background preloader

Bruno Devauchelle

Facebook Twitter

Bruno Devauchelle : Eduquer les jeunes à la parole ? Fausses nouvelles, violences des propos tenus en ligne, les pouvoirs (de toutes natures) s'interrogent sur les limitations à imposer pour éviter ces dérives. Deux tentations émergent : la réglementation, la régulation technique. Dans le premier cas il s'agit de "pénaliser" les auteurs, dans le deuxième d'empêcher d'une manière ou d'une autre la diffusion de ces propos.

Dans le deuxième cas s'ajoute un élément complémentaire qui est celui de la "responsabilité des tuyaux", autrement dit demander aux "transporteur" de bloquer ces données, arguant du fait qu'ils ont, par leur technique, rendu possible, aussi, ces débordements. Ce que l'on entend moins, de la part du ministère de l'éducation en particulier, c'est la volonté de relancer l'Education aux Médias et à l'Information, l'éducation au sens critique. Il est vrai que nos premières observations montrent qu'il y a une préférence par nombre d'enseignants pour l'éducation Morale et Citoyenne. . - Peut-on éduquer la prise de parole ? Communication d’établissement scolaire et numérique.

En travaillant la question de la communication interne et externe dans le monde des établissements scolaire, il semble que cette dimension du numérique dans le système éducatif soit plus importante qu’on ne le pense. De plus on observe depuis quelques années que la communication interne et externe interfère de plus en plus avec l’activité pédagogique elle-même. En d’autres termes, les activités menées en classe sont de plus en plus liées au reste de l’activité de l’établissement, voire même plus largement de l’académie. La communication dans une structure ne se réduit pas à la dimension organisationnelle. Elle intègre aussi le contenu de l’activité même de deux manières au moins : d’une part en lui donnant de la visibilité, d’autre part en la structurant. Un objet nouveau, par son imposition récente en septembre 2011, participe de cette évolution : le cahier de texte en ligne. . – Mobilité, Désormais les acteurs, les usagers et les partenaires d’un établissement scolaires sont mobiles.

Bruno Devauchelle : Territoires, Ecole et réseaux sociaux. En ce début d'année 2018, le monde scolaire attend les arbitrages en matière de numérique à l'école : quid des ENT, du BYOD, des téléphones portables, des réseaux sociaux numériques, de l'intelligence artificielle... ? Au-delà de ces "avatars", il y a d'autres problématiques plus durables, plus transversales qui sont mises en question par ces moyens et objets techniques.

L'une des plus ancienne et des plus vive est celle du territoire ou plutôt des territoires. Territoire numérique, territoire cognitif Ce terme est utilisé de manière polysémique selon les contextes. La page Wikipédia consacrée au terme ouvre, à notre propos, des portes intéressantes : "Par ailleurs, le territoire est souvent opposé au réseau car l’un est considéré comme étant formé d’une spatialité continue (une surface) tandis que l’autre est fait de ligne. Pourtant, le territoire, dans une conception actuelle du terme, est considéré comme étant formé d’un réseau entre des lieux liés les uns aux autres. En complément : Des traces qui nous gouvernent ? – Veille et Analyse TICE. Un article récent de D. Cristol évoquait la possibilité d’utiliser les traces d’apprentissages pour remplacer les diplômes.

En janvier dernier François Xavier et Cécile Hussher publiaient chez FYP (2017) « Construire le modèle éducatif du 21e siècle. Les promesses de la digitalisation et les nouveaux modes d’apprentissage » dans lequel ils évoquent aussi la place des traces pour aider à l’apprentissage, laissant aussi entendre un chemin vers la certification et tout au moins vers la remédiation.

Rappelons aussi que depuis le début des années 1980, la possibilité de la Valider les Acquis Professionnels puis de l’Expérience en 2002 (VAE) est une forme de reconnaissance des traces de l’activité, mais à constituer, voire à reconstituer. La trace est d’abord un fragment de fait pouvant avoir du sens seul ou rapproché d’autres traces. Les traces nous gouvernent, et cela depuis bien longtemps. Car là est désormais le problème : apprendre la contrepartie. Traces, données, big data, vous avez dit éduquer ? – Veille et Analyse TICE. Introduction Jacques Ellul, philosophe, nous a mis en garde sur l’aveuglement technologique dans l’ensemble de ses écrits. Les questions autour des traces, des données, des big datas, des algorithmes, de l’intelligence artificielle ou encore des capacités d’apprentissage des machine (deep learning – Yan LeCun, machine learning etc..) sont de plus en plus fréquentes.

Afin de clarifier ces questions et surtout de se mettre en projet « d’éduquer avec le numérique » à propos de cette thématique, nous proposons un cheminement pédagogique et réflexif. Notions et concepts Un premier rappel concerne les notions et les mots qui y sont associés (en lien avec ce que E Bruillard a présenté lors de la journée académique des documentalistes Poitou Charentes le 30 mai 2017). – Les faits, les activités, les évènements sont les matières premières de l’humain et du vivant en général. . – Les informations : En rassemblant les données pour en exprimer le sens et leur donner forme, on produit une information. Bruno Devauchelle : Espaces scolaires et numérique : au-delà des murs... Voilà donc qu'arrivent nos fameuses salles dites nouvelles (cf. l'expérience du Learning lab Idea de l'EM et Central Lyon) qui depuis deux ans maintenant s'organisent autour d'un réseau de ces lieux expérimentaux (Learning-Lab Network).

Premier constat, l'effet "node", du nom du fameux siège à roulette de la société Steelcase. Il suffirait de remplacer les chaises d'une salle de classe par ces nouveaux sièges, d'y ajouter un tableau blanc interactif pour que l'on puisse claironner que l'on a un "learning lab". C'est ce qui est en train de faire boule de neige dans l'espace éducatif, secondaire et supérieur en particulier. Plusieurs questions méritent d'être soulevées pour y voir un peu plus clair. Faire évoluer les pratiques pédagogiques ou donner de nouveaux moyens d'apprendre ?

Mais avant d'entrer dans ces analyses, rappelons cette phrase d'Adolphe Ferrière "C'est pourquoi l'Ecole active adopte la classe laboratoire ou la classe atelier. " Observer les CDI Vers le travail collaboratif ? Communication d’établissement scolaire et numérique. Veille et Analyse TICE – Partager, débattre et apprendre. Il existe plusieurs modélisations du développement du numérique en éducation qui aident à analyser ce qui est en train de se produire dans les systèmes éducatifs contemporains. SAMR, et ASPID (T Karsenty) sa prolongation, sont souvent évoqués.

De même le modèle TPACK. On dispose aussi d’outils d’analyse comme le TAM (Technologie Acceptance Model) moins centré sur l’éducation. D’aucuns reconnaissent aussi au triangle d’Engeström, et à la théorie de l’activité, une valeur de synthèse et un outil souple d’analyse. Ce qui caractérise l’objet d’étude « le développement du numérique en éducation », c’est que c’est un objet complexe d’une modélisation analytique ne peut suffire à éclairer. Nous proposons ici de nous intéresser à une autre modélisation des situations complexes pour tenter de l’utiliser pour notre objet de travail. Ici nous reprenons cette présentation issue de la page : A suivre et à débattre BD. Comment le numérique transforme les lieux de savoirs.

Les lieux de savoirs à l’épreuve du numérique Nos principales institutions – musées, bibliothèques, lieux d’enseignement et de recherche – qui sont avant tout des lieux de détention et de stockage des savoirs, issus de la culture de l’écrit et dont la stabilité est légendaire, sont depuis quelques années bousculées, remises en cause par le développement du numérique et plus généralement par la numérisation galopante de notre société. Bruno Devauchelle, l’auteur de cet essai, pointe du doigt leur accueil frileux et inquiet, une timidité qui non seulement n’a pas remis en cause le fondement même de leur organisation, mais l’a selon lui renforcé. Ainsi, des outils numériques ont été imaginés et développés dans le but de renforcer l’existant en facilitant leur activité de conservation (via la numérisation de leur contenu) ou de mise à disposition au public (grâce à l’informatisation de leur fonctionnement pour gérer les prêts, rendre accessible les catalogues informatisés, etc.).

Pour B. Bruno Devauchelle sur Les Cahiers Pédagogiques. Bruno Devauchelle : Il ne suffit pas de chercher, il faut veiller ! Ils ne savent pas chercher de l'information ! Refrain constamment entendu à mettre en écho à toutes les phrases qui montrent que l'on déplore les comportements de notre jeunesse. Ces propos ne sont pas nouveaux, les premières traces de ces critiques remontent à près de 3000 avant JC. Le changement de contexte, en lien avec l'omniprésence des moyens numériques, amène à nous interroger sur nos propres incompétences afin d'envisager les moyens de les éviter aux générations à venir...

Première observation, les résultats de nos recherches dans les moteurs les plus courants sont de moins en moins satisfaisants. Se construire et gérer un environnement personnel informationnel La veille informationnelle ce n'est pas simplement de la syndication ou encore de l'agrégation de nouveautés. Organiser la veille informationnelle, c'est inclure dans son environnement personnel de travail cette dimension de dynamique de développement personnel. Du cahier de brouillon numérique Complément sur Pix 1.1. 1.2. B. Devauchelle : « Le piège de la connexion permanente » - La Croix. Bruno Devauchelle, spécialiste du numérique éducatif (1) La Croix : Comment éduquer à l’intériorité à l’ère du numérique ? Bruno Devauchelle :Il faut apprendre à s’interroger sur ce que l’on vient de faire, sur le sens de ce que l’on vient de faire. Mais encore faut-il s’en donner le temps. Les nouvelles technologies imposent une réponse immédiate.

Le risque est de privilégier le réflexe sur la réflexion. Quels sont les freins à l’intériorité ? B.D. : Avec l’accélération et l’interactivité de la société, nous n’avons plus de temps personnel. Quels sont les effets de cette connexion permanente sur les enfants ? B.D. : Par effet d’imitation, les enfants sont attirés, comme leurs parents, par la nouveauté technologique. Comment favoriser en famille l’éveil de l’intériorité ? B.D. Recueilli par France Lebreton Newsletter Inscrivez-vous pour recevoir l'essentiel de l'actualité de La Croix. Données personnelles. LOREAD, un dispositif d'enseignement à distance en lycée. La situation des lycées scolaires privés sous contrats de l’académie de Nancy-Metz évolue depuis le milieu des années 80 dans le sens d’une diminution des ôt ruraux (Toul, Bar le Duc, Commercy) au profit d’établissement déjà importants de centre ville (Nancy, Verdun...).

Aux marges desfilières d’enseignement les options spécifiques (langues vivantes etc.) sont de plus en plus difficiles à proposer à des élèves qui se comptent par quelques unités dans chaque établissement. La réponse à ce problème est habituellement apportée par le Centre national d’enseignement à distance (Cned). L’intégration des offres de formation de cet organisme se fait le plus souvent « à côté » d’un cursus scolaire ordinaire en présentiel. Ainsi voit-on des élèves suivre à côté d’une scolarité ordinaire des enseignements d’options à distance non assurés par les établissements scolaires. La construction du dispositif LOREAD s’est appuyé deux axes : La construction du dispositif Du côté des apprenants Pour les élèves.