background preloader

Application

Facebook Twitter

Cocurrence des application saines

Réussir le lancement de son application mobile et en assurer la survie - Réseau de veille en tourisme. Favoriser le téléchargement Lancer une application mobile ne sert à rien si elle n’est pas téléchargée.

Réussir le lancement de son application mobile et en assurer la survie - Réseau de veille en tourisme

Son futur positionnement dépendra du nombre de fois où elle le sera durant les 15 premiers jours de sa parution. À cet effet, l’App Store offre une rampe de lancement indéniable, puisque dès sa sortie, l’application apparaît dans les nouveautés, la rubrique la plus consultée. Plus elle sera téléchargée, plus elle pourra grimper dans les classements général et par catégorie, ce qui en augmentera la visibilité. L’accès aux premières places d’une de ces catégories est par ailleurs plus facile, comparativement à celles du classement global, et si l’application parvient à se maintenir au moins dans le top 50 de l’une d’entre elles, elle obtiendra une certaine visibilité au-delà des 15 premiers jours fatidiques. Communiquer sur tous les canaux – Site Web de l’entreprise. Après le lancement, ajoutez un «appel à l’action» . – Réseaux sociaux. . – YouTube. 5 techniques marketing simples pour promouvoir votre application mobile.

Il y a plus d’un million d’applications mobiles sur le Google Play Store, et quasiment autant sur l’App Store.

5 techniques marketing simples pour promouvoir votre application mobile

Comment sortir du lot et mettre votre application dans les mains de vos clients ? C’est une problématique que nous rencontrons souvent chez ikomobi. Vous retrouverez dans cette série d’articles, dont voici le premier chapitre, nos recommandations pour assurer la meilleur visibilité à votre application. Bonne lecture ! Il n’y a pas de recette secrète pour promouvoir son application.

Dans la plupart des cas, une application mobile est dédiée à l’amélioration de l’interaction avec vos clients existants. Temps 1 : Avant le lancement de l’application La phase de pré-lancement d’une application est souvent négligée par les marques. 1 – Landing page et liste d’attente Pourquoi attendre la publication de votre application pour en parler sur le web ?

Voici ce que peut donner une telle page dans sa version la plus simple : Voici quelques bons exemples par Taasky, Secret et Acompli : Lancer une application mobile, le guide marketing complet. Éditeurs d’applications mobiles, quelles sont vos obligations au regard de la loi informatique et libertés ?  Lancer une application mobile: les points juridiques à respecter. Les éditeurs d’applications mobiles au même titre que les sites e-commerces, sont tenus aux mêmes règles relatives à la protection des données personnelles.

Lancer une application mobile: les points juridiques à respecter

Cependant, d’après un rapport de la CNIL, près de la moitié des applications mobiles n’informent pas leurs utilisateurs du traitement des données personnelles alors même qu’ils en collectent. Les applications mobiles et la collecte des données personnelles Pour commencer, tout traitement des données personnelles donne lieu à une déclaration auprès de la CNIL (Comission Nationale de l'Informatique et des Libertés). Les éditeurs d’applications sont donc contraints de faire une déclaration auprès de la CNIL. Au-delà de cette démarche, il existe de nombreuses autres obligations. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978, les données doivent êtres collectées pour des finalités déterminées, explicites et légitimes et ne sont pas traitées ultérieurement de manière incompatible avec ces finalités.

2016, année du mobile… et des applications... En France, 2016 sera-t-elle l’année du mobile ?

2016, année du mobile… et des applications...

Parmi les chiffres relayés par l’étude Sociomantic publiée le 27 avril 2016 et baptisée "2016 : la déferlante des applis", certains sont particulièrement significatifs sur cette grande tendance, notamment sur le volet applicatif. Ainsi, 83% du top 30 des retailers français ont développé une appli marchande, et 30% des consommateurs ont déjà acheté via une appli mobile. L’étude précise également que le chiffre d’affaires généré par le commerce mobile (7 milliards d’euros) affiche une croissance de 75% en 2014 et 2015, alors que celui du e-commerce n’a augmenté que de 11%. Côté investissements publicitaires, les perspectives continuent d’être très intéressantes.

Là encore, les applications battent le web en termes de publicité mobile.