu plus de deux ans, la petite fille tient son journal sur le carnet, puis sur des feuilles. Mais ce n'est pas exactement ce récit qui sera publié après la guerre par son père, car quelques mois avant la découverte de sa cachette, Anne réécrira entièrement son journal. Le 6 juillet 1942, trois semaines après avoir entamé son journal, Anne s'installe dans la cachette fabriquée chez Miep Gies, secrétaire d'Otto, avec ses deux parents et sa grande soeur Margot, qui tient elle aussi son journal, lequel ne sera jamais retrouvé. Bientôt, le joli carnet rouge et blanc est rempli, Anne poursuit donc sa rédaction sur des feuilles volantes. "Incroyablement captivant"

Le Vatican et la Croix-rouge ont aidé des milliers de Nazis à s'échapp... Gerald Steinacher, un chercheur à l’Université de Harvard, vient de publier un ouvrage : « How Hitler's henchmen fled justice » (Comment les hommes de main d'Hitler sont parvenus à fuir la justice). Ayant eu accès aux archives du Comité international de la Croix Rouge (CICR), il a découvert comment des criminels comme Adolf Eichmann, Josef Mengele et Klaus Barbie ont pu échapper aux alliés. Ce serait le Haut Commissariat aux Réfugiés du Vatican qui aurait sciemment procuré des sauf-conduits aux nazis. Pourquoi ? Steinacher pense que le Vatican était motivé par son espoir de faire renaître la Chrétienté Européenne, et sa crainte de l’Union Soviétique.

Munis de ces papiers, les criminels de guerre pouvaient se présenter aux contrôles de la Croix Rouge. Celle-ci, dépassée par les millions de réfugiés, faisait confiance aux références du Vatican. Steinacher estime qu’environ 8.000 Waffen-SS auraient pu trouver refuge en Angleterre et au Canada en 1947. «Les déportés étaient là pour travailler et mourir» Natzwiller | Struthof et Schirmeck après les nazis.

Le 06/02/2015 05:00 par Textes : Hervé de Chalendar , actualisé le 05/02/2015 à 23:28 Vu 12211 fois C’est une histoire zappée, une mémoire escamotée. Pourtant, si l’on s’en tient à un simple critère de durée, les camps du Struthof et de Schirmeck ont servi plus longtemps sous administration française que sous le régime nazi (voir ci-contre). Bien sûr, les deux périodes ne peuvent être mises sur le même plan : il y eut d’un côté des camps de concentration et de « rééducation », de l’autre des centres d’internement puis pénitentiaires ; ici, les instruments de terreur d’une dictature inouïe, là, des équipements d’un État démocratique.

Mais il faut bien admettre que cette période française n’a pas toujours été à la gloire de la République… Problème moral ? 70 ans après, le réemploi de ces deux camps alsaciens juste après les nazis est un sujet d’étude en friche. Des piles d’archives attendent leurs chercheurs. Cet « oubli » s’explique facilement : le sujet est d’une sensibilité extrême. Brighelli - Libération d'Auschwitz : l'autre révisionnisme. Oh, comme je plains mes collègues professeurs d'histoire ! Oh, comme c'est difficile ! Imaginons qu'ils proposent à leurs élèves d'analyser la belle brochette de chefs d'État recueillis à Auschwitz ce 27 janvier. Belle image pieuse. Et qu'en parallèle ils leur montrent l'une ou l'autre des photos retouchées par le Kremlin dans les grandes années, lorsqu'on faisait disparaître des documents officiels, d'un mois sur l'autre, les dignitaires tombés en disgrâce.

Que diraient les élèves les plus attentifs ? Que l'on a fait disparaître Vladimir Poutine de la photo d'actualité de la même façon que Staline effaçait tel ou tel de ses ex-séides. Qui a délivré Auschwitz ? Le raisonnement du gouvernement polonais (qui a donc eu la bonne idée d'inviter la Pologne en Europe ? La vérité, opportunément rappelée par Le Figaro, c'est qu'Auschwitz fut libéré par la 332e division d'infanterie de l'Armée rouge, appartenant au 1er front d'Ukraine.

La petite monnaie de Yalta Retour à Auschwitz. Propagande. Il y a 74 ans… le Figaro racontait la destruction de la ville du Havre. RETRO IMMO - Dans son édition du 19 décembre 1941, Le Figaro donne la parole au maire du Havre pour évoquer les dommages subis par sa ville après des bombardements répétés. En ce mois de décembre 1941, toute la Une du Figaro est consacrée, sans surprise, à la guerre entre progression des troupes nipponnes, paquebot américain coulé par une mine et lourdes pertes russes infligées par la Luftwaffe. Le témoignage de Pierre Courant, maire du Havre sur le martyre de sa ville y est aussi installé en bonne place.

«Je représente la plus grande des villes éprouvées, sur les bords de la Manche, par les bombardements aériens», explique-t-il. L’élu explique que sa ville qui comptait 165.000 habitants avant guerre n’en a gardé que 110.000. Et pour cause: l’endroit a subi 15 mois de bombardements. «Je dois qualifier d’infernale la nuit du 15 au 16 septembre, au matin, poursuit-il. Tout en saluant le courage de sa population «qui a tenu sous les bombardements», l’élu dresse une triste comptabilité. Secteur de Bischwiller | Un ancien des combats du front de la Moder raconte. Dès 1935 Hitler prépare l'Allemagne à la guerre. ARCHIVES - Il y a tout juste 80 ans, le 16 mars 1935, Adolf Hitler rétablit la conscription. Il officialise la remilitarisation de son pays, dénonçant ainsi les clauses du traité de Versailles. Le Figaro vous propose de revivre cet épisode. En 1933, l'Allemagne accroit sa puissance militaire secrètement. Hitler se retire définitivement de la Conférence de désarmement de Genève en octobre 1933 ainsi que de la S.D.N.

(Société des Nations). Pourtant le 7 janvier 1935, la France et l'Italie signent à Rome un protocole: ils se mettent d'accord sur un certain nombre de points de politique européenne. Suite à ces réunions, les trois pays (France, Grande-Bretagne, Italie) sont d'accord pour proposer à l'Allemagne une négociation pour traiter les questions de l'armement, de conclure un pacte de sécurité de l'Est et le retour de l'Allemagne à la S.D.N. Malgré ces tentatives de conciliation, l'Allemagne répond le 16 mars 1935 par un réarmement terrestre massif. À l'issue de la conférence, M.

L'Allemagne a-t-elle une dette de guerre envers la Grèce ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Soren Seelow "Les Allemands, qui rechignent à financer un second plan de sauvetage pour la Grèce, devraient se souvenir de tout ce qu'ils ont pillé dans ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale [...] Avec les intérêts, ce sont 81 milliards d'euros qui sont dus à Athènes. C'est là une autre façon de voir l'Europe et son histoire. " L'homme qui s'exprime ainsi n'est pas un ancien résistant grec, ni même un membre de l'opposition grecque, il n'est pas grec du tout. Il s'agit de l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, interpellant mercredi 15 février les responsables allemands au Parlement européen au lendemain du refus de la troïka européenne d'octroyer un deuxième plan d'aide de 130 milliards d'euros à Athènes.

L'Allemagne a-t-elle une dette de guerre non réglée envers la Grèce ? Conbien doit l'Allemagne ? Nous sommes en 1941. Ce sursis permettra à la RFA de connaître un véritable "miracle économique", le fameux Wirtschaftswunder pendant quatre décennies. VIDEO. Argentine: découverte d'un refuge secret construit par les nazis. En plein milieu de la forêt, avec des murs de trois mètres de large, juste à côté de la frontière avec un pays voisin... En Argentine, des chercheurs de l'Université de Buenos Aires enquêtent sur un site en ruines découvert dans le nord du pays. Sa particularité: il pourrait avoir été construit pour servir de refuge à des nazis en fuite.

Les fouilles sont rapportées par le journal Clarin, vidéo à l'appui (ci-dessous). Les images montrent un site de trois bâtiments, difficile d'accès, dans la forêt du parc Teyu Cuaré. "L'industrie aéronautique nazi" aurait ainsi élaboré un projet avec de tels refuges "pour permettre aux plus hauts dirigeants nazis de se cacher après une défaite, dans des endroits inaccessibles", a expliqué au quotidien Daniel Schavelzon, directeur du centre d'archéologie urbaine de l'Université de Buenos Aires. Monnaie et porcelaine trouvées Mais la frontière avec le Paraguay est toute proche, "à cinq minutes" et un fleuve à traverser.

Ce refuge ne s'est pas avéré utile. Sur la route sanglante de la division Das Reich. Révélations sur la mort d'Anne Frank. L'adolescente juive Anne Frank, dont des millions de personnes ont lu le journal, est morte du typhus à Bergen-Belsen au moins un mois avant la date officielle de son décès, selon une étude publiée mardi. Cette étude, qui se fonde notamment sur des témoignages, "éclaire d'un jour nouveau les derniers jours d'Anne Frank et de sa soeur Margot", souligne dans un communiqué la Maison Anne Frank, à l'occasion de la date anniversaire officielle du décès de la célèbre adolescente.

"Le jour de leur mort a plus probablement eu lieu en février" 1945, conclut l'étude réalisée par des historiens travaillant pour l'institution. La Croix-Rouge avait noté à l'époque qu'Anne et Margot Frank, âgées de 15 et 19 ans, étaient décédées entre le 1er et le 31 mars. Les autorités néerlandaises avaient par la suite retenu la date du 31 mars. La nouvelle étude retrace le tragique voyage des deux soeurs, d'abord vers Auschwitz-Birkenau puis vers Bergen-Belsen alors que les Russes gagnaient du terrain à l'est. Pierre Manent : "Cette apparence de bien qui fit agir les nazis" C'est le prix de la jeunesse et de l'intelligence. Chaque année, en mémoire d'un brillant professeur de philosophie politique à Cambridge prématurément disparu à 37 ans, le prix Émile Perreau-Saussine, auquel s'associe Le Point, récompense le travail d'un chercheur en sciences humaines de moins de 40 ans.

Le lauréat 2015 est un jeune historien né en 1978, Johann Chapoutot, couronné pour un ouvrage stimulant : La Loi du sang. Penser et agir en nazi. (Gallimard). Encore un livre sur le nazisme ? Oui, mais tellement plus, répond le président du jury, le philosophe et professeur de philosophie politique à l'Ehess Pierre Manent, qui dans ses félicitations au lauréat, explique pourquoi il faut absolument le lire. Cher Johann Chapoutot, Le jury que j'ai le plaisir et l'honneur de présider vous a décerné le prix Émile Perreau-Saussine pour votre ouvrage La Loi du sang. Donc, cher Johann Chapoutot, votre livre fut très vite à la tête de notre short list, qui était en vérité une very short list.

Les terribles viols des Alliés occidentaux en Allemagne en 1945. Derrière la Libération, des faits beaucoup moins glorieux. Entrés dans l'histoire comme les libérateurs, ils ont violé des centaines de milliers d'Allemandes : une historienne écorne l'image des Alliés occidentaux héroïques, Américains en tête, en dévoilant les violences sexuelles massives lors de la chute du IIIe Reich. "Au moins 860 000 femmes et jeunes filles mais aussi des hommes et de jeunes garçons ont été violés par des soldats alliés (...) à la fin de la guerre et dans la période d'après-guerre. Ça s'est produit partout", écrit dans son ouvrage Lorsque les soldats arrivèrent ("Als die Soldaten kamen", éd.

DVA) l'historienne allemande Miriam Gebhardt. Publié en mars, l'ouvrage a connu un fort écho en Allemagne, où ces viols à grande échelle étaient certes connus, mais quasi exclusivement attribués aux soldats soviétiques. 50 000 Allemandes violées par les Français De nombreuses femmes se sont tues par honte.