background preloader

Sapeur-Pompier

Facebook Twitter

Devenez Sapeur-Pompier Volontaire ! Devenir jeune sapeur-pompier. La formation, encadrée par des sapeurs-pompiers ou des bénévoles formés, se déroulent généralement les mercredis et/ou samedis.

Devenir jeune sapeur-pompier

Elle est composée de cours théoriques et pratiques, de sport (la moitié du temps) et d’initiation aux différentes facettes de l’activité, mais aussi de rencontres sportives, manœuvres, défilés ou événements. Elle est déclinée en 4 modules : JSP1 : notions élémentaires sur le feu, découverte du matériel incendie et apprentissage des gestes de premier secours. JSP2 : connaissances sur les manœuvres et l’emploi du matériel incendie, culture administrative et sécurité civile. JSP3 : capacité à réaliser les manœuvres incendie et de sauvetage et à mettre en œuvre les matériels.

Guides nationaux de référence - Textes de références. Référentiels de formation des sapeurs-pompiers professionnels et des sapeurs-pompiers volontaires.

Guides nationaux de référence - Textes de références

Formation de tronc commun Textes à consulter sur : www.interieur.gouv.fr Arrêté du 30 septembre 2013 – SPP Arrêté du 8 août 2013 – SPV Référentiel des emplois, des activités et des compétences des SPP non officiers Référentiel de formation des SPP non officiers Référentiel d’évaluation des SPP non officiers Référentiel des activités et des compétences des SPV non officiers Référentiel de formation des SPV non officiers Référentiel d’évaluation des SPV non officiers Formations spécialisées Textes à consulter sur :www.interieur.gouv.fr Canyon Conduite Cynotechnie Education physique et sportive Feux de forêts La formation Interventions en site souterrain Prévention Risques chimiques et biologiques Risques radiologiques Sauvetage déblaiement Secours en montagne Sauvetage aquatique Transmission Emplois opérationnels de SPP et SPV Techniques professionnelles.

Jeunes sapeurs-pompiers JSP. Le Rassemblement technique national des Jeunes sapeurs-pompiers (JSP) se déroule tous les deux ans sous l’égide de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).

Jeunes sapeurs-pompiers JSP

Comme pour les manifestations sportives parrainées, les candidats à l’organisation doivent se manifester auprès des services fédéraux. Ce rassemblement réunit environ de nombreuses équipes de 10 jeunes, mixtes ou non, qui s’affrontent sur une manœuvre d’établissement de tuyaux, une manœuvre de premiers secours en équipe, un questionnaire sur la formation et un challenge ludique nommé "André Sibué" dont la création est laissée libre pour chaque organisateur. À chaque édition peuvent se présenter des équipes étrangères afin de cultiver les échanges entre les différents pays. L’édition 2014 s'est déroulée en Lozère les 5 juillet 2014.

Rendez-vous en 2016 dans la Meuse. Devenir sapeur-pompier militaire. Crée par Napoléon 1er le 18 septembre 1811, la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) assure la sécurité des civils de Paris et sa petite couronne dans trois domaines d’action : le secours à la personne, le risque technologique urbain et la lutte contre le feu.

Devenir sapeur-pompier militaire

Considérée comme le plus grand corps de sapeurs-pompiers d’Europe, les 8500 hommes et femme de la brigade font face à des dangers propres à leur territoire : la capitale française, et principalement aux risques technologiques urbains. Quelques chiffres - 8.500 militaires : dont 70% des jeunes recrues sont issues de province - Protège son territoire grâce à ses 74 centres de secours (CS), 2 centres de secours nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC) ainsi que 3 centres nautiques. Devenir sapeur-pompier professionnel - SPP. Devenir sapeur-pompier volontaire - SPV. Principales conditions d'engagement Ces conditions d'engagement vous sont données à titre indicatif et sont susceptibles d'évoluer.

Devenir sapeur-pompier volontaire - SPV

La loi du 20 juillet 2011 relative à l’engagement des SPV et son cadre juridique définit «l’engagement citoyen en qualité de sapeur-pompier volontaire comme une activité reposant sur le volontariat et le bénévolat, exercée dans des conditions qui lui sont propres». Cet engagement citoyen est librement consenti et ouvert à tous. Cependant, il est régi par quelques conditions, précisées par le décret relatif aux SPV : Loi n° 2011-851 du 20 juillet 2011 relative à l'engagement des sapeurs-pompiers volontaires et à son cadre juridique : www.legifrance.gouv.fr Obligations relatives à l'engagement sapeur-pompier Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés pour une période de cinq ans, tacitement reconduite, en principe au grade de sapeur.

Le renouvellement de l'engagement est subordonné à la vérification périodique des conditions d'aptitude physique et médicale. Sapeur-pompier. Fiche métier Incendie, accidents de la route, inondations... le sapeur-pompier est sur tous les fronts.

sapeur-pompier

Volontaire, professionnel ou militaire, il exerce un métier à risques, qui demande une solide vocation. Niveau d'accès : diplôme national du brevet Salaire débutant : 1457 € Statut(s) : Militaire, Statut salarié Synonymes : Pompier Métiers Associés : Lieutenant/e de sapeurs pompiers professionnels, Marin-pompier de Marseille, Officier/ère de sapeur-pompier professionnel, Sapeur-pompier de Paris, Sapeur-pompier professionnel non-officier Secteur(s) professionnel(s) : Armée - Sécurité, Fonction publique Centre(s) d'intérêt : J'aime bouger, J'aime les sensations fortes, Je veux être utile aux autres, Je veux faire respecter la loi Vous souhaitez nous faire part d'une suggestion à propos de cette fiche métier ou nous suggérer de nouveaux métiers à traiter, utilisez notre Formulaire de Contact.

Le métier de Sapeur pompier. Description métier Le sapeur-pompier intervient sur des sinistres et des accidents variés.

Le métier de Sapeur pompier

Dans tous les cas, le maniement du matériel d’incendie est évidemment de rigueur, de même que les gestes des premiers soins, sur place ou en ambulance. Les missions des pompiers, difficiles et pénibles, présentent des risques importants. La fréquence et la nature de leurs interventions, les stratégies d’action et de prévention les obligent à utiliser des moyens différents selon les zones à protéger : mer, montagne, sites industriels à haut risque chimique ou nucléaire, grands centres urbains, petites communes…