background preloader

LES TRANSNATIONALES

Facebook Twitter

Relations commerciales entre l'Union Européenne et l'Amérique Latine. Les dangers du pouvoir de la haute finance. Par Liliane Held-Khawam – Le Temps, 06.01.2013. La haute finance s’est invitée dans la vie des Etats-nations du XXIe siècle.

Les dangers du pouvoir de la haute finance. Par Liliane Held-Khawam – Le Temps, 06.01.2013

Sa gestion du flux financier mondial et des dettes publiques gouvernementales lui confère un pouvoir public inattendu mais croissant. Cette présence est telle que l’on doit s’interroger sur l’avenir des principes fondateurs des sociétés démocratiques.Une toile mondiale de gigantesques entreprises est apparue ces dernières années. Interdépendantes les unes des autres via leurs financements respectifs, celles-ci sont en mains de techniciens plus soucieux de performance que d’esprit d’entreprendre. Les banques trop grandes pour faire faillite (TBTF) construites sur le même principe sont le cœur d’un système fait d’interdépendances, de volatilité, de spéculation, et passablement déshumanisé. Les emplois nationaux, les compétences, les labels prestigieux (y compris «Swiss made») sont captés grâce à un réseautage apatride qui n’accepte aucune limitation géographique, législative ou politique.

J'aime : La grande mue: de l’Etat-Nation à un Etat transnational, par Liliane Held-Khawam. La mondialisation ou globalisation des marchés est accompagnée d’une mue de la société.

La grande mue: de l’Etat-Nation à un Etat transnational, par Liliane Held-Khawam

Le Larousse décrit la mue entre autre comme « la dépouille de l’animal qui a mué ». Ci-dessous un exemple de la mue d’une cigale. On voit bien qu’à la fin de sa mue, la cigale émerge et abandonne une carapace ressemblante mais vidée de toute substance. Source: La mue d’une cigale C’est exactement ce qui se passe à l’heure actuelle au niveau de l’organisation de société au plan mondial. Ces classes subordonnées aux gouvernants se voient actuellement mises de côté tant au plan politique que professionnel à tous les niveaux de décisions, qu’ils soient étatiques, régionaux, ou locaux. Que s’est-il passé? Une nouvelle organisation globalisée essentiellement privée a émergé de la carapace des Etats-Nations reléguant ceux-ci aux historiens.

Le premier facteur est la globalisation du marché commercial. Le 2ème facteur est la globalisation des marchés financiers. La société a visiblement muté sans les peuples. Il n’ y aura pas de Grexit! Liliane Held-Khawam. Les banquiers centraux ont activement créé ces 3 dernières décennies des firmes transnationales.

Il n’ y aura pas de Grexit! Liliane Held-Khawam

TOUS les investissements actuels d’envergure et intérêts de la haute finance internationale sont centrés sur ces Firmes-Etats . Ces Firmes-Etats qui trustent les pole positions sont celles qui investissent dans le transhumanisme ou le posthumanisme. Ignorer ceci dans toute analyse d’économie publique ou géostratégique revient à se priver d’une base de réflexion fondamentale. Ces Firmes-États ont d’ores et déjà le pouvoir mondial sur le plan économique et financier. Mais si elles veulent finaliser la création d’un Espace- Etat transnational qu’elles gouvernent, elles doivent se débarrasser définitivement de tout ce qui de près ou de loin ressemble à un bien ou service public. Mais le mot public inclut les prétentions du peuple.

TRANSNATIONAL/TRANSHUMANISME

Susan George « Les usurpateurs, comment les entreprises transnationales prennent le pouvoir » La Haute finance à l’assaut de votre patrimoine génétique. Le dieu-argent de la haute finance est un dieu gourmand voire vorace.

La Haute finance à l’assaut de votre patrimoine génétique

Il n’a jamais de sensation de satiété. Ce 21ème siècle est son heure. Il s’est coup sur coup approprié sans grande difficulté le marché de l’emploi, a saboté le concept d’Etat-Nation, a privatisé les services publics, a démantelé les institutions publiques de plus en plus soumises aux besoins impératifs du marché mondial, a confisqué les capitaux de retraite et autres épargnes, a mis la main sur les ressources naturelles mondiales, a siphonné les monnaies nationales et les excédents des balances publiques, etc.

La privatisation de la planète et de ses ressources est ainsi une réalité difficilement contestable. Les exploits du dieu-argent sont innombrables. Que ce transfert de la suprématie du peuple en faveur des marchés financiers soit reconnu constitutionnellement et l’on verra tomber tout rempart protecteur de l’homme, de son identité et par extension de l’humanité. Transhumanisme.