background preloader

Harcèlement de rue

Facebook Twitter

Harcèlement de rue : une zone «anti relou» inaugurée à Paris. Projet Crocodiles. Chasse gardée - Le dessin de Cy. Women should not accept street harassment as 'just a compliment' The dehumanised discussion of your body by a group of passers-by is different from a compliment.

Women should not accept street harassment as 'just a compliment'

Photograph: Pascal Saez/Alamy Walking down a quiet street at around 7pm a few nights ago I noticed, without thinking anything of it, that there were two men coming towards me in the opposite direction. It being dark but for the street lamps, it wasn't until they came quite a lot closer that I started to notice the tell-tale signs. This Ad From India Shows Men Exactly How Creepy They Are When They Stare At Women On The Street. Three Ways Straight Dudes Can Help End Street Harassment. Why You Shouldn’t Tell That Random Girl On The Street That She’s Hot » Brute Reason. Ah, spring.

Why You Shouldn’t Tell That Random Girl On The Street That She’s Hot » Brute Reason

Comment nous draguer sans nous les briser? Anaïs Bourdet publie son livre sur le harcèlement de rue - “Paye ta shnek”, sexuellement vôtre. Traduisez « ton vagin », en argot alsacien.

Anaïs Bourdet publie son livre sur le harcèlement de rue - “Paye ta shnek”, sexuellement vôtre

Anaïs Bourdet, jeune graphiste installée à Marseille, a compilé les pires tentatives de séduction masculine en milieu urbain. PAYE TA SHNEK. “Hé, psst, t’es bonne.

PAYE TA SHNEK

J’me marie avec ton cul moi!” Lille — rue Gambetta. J'avais banni la jupe ce jour la pour éviter cela. “Toi t’as un corps magnifique, tu veux qu’on aille chez moi?” Lyon — place des Terreaux, 16h. L’agression sexuelle dans les lieux publics : vos réactions. J'ai récemment demandé sur twitter qui avait déjà été "peloté" (je n'aime pas cette expression qui minore la réalité mais elle est bien comprise par tous et toutes) par un-e inconnu-e dans un espace public.

L’agression sexuelle dans les lieux publics : vos réactions

J'ai eu énormément de réponses, par twits, DM et emails et nous allons tenter de les analyser. J'emploierai le terme "peloter" dans le texte car c'est avec ce terme que la question a été posée et certain-e-s peuvent souhaiter en conserver la symbolique pour des raisons qui leur appartiennent. Il ne s'agit évidemment pas de culpabiliser ou d'établir qu'il y a de bonnes réactions face à ce type de comportements. Le harcèlement. J’ai un truc qui me démange, sur la langue un goût étrange, comme une crampe à la phalange.

le harcèlement

Hey ! Oui je me plains tout le temps. Déjà, il paraît que c’est un sport national, ensuite, c’est quand même la base quand on est de gauche. Par ailleurs, c’est nécessaire, voire épidermique, quand on est féministe. J’ai 10 ans – j’ai 36 ans, harcèlement chronique. 10 ans, Cergy – sur le chemin de la boulangerie : un homme m’interpelle "tu veux des bonbons ?

J’ai 10 ans – j’ai 36 ans, harcèlement chronique

Viens les chercher". 12 ans, Le Vauclin – en balade : "c’est ta fille ? " (en parlant d’une enfant de 2 ans qui m’accompagne). 17 ans, Cergy – sur le chemin du lycée : coups de klaxon, je me retourne "salut, je t’ai vue à la sortie du lycée et j’ai remarqué que tu m’avais regardé. tu étais avec une amie, j’ai attendu que tu sois seule". suivi de plusieurs semaines de harcèlement, sur le chemin du lycée, devant chez moi, au téléphone, à la sortie de mes entraînements.

Harcèlement de rue, cette épuisante banalité. Le harcèlement de rue, ou le fait de se faire aborder, voire verbalement agresser par des inconnus, sort enfin de l’ombre.

Harcèlement de rue, cette épuisante banalité

Point sur la situation et conseils de Jack Parker. Publié initialement le 1er août 2012 Aaaah bah voilà. Enfin, on en parle, grâce au documentaire de Sofia Peeters. Regards. Je vous avais parlé de l'initiative de ma-super-copine-Tan, qui a récemment créé le blog Polyvalence Mon Pote avec pour objectif de collecter un maximum de témoignages sur le sujet des violences sexistes.

Regards

J'ai eu envie de publier l'un des miens ici, mais je vous encourage vivement à visiter le blog et à lire, partager et pourquoi pas participer. D'avance merci :) On les croit innocents. Ils se croient innocents. Un regard, qu’est-ce que c’est ? Un Egyptien se déguise en femme et dénonce le harcèlement de rue. Men: You May Never Be In A Woman's Body, But This Film Puts You There For 65 Seconds.

Vigilantes Are Tagging Egypt's Sexual Harassers with Spray Paint. Despite worldwide publicity and campaigning, the approach to actually solving the sexual harassment epidemic in Egypt has sadly been a pretty apathetic one, with police giving less than a gram of shit about the situation, leaving street perverts to grope away until their hands are content.

Vigilantes Are Tagging Egypt's Sexual Harassers with Spray Paint

So it's perhaps no surprise that anti-harassment groups in Cairo have gone vigilante, taking what’s left of the law into their own hands and patroling the streets to fight the harassment epidemic themselves. We first heard about "Be A Man," one of the more radical anti-harassment campaigns, from a story on NPR. 'Get your arse out, mate': we turn the tables on everyday sexism – video. The Question. Shroedinger’s Rapist And The Imagined Right To Intrude. This may be Part I, because there’s more to this than I have time to flesh out right now. [Added: Part II is Boundaries.] First of all, this is full of win. Phaedra Starling guest-posted it over at Shapely Prose, and I just can’t say enough about it. Guest Blogger Starling: Schrödinger’s Rapist: or a guy’s guide to approaching strange women without being maced.

Phaedra Starling is the pen name of a romance novelist and licensed private investigator living in small New York City apartment with two large dogs. 18 Kickass Illustrated Responses To Street Harassment. Woman convicted for hitting bottom grabber. Hollaback: Le harcèlement de rue & ses mythes. Harcèlement de rue : les femmes racontent le machisme. "Ils font 'mmmhh' quand tu passes. Ils babillent. Ils te disent bonjour d'un air entendu... Et il faudrait que je réponde ? Mais je ne suis pas obligée de dire merci à tous ceux qui ont la gaule dans la rue ! " Héloïse (1), Parisienne de 33 ans, de grands yeux verts et une robe légère, est à l'image de bien des femmes en ville : révoltée. Ras le bol d'être réduite à une paire de jambes arpentant le macadam, à une paire de fesses ondulant au-dessus du trottoir.

Le buzz est parti de Belgique en juillet quand une étudiante en cinéma, Sofe Peeters, s'est filmée en caméra cachée, marchant dans le quartier populaire d'Anneessens, à Bruxelles. Reportage de la RTBF sur le documentaire. Harcèlement de rue: comment aborder le problème sans tomber dans le racisme? Le harcèlement-marathon que subissent les femmes au quotidien est le résultat parfait d'une société sexiste, où «l'autre» sert d'origine du mal bien pratique.

L’équation un film + un hashtag = une prise de conscience a encore frappé ces jours-ci sur Twitter. Le film: Femme de la rue, d’une étudiante bruxelloise, Sofie Peeters. En caméra cachée, elle se promène simplement dans les rues de Bruxelles et fait entendre (enfin?) Les commentaires que certains hommes portent sur elle, en tant que femme, en tant qu’objet. La réaction immédiate sur Twitter a donc été la création d’un hashtag, #harcèlementderue, ayant pour but de libérer la parole des femmes qui subissent, quotidiennement, ces pressions de la part d’inconnus à peine croisés dans la rue. De là ont découlé un certain nombre de remarques et questions qui m’ont donné envie de réagir, plus d’un an après mon précédent article sur le même sujet. Parler de harcèlement «de rue» porte la première question de la rue.

Une effrayante banalité - Les Hystériques. Le printemps est de retour, l'été lui-même approche à grands pas. Ending Street Harassment with an App: Emily May’s Hollaback! Machisme ordinaire : non, le harcèlement de rue n'est pas de la drague. Femme marchant dans une rue de Paris (ANW.FR/FLICKR/CC) La diffusion du document de Sofie Peeters "Femme de la rue" met en évidence une superposition de réalités illustrée par de très intéressantes réactions, notamment en ligne. Cette superposition pourrait se résumer en quatre points :