background preloader

Risques psycho-sociaux

Facebook Twitter

Fpsyg.2016. L’incongruence de motivation serait à la source du burn-out. Une recherche récente met en lumière une cause insoupçonnée d’épuisement professionnel: l’incongruence de motivation. Mauvaise nouvelle pour les vacanciers qui rentrent au travail : le simple repos n’est pas suffisant pour en venir à bout. Publiée en août dans la revue spécialisée Frontiers in Psychology, cette étude conclut que l’écart entre les besoins affectifs d’un travailleur et des conditions de travail qui ne le comblent pas toujours est source d’épuisement professionnel.

Au même titre que la surcharge de travail, le manque de reconnaissance et les conflits sociaux, l’incongruence de motivation serait une source importante de stress pouvant mener à un état d’extrême fatigue physique, mentale et émotionnelle. Afin de mieux saisir la nature du problème, les chercheurs proposent une mise en situation. Imaginez un gestionnaire qui doit assurer la direction d’une équipe mais qui n’est guère heureux de figurer à l’avant-scène ou de donner des ordres. Prévention des risques psycho-sociaux : la fonction publique a encore du chemin à parcourir. Signé le 22 octobre 2013 et complété d’une circulaire du Premier ministre et de circulaires par versant, dont la territoriale, l’accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans la fonction publique, oblige chaque employeur à réaliser un plan d’évaluation et de prévention des RPS, avec un diagnostic associant les agents et les membres des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

L’échéance était fixée à 2015. Mais force est de constater qu’il y a encore du chemin à parcourir dans les trois versants de la fonction publique. Action conjointe en Ile-de-France Si les représentants de l’Etat ont surtout illustré leur action par des données statistiques par ministère et limitées à 2014, lors d’un comité de suivi organisé le 10 février, la fonction publique territoriale (FPT) était représentée pour les employeurs par les initiatives des centres interdépartementaux de gestion (CIG) de la petite et de la grande couronne Ile-de-France.

Souffrance au travail : oubliez le psychologue ! Les risques psychosociaux ont été instrumentalisés et ont masqué l’enjeu politique des conflits en entreprise, selon la psychologue du travail Lise Gaignard. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Margherita Nasi Entre 2007 et 2014, la psychologue du travail Lise Gaignard rédige des chroniques à partir d’entretiens menés dans son cabinet. Elle souligne les phrases les plus affligeantes, les retape, et change les prénoms. Aujourd’hui réunis dans un ouvrage, Chroniques du travail aliéné, ces textes sont poignants : la psychanalyste a du mal à relire son livre. Elle n’est pas la seule : « On m’a reproché de dire du mal des travailleurs », raconte-t-elle. Si son texte suscite des réactions vives, c’est qu’il critique la dépolitisation de la souffrance au travail : à ses yeux, le changement le plus frappant dans le monde du travail en France n’est pas « la transformation – pourtant importante – des modes de management, ni les catastrophiques techniques d’évaluation pipées, ni la mondialisation.

« Plan de prévention des risques psychosociaux, où en est-on ? » - Club RH - Paris - Club RH. © Geralt Pixabay CC En application de l’accord-cadre du 22 octobre 2013 relatif à la prévention des risques psychosociaux (RPS), chaque employeur public devait élaborer un plan d’évaluation et de prévention des RPS avant le 1er janvier 2015. Au-delà de cette obligation légale, où en sont les collectivités dans la prévention des RPS ? Quelles actions sont menées, quelles mesures sont prises aujourd’hui pour faire face à la montée du stress et de la souffrance au travail ? Réunis par le Club RH le 12 décembre à Paris, directeurs généraux et experts ont apporté leur éclairage sur ces questions. Signé le 22 octobre 2013, le protocole d’accord-cadre sur la prévention des risques psychosociaux au sein de la fonction publique a marqué une étape dans la prise en compte de cette problématique par les employeurs territoriaux. En raison notamment de l’obligation pour chaque collectivité d’élaborer un plan d’évaluation et de prévention des RPS.

Risques psychosociaux /03 09 14 Maire-info / AMF. Circulaire 25_07_14_risques_psychosociaux_FPT. Prévention des risques psychosociaux : le guide méthodologique est paru. Il était attendu par les acteurs. Le guide méthodologique sur la prévention des risques psychosociaux (RPS) a été mis en ligne sur le site du ministère de la Fonction publique vendredi 14 mars 2014. Selon l’accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique signé le 22 octobre 2013 par l’ensemble des employeurs publics et 8 organisations syndicales, chaque employeur public doit en effet élaborer un plan d’évaluation et de prévention des RPS d’ici 2015.

Rôle des CHSCT - Première étape : la phase de diagnostic, à laquelle l’ensemble des agents doivent être associés. Le guide méthodologique, réalisé dans le cadre d’un groupe de travail mis en place en 2011 entre l’administration et les organisations syndicales, rappelle que les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doivent être au cœur des démarches d’identification, d’évaluation et de prévention des risques.

Portail public : guide méthodo, outils prévention RPS. Les RPS sont définis comme les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d'emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d'interagir avec le fonctionnement mental. Le terme RPS désigne donc un ensemble de phénomènes affectant principalement la santé mentale mais aussi physique des travailleurs. Ils peuvent se manifester sous diverses formes : stress au travail mais aussi sentiment de mal-être ou de souffrance au travail, incivilités, agressions physiques ou verbales, violences, etc. L'accord-cadre du 22 octobre 2013 Un accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans la fonction publique a été signé le 22 octobre 2013, obligeant chaque employeur public à élaborer un plan d’évaluation et de prévention des RPS d’ici 2015.

Ces plans d'action reposeront sur une phase de diagnostic associant les agents et qui devra intégrer les DUERP. Des outils pour accompagner la mise en oeuvre des plans de prévention. Risques psycho-sociaux dans la fonction publique : large adhésion des syndicats. Conditions de travail Publié le 22/10/2013 • Par Martine Doriac • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH Six des huit organisations syndicales représentatives de la fonction publique ont signé mardi 22 octobre le protocole d’accord relatif à la prévention des risques psycho-sociaux dans la fonction publique. Une étape vers de réels progrès dans la qualité de vie au travail des fonctionnaires. Neuf mois, c’est le temps de gestation qu’a nécessité la mise au point du protocole d’accord relatif à la prévention des risques psycho-sociaux (RPS) dans la fonction publique.

Durant ces neuf mois, les aller-retours entre le ministère et les syndicats ont permis d’étoffer le document, notamment sur son annexe I, le renforcement des acteurs de la politique de prévention des risques professionnels. Conforter l’encadrement - Outre ces outils, le texte signé mardi 22 octobre entend changer la donne au plan humain après des années de réorganisations mal vécues par les fonctionnaires. Premières clés pour l'élaboration des plans de prévention des risques psychosociaux.

Publié le 06/12/2013 • Par Agathe Vovard • dans : A la une, France, Statuts prévention-sécurité, Toute l'actu RH Les employeurs publics doivent s'atteler à la préparation des plans d'évaluation et de prévention des risques psychosociaux, qui doivent être mis en oeuvre d'ici 2015. Mais la tâche est ardue, même si quelques organismes ont déjà commencé à travailler. C'est ce qui ressort d'une conférence Préventica : « Prévention des risques psychosociaux et fonction publique : de la négociation aux actions », tenue à Paris jeudi 5 décembre 2013.

Selon le protocole d’accord cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique signé le 22 octobre 2013, chaque employeur public doit avoir mis en place un plan d’évaluation et de prévention des RPS à l’horizon 2015. Mais les acteurs attendent une instruction du Premier ministre, qui doit donner les orientations politiques pour les trois versants de la fonction publique. Haut de page.

Protocoleaccord_RPS_10_09_2013.pdf (Objet application/pdf) CharterAndTeam | "Mieux vivre ensemble dans le monde du travail"