background preloader

Robots bioinspirés

Facebook Twitter

Living-joconde-mona-lisa-animee-par-une-intelligence-artificielle.39204_c9f4455ac6. Dans le cadre du projet Living Joconde, l’Institut d’Internet et du Multimédia a développé un réseau de neurones artificiels pour doter la version virtuelle de la Joconde d’une intelligence artificielle.

living-joconde-mona-lisa-animee-par-une-intelligence-artificielle.39204_c9f4455ac6

Le tableau numérique devrait être édité en plusieurs tailles, mais aussi être décliné sous la forme d'un médaillon pour des bijoux de joaillerie et de fantaisie. « Nous n’avons pas voulu développer un projet interactif, mais un projet vivant », annonce Florent Aziosmanoff, auteur et producteur indépendant à l’origine du projet Living Joconde. Imaginée en partenariat avec l’Institut d'Internet et du Multimédia (IIM) et le Strate College, l’initiative vise à créer une adaptation numérique et vivante de l’œuvre de Léonard de Vinci, en la dotant d’une intelligence artificielle. « J’ai utilisé un modèle classique de réseau de neurones artificiels pour créer un métabolisme émotionnel. Pour l’heure, le tableau n’est qu’à l’état de prototype. Juliette raynal sur Twitter : "La cobotique : grande vedette du salon @Innorobo via @IT_technologies #robot.

La cobotique : grande vedette du salon Innorobo. David sur Twitter : "Mégabots veut organiser des combats de robots géants #robots #geek #tech #hightech. Insolite : Mégabots veut organiser des combats de robots géants. Petite histoire des robots en 4 minutes. Bourget-2015-un-arsenal-techno-pour-surveiller-les-drones-malveillants. Après les survols ces derniers mois de sites sensibles tels que l’Elysée ou de centrales nucléaires, les ingénieurs de différentes structures, de la start-up jusqu’au consortium de différents acteurs français, peaufinent les solutions pour être capables de détecter et d’identifier des drones malveillants.

bourget-2015-un-arsenal-techno-pour-surveiller-les-drones-malveillants

En six moins, plus de 60 incidents de la sorte ont été recensés sur le territoire français. Vincent PUREN sur Twitter : "La rédaction d'@IT_technologies sort "La carte des 24 meilleurs #robots du monde" : Darpa Robotics Challenge : la carte des 24 meilleurs robots du monde. La rédaction d’Industrie & Technologies a réalisé une carte interactive qui repertorie et présente les 24 robots qui participeront, le 5 et 6 juin, à la grande finale du Robotics Challenge, une course d’obstacles pour robots organisée par l’agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa).

Darpa Robotics Challenge : la carte des 24 meilleurs robots du monde

Dans quelques heures, 24 équipes venues du monde entier s’affronteront à Ponoma, en Californie, à l’occasion de la grande finale du Darpa Robotics Challenge (DRC). Etalé sur deux ans et organisé par l’agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa), ce concours a vu le jour quelques temps après la catastrophe de Fukushima en 2011. Objectif : développer des robots capables d’effectuer des tâches complexes dans des zones sinistrées et hostiles, là où les hommes ne peuvent intervenir. Lors de la finale, les robots humanoïdes évolueront donc dans un environnement simulant les conditions d’une catastrophe naturelle. Le monde animal, terreau des futurs robots.

Le MIT développe un robot-poisson plus vrai que nature. Le tout premier robot à voler au gré du relief sans accéléromètre grâce à son oeil bio-inspiré. Tous les aéronefs, des drones à la fusée Ariane, sont actuellement équipés d'accéléromètres afin de connaître la direction de la gravité, et donc du centre de la Terre.

Le tout premier robot à voler au gré du relief sans accéléromètre grâce à son oeil bio-inspiré

Cela leur permet de mesurer leur degré de roulis et de tangage et, à partir de ces données, de stabiliser leur vol. Cet outil indispensable n'a pourtant pas son équivalent chez les insectes, qui volent librement sans ces informations. Les chercheurs Fabien Expert et Franck Ruffier se sont donc inspirés des insectes ailés pour créer BeeRotor : un robot volant captif1 capable pour la première fois d'ajuster sa vitesse et de suivre le terrain sans accéléromètre ni mesure de vitesse et d'altitude. Avec ses 80 grammes et ses 47 centimètres de long, il évite tout seul des obstacles verticaux dans un tunnel dont les parois sont en mouvement. Pour cela, les chercheurs ont mimé l'aptitude des insectes à se servir du défilement du paysage lors de leurs déplacements.

. © Expert & Ruffier (ISM, CNRS/AMU) Dragonfly : le micro-aéronef. Dragonfly : le micro-aéronef Production & Robotique | Robots Par Séverine Fontaine publié le à 08h00.

Dragonfly : le micro-aéronef

Un crabe robot pour explorer les fonds marins. Pour vaincre la force des courants sous-marins auxquels ne résistent pas les appareils traditionnels, l'institut coréen Kiost a mis au point un robot biomimétique qui s'inspire de la résilience des crabes.

Un crabe robot pour explorer les fonds marins

Il sera déployé en mai. L'Institut coréen des sciences et technologies de la mer (KIOST) est en passe de terminer le développement de son robot d'exploration des fonds marins Crabster CR200. Sa mission commencera le mois prochain, après la dernière phase de tests en eaux turbulentes qu'il subit actuellement. Il cherchera des reliques dans des épaves datant du XIIe siècle dans la mer Jaune, dans des eaux trop mouvementées pour les embarcations propulsées par hélices et trop profondes pour les plongeurs, mais dans lesquelles il peut lui s'aventurer grâce à son design biomimétique inspiré des crustacés. Le Crabster mesure 2,4 m de long sur 2,4 m de large et fait 1,3 m de haut en position basse (1,8 m s'il se dresse sur ses pattes).

Inspiré du crotale, ce robot serpent peut grimper des pentes sableuses. Faire grimper des pentes sableuses à un robot inspiré du serpent : voici l'objectif que vient d'atteindre une équipe de chercheurs, roboticiens et zoologues américains.

Inspiré du crotale, ce robot serpent peut grimper des pentes sableuses

Pour ce faire, ils ont analysé la capacité d'un type de crotale à se déplacer dans tout type d’environnement pour l’appliquer ensuite à leur robot. L’étonnante capacité du sidewinder (un crotale) à grimper les pentes sableuses émerveille les chercheurs en biologie et passionne les roboticiens. Les chats apprennent aux robots à retomber sur leurs pattes. Bientôt, les robots sauront retomber sur leurs pattes !

Les chats apprennent aux robots à retomber sur leurs pattes

Des chercheurs de l’Université Georgia Tech ont analysé la façon dont les chats réagissaient lors d’une chute pour pouvoir l’appliquer aux robots. Avec les avancées technologiques dans le domaine de la robotique, les robots deviennent plus dynamiques. Il est alors important de travailler sur les algorithmes de contrôle d'une chute. C'est ce qui a été fait pour le petit robot Nao de la société française Aldebaran qui, lorsqu'il "sent" la chute arriver, replit ses bras sur son torse - endroit sensible où se situent ses capteurs - pour parer le coup.

Vidéo : l'US Navy teste le GhostSwimmer, son drone sous-marin biomimétique. Pour rester à la pointe de l'innovation navale, l'US Navy fait appel à des technologies d'avant-garde : biomimétisme et véhicules autonomes font notamment partie de son arsenal.

Vidéo : l'US Navy teste le GhostSwimmer, son drone sous-marin biomimétique

Un des produits de ces efforts est le GhostSwimmer, un poisson robotisé capable d'effectuer des missions de renseignement en toute discrétion. L'US Navy, la marine de guerre des Etats-Unis, a réalisé le 11 décembre une série de tests sur un véhicule sous-marin piloté à distance (UUV pour Unmanned Underwater Vehicle) qu'elle a baptisé GhostSwimmer (nageur fantôme). Ce "drone" sous-marin est le dernier né d'une série de projets futuristes, Silent NEMO, menée par la division d'innovation rapide de la Navy, la CRIC (CNO's Rapid Innovation Cell). Biomimétisme : des robots miniatures capables de tirer 2000 fois leur poids. Des chercheurs de l’université de Stanford se sont inspirés de petits reptiles et des fourmis pour mettre au point de minuscules robots capables de tracter à la vérticale 100 fois leur poids et à l'horizontale jusqu'à 2 000 fois leur poids.

Biomimétisme : des robots miniatures capables de tirer 2000 fois leur poids

Cette découverte pourrait trouver de nombreuses applications dans les usines et le monde des BTP. « C’est comme si un homme adulte était capable de tirer sur le sol une baleine bleue », commente sur le site de l’université de Stanford l’équipe de chercheurs à l’origine de minuscules robots capables de tirer jusqu'à 2 000 fois leur poids. Baptisés Microtugs (micro-remorqueurs en français), les robots ont été développés dans une approche de biomimétisme. Ses créateurs, parmi lesquels figurent les étudiants David Christensen et Elliot Hawkes, se sont inspirés des propriétés des geckos, ces lézards connus pour leur étonnante capacité d'adhésion aux surfaces verticales, et des fourmis pour développer leur projet.

Biomimétisme : quand la robotique s’inspire des insectes. Vol à ailes battantes, vision panoramique, course ultra-rapide… Certaines aptitudes propres aux insectes sont à l’origine d'une nouvelle génération de robots « bio-inspirés » qui ouvrent la voie à une multitude d'applications et éclairent en retour la compréhension du vivant. Le Velcro, cette bande auto-agrippante inspirée de la fleur de bardane, ou l’effet lotus, dérivé de la propriété déperlante des feuilles de cette plante, sont des applications emblématiques du biomimétisme - ou de la bio-inspiration - issues du règne végétal. Cette approche, qui consiste à développer des matériaux ou des procédés en imitant des organismes naturels, a aussi été largement mise en œuvre à partir du monde animal, grâce à l’étude de nombreuses espèces.

À la clé, des applications de toute sorte, qu’Agnès Guillot et Jean-Arcady Meyer, deux chercheurs en robotique bio-inspirée, recensent dans leur ouvrage Poulpe Fiction*. Sur terre ou dans les airs VelociRoACH. Biomimétisme : 13 robots inspirés des animaux. Par Séverine Fontaine publié le à 09h41 , mise à jour le 16/10/2014 à 16h12. BiomimétismeRobots, Drones et Intelligence Artificielle. Le biomimétisme peut-il révolutionner la robotique ? En robotique, une question bien difficile est posée par « Star Wars » le fameux film de science-fiction de Georges Lucas. Dans cette saga qui a commencé en 1977, époque où les robots commençaient à se développer dans l’industrie, deux personnages sont devenus des stars : R2D2 et C3PO. Fait anecdotique mais notable, ces deux robots étaient en fait habités par des acteurs, l’un nain et l’autre très mince. Mais le plus notable, c’est que l’un ressemblait à une poubelle à roulette tandis que l’autre était humanoïde.

Pourtant, l’un et l’autre rencontrèrent un très fort succès auprès du public.