background preloader

Armement

Facebook Twitter

Le mystère des milliers de camionnettes Toyota de l’EI. Les groupes de combattants de l’EI sont difficiles à toucher en raison de leur mobilité assurée par les milliers de camionnettes Toyota, sur les plateformes desquelles sont montées des mitrailleuses.

Le mystère des milliers de camionnettes Toyota de l’EI

Entre le moment du décollage des bombardiers russes de la base à Lattaquié et celui où ils arrivent à la verticale des cibles dans le centre et l’Est de la Syrie, il se passe 10 à 15 minutes. Pendant ce laps de temps, les combattants de l’EI, avec leurs camionnettes Toyota peuvent s’être déplacés de 3-5 km par rapport aux coordonnées GPS qui ont été communiquées aux pilotes russes et aux mécanismes de guidage des bombes embarquées.

C’est la raison pour laquelle la plupart des frappes aériennes de l’aviation russe portaient sur des cibles fixes telles que les dépôts de carburant et de munitions, les centres de commandement et de communication, les centres de fabrication des explosifs. La Russie a modifié sa stratégie en Syrie Valentin Vasilescu Article original : L’Otan appelle aux armes. Le conseil de l’Atlantique Nord s’est réuni hier d’urgence à Bruxelles, au niveau des ministres de la défense, «dans un moment décisif pour notre sécurité».

L’Otan appelle aux armes

L’Otan est « fortement préoccupée par l’escalade de l’activité militaire russe en Syrie », en particulier par le fait que «la Russie n’est pas en train de viser le groupe État Islamique (EI) mais elle est en train d’attaquer l’opposition syrienne et les civils». L’Otan ne spécifie pas quelle est « l’opposition syrienne » attaquée par la Russie. Le Pentagone a dû admettre, le 16 septembre, avoir réussi à entraîner en Turquie, en dépensant 41 millions de dollars, à peine 60 combattants soigneusement sélectionnés, mais qui, une fois infiltrés en Syrie sous le sigle « Nouvelle armée syrienne », ont été « presque complètement balayés par les forces du front al Nosra ». Sur cette toile de fond, les ministres de l’extérieur de l’Otan, réunis hier à Bruxelles, ont annoncé le renforcement du Readiness Action Plan. Manlio Dinucci. 8 technologies futuristes utiles à l'armée. Les avions plus vulnérables aux cyberattaques.

Un avion détourné par un pirate informatique juste à l'aide d'un ordinateur, c'est le scénario inquiétant que pointe le gouvernement américain dans un rapport publié mercredi.

Les avions plus vulnérables aux cyberattaques

Avec un simple ordinateur et une connection wifi, un passager à bord d'un avion, ou une personne au sol peut prendre le contrôle d'un avion et le détourner. C'est le risque soulevé par le GAO, l'équivalent de la Cour des comptes américaine qui préconise une régulation en la matière. Et pour cause. Les avions fonctionnent de plus en plus avec des systèmes connectés. Par conséquent, ils sont aussi plus vulnérables aux cyberattaques. Actuellement, il existe biensûr des pare-feux. Qu'en pensent les constructeurs aériens? Ce rapport pourrait faire bouger les lignes. (Avec AFP) Le DARPA veut créer une base volante pour les drones. Les drones sont maintenant courant dans le domaine militaire.

Le DARPA veut créer une base volante pour les drones

Ces objets volants pilotables à distance peuvent parcourir des centaines de kilomètres pour frapper près des bases d’opérations américaines. Mais ils sont tout de même limités par leur autonomie. Mais le DARPA songe à une solution. Le DARPA indique en effet qu’il a pour projet de développer une base aérienne capable de larguer des drones un peu partout dans le monde. Une forteresse flottante qui transporterait des centaines de drones dans ses missions.

Pour le moment, le DARPA caresse l’idée d’utiliser un avion tel qu’un B-52 ou un C-130, des avions énormes ayant la possibilité de transporter des tonnes de matériel. Si ce projet arrive à son terme, les Etats-Unis auraient alors les moyens logistiques de lancer leurs drones partout sur la planète, même dans les endroits les plus éloignés des bases américaines. article. VIDEO. Le soldat américain du futur, fort et à l'épreuve des balles, comme Iron Man? Des soldats protégés et armés d'un exosquelette!

VIDEO. Le soldat américain du futur, fort et à l'épreuve des balles, comme Iron Man?

C'est à la fois le retour de la bonne vieille armure mais c'est aussi de la science-fiction qui pourrait bien devenir réalité. L'agence américaine de la Défense (Darpa) développe depuis plusieurs mois le Talos (Tactical Assault Light Operator Suit), un exosquelette à destination des soldats de l'armée de terre. Cette armure, ressemble visuellement à celle du super-héros mondialement connu des Marvels, Iron Man. Une super-armure à l'étude Les chercheurs du Massachussetts Institute of Technology (MIT) se sont vu confier la réalisation de l'armure du Talos par l'armée. La cuirasse futuriste permettra au soldat de transporter des équipements lourds et lui fera bénéficier d'une force accrue. Le soldat du futur disposerait également d'un système de contrôle des signes vitaux et d'un ordinateur pour se localiser sur un champ de bataille tout en communiquant avec le commandement. L'amiral s'est dit en juillet "très attaché" au projet.

La caméra qui voit à travers les murs disponible dans le commerce !