background preloader

Histoire/Géographie

Facebook Twitter

Simone de Beauvoir (3/4) : sa pensée féministe (rediffusion) Par Adèle Van Reeth Réalisation : Mydia Portis-Guérin Lectures : Marianne Basler Suite de notre semaine beauvoirienne aujourd’hui, après ses écrits autobiographiques et sa rencontre avec Sartre, lundi, sa morale de l’ambiguïté et sa lecture de Sade, hier, et avant ses écrits littéraires, demain, arrêtons aujourd’hui sur l’année 1949, date de sortie du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir, dans lequel elle affirme qu’il n’y a pas de nature féminine. Références musicales: -Jerry Goldsmith , BOF Basic instinct La Compagnie Jolie Môme , L'hymne des femmesJuliette , L'éternel fémininAnne Sylvestre : Les hormones Simone Extraits: Emission "Les nuits magnétiques: Simone de Beauvoir", France Culture 02/02/1979)Emission "Répliques: le féminisme, état des lieux avec Luce Irigaray et Elisabeth Badinter" France Culture 16/06/1990) Lectures: Simone de Beauvoir , Le deuxième sexe (Gallimard)Henri de Montherlant, Les jeunes filles (gallimard)

La philosophe Simone De Beauvoir | la domination masculine. SIMONE DE BEAUVOIR (1908-1986) est une autre très grande figure du 20ème siècle. Philosophe, écrivaine, enseignante, militante française engagée pour la liberté – la sienne et celles de tous les humains – elle a incarné le prototype même de la grande intellectuelle pendant 50 ans. C’est au détour d’une phrase lancée par Jean-Paul Sartre (son partenaire) que Simone de Beauvoir eu selon ses propres termes « une révélation » sur la masculinité du monde, un monde selon elle structuré par les « mythes forgés par les hommes ». Elle décida alors de ne plus s’occuper que de la condition féminine et de la liberté des femmes. En 1949, elle fait paraître Le Deuxième sexe, un livre qui suscitera un vrai scandale autant qu’il marquera l’histoire du féminisme.

Extraits du Deuxième sexe de Simone de Beauvoir (1949) J'aime : J'aime chargement… Simone de Beauvoir, première féministe moderne - Elles osent ! Google célèbre aujourd’hui Simone de Beauvoir, née officiellement le 9 janvier 1908, avec un doodle spécial anniversaire. A cette occasion, Elles osent ! Vous propose de (re)découvrir cette intellectuelle libre et scandaleuse devenue la référence du féminisme mondial. Retour sur un destin hors-norme. Simone de Beauvoir naît le 9 janvier 1908. Ses parents occupent alors un confortable appartement boulevard du Montparnasse. Simone a très tôt le goût de lecture, que suit le désir d’écrire. En 1927, elle rencontre Jean-Paul Sartre, son aîné de trois ans, normalien, par l’intermédiaire de René Maheu. En octobre 1931, elle est nommée professeur de philosophie à Marseille. Cependant, sa vocation d’écrivain reste au centre de la vie de Simone de Beauvoir : elle tente au cour de ces années de raconter la mort de Zaza, elle veut nourrir de son vécu des fictions distanciées.

En septembre 1939, Sartre est mobilisé. Une écriture engagée La rencontre avec Nelson Algren Le deuxième sexe La femme en lutte. Simone de Beauvoir et le féminisme : l'impact du "Deuxième sexe" Sites web Simone de Beauvoir : la femme et l'oeuvre Claudine Monteil Femme de lettres, Claudine Monteil est l’une des premières et plus jeunes militantes pour les droits des femmes en France dans les années 1970. Conférence sur les soeurs Beauvoir (2006). En septembre 2011, Claudine Monteil a publié un essai, Simone de Beauvoir et les femmes aujourd’hui (éditions Odile Jacob), dans lequel témoignent des femmes du monde entier sur leur condition et sur l’avenir du féminisme.

Elles rappellent également combien l’œuvre de Beauvoir les inspire et leur donne de la force, soixante ans après la parution du Deuxième Sexe. Simone de Beauvoir (Standford Encyclopedia of Philosophy) 17/08/2004, mis à jour le 05/08/14. Simone de Beauvoir (Wikipedia) Simone de Beauvoir est une philosophe et femme de lettres française. Simone de Beauvoir, aux racines du féminisme (Blandine Le Cain, Le Figaro)09/10/2014. Simone de Beauvoir, première féministe moderne (Elles osent ! Le deuxième sexe et le féminisme Vidéos. Simone de Beauvoir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes, voir Beauvoir. Simone de Beauvoir en 1967. Simone de Beauvoir est souvent considérée comme une théoricienne importante du féminisme, et a participé au mouvement de libération des femmes dans les années 1970. Elle a partagé la vie du philosophe Jean-Paul Sartre. Leurs philosophies, bien que très proches, ne sauraient être confondues. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Elle voit le jour dans un appartement cossu du boulevard Raspail et entre à l'âge de cinq ans au Cours Desir[1] où sont scolarisées les filles de « bonnes familles ». À quinze ans, son choix est déjà fait, elle sera un écrivain célèbre.

La mort de « Zaza » cette même année la plonge dans une grande souffrance. L'enseignante[modifier | modifier le code] Le n°24 de la rue Cels où Simone de Beauvoir habita à plusieurs reprises pendant la guerre. La femme de lettres engagée[modifier | modifier le code] Beauvoir Simone. Romancière et essayiste française (1908-1986). Ardente avocate de l'existentialisme, son oeuvre littéraire dont la technique narrative révèle l'influence du roman américain, évolue d'un corps à corps avec la contingence, avec l'indétermination de l'existence qui révèle l'absurdité d'un monde où nous n'avons pas choisi de naître, vers une écriture autobiographique.

À travers une remarquable trilogie autobiographique — Mémoires d'une jeune fille rangée, la Force de l'âge, la Force des choses —, elle réalise «l'entreprise de vivre» dans laquelle la littérature remplace désormais toute ambition spirituelle ou religieuse. Elle y raconte l'itinéraire intellectuel d'une femme au XXe siècle aux prises avec le déficit spirituel et moral de son époque, qui tente de redéfinir son rôle d'écrivain et d'intellectuelle, sa situation de femme, ses rapports amoureux. "Simone de Beauvoir: Fifty Years After The Second Sex".

Nadia Pierre, Autour du Deuxième sexe, L'Humanité, 6 octobre 1998 N. Existentialisme et féminisme universaliste. On ne naît pas femme : on le devient. L'influence de l'éducation [...] En vérité, l'influence de l'éducation et de l'entourage est ici immense. Tous les enfants essaient de compenser la séparation du sevrage par des conduites de séduction et de parade ; on oblige le garçon à dépasser ce stade, on le délivre de son narcissisme en le fixant sur son pénis ; tandis que la fillette est confirmée dans cette tendance à se faire objet qui est commune à tous les enfants.

La poupée l'y aide, mais elle n'a pas non plus un rôle déterminant ; le garçon aussi peut chérir un ours, un polichinelle en qui il se projette ; c'est dans la forme globale de leur vie que chaque facteur : pénis, poupée, prend son poids. Ainsi, la passivité qui caractérisera essentiellement la femme « féminine » est un trait qui se développe en elle dès ses premières années. La passion psychanalytique selon Beauvoir. Simone de Beauvoir et la psychanalyse ? Tout laisserait à penser qu’il s’agit d’une rencontre problématique mais en réalité, il s’agit d’un dialogue profond, d’un débat de fond extrêmement fécond sur ce qui constitue les femmes, prises entre déterminismes sociaux et historiques et leur "destin physiologique" cher à la psychanalyse. Dans son Deuxième sexe, Simone de Beauvoir a convoqué les psychanalystes (entre autres Freud, et Hélène Deutsch qui valorisait une "nature féminine" et l’expérience fondamentale de la maternité) aux côtés de la littérature, de l’anthropologie et de la philosophie pour expliquer la condition féminine.

C’est parce que ce dialogue est mal connu que la revue L’homme et la société vient de publier les actes du colloque "Simone de Beauvoir et la psychanalyse" qui avait eu lieu en 2010 à Paris, à l’initiative des psychanalystes Danièle Brun et Julia Kristeva. La différence des sexes chez Adrienne Sahuqué et Simone de Beauvoir : leur lecture des discours biologiques et médicaux. Simone de Beauvoir, une femme actuelle. Un roman oublié : »l’invitée », de Simone de Beauvoir | pres, loin. « le deuxième sexe » de Simone de Beauvoir publié en 1948 et le massif autobiographique, »les mémoires d’une jeune fille rangée 1958) »La force de l’age (1960) et « la force des choses » (1963) ont fait oublier la jeune romancière de 38 ans qui publie en 1943« l’invitée ». et quelle jeune romancière : précise, bonne observatrice, volontaire, qui cherche la vérité de chacun de ses personnages avec une précision" clinique" comme on dit dans la critique des bons journaux...

Curieux roman, violent, aux couleurs tranchées, âpre, précis ,tenant du journal intime , et quête acharnée d’une vraie morale pour ne pas sombrer dans la fausseté bourgeoise..c’est bien dialogué, pour raconter la petite bande de sartre, simone, olga, leurs dérives et leur noctambulisme dans les cafés de Montparnasse, dans les bars, les dancings. Et leurs amours « contingentes « . Déjà, dans ce roman elle cimente son entreprise autobiographique. Bref, du solide. ,du direct, de l’efficace du frontal..

Géographie

Histoire-géo 3-4-5-6.