background preloader

Le genre dans la littérature jeunesse

Facebook Twitter

De multiples ressources pour mieux comprendre, analyser et réfléchir sur la question du genre dans les livres (documentaires et fictions) jeunesse.

Le magazine - Libres propos - Où en sont les stéréotypes sexistes ? Maman avec son tablier, éternellement occupée aux tâches ménagères et au soin des enfants, Papa avec sa cravate et ses lunettes, toujours absorbé par la lecture du journal, des petites filles sages et discrètes, des garçons vivants et aventuriers ; les albums continuent-ils de véhiculer des images stéréotypées ?

Le magazine - Libres propos - Où en sont les stéréotypes sexistes ?

Traductions et rééditions récentes nous offrent des pistes intéressantes. En littérature jeunesse, les revendications féministes des années 60-70 débouchent sur des recherches visant à démontrer la présence de stéréotypes sexistes dans les livres destinés aux enfants, mais aussi sur la publication d’albums militants conçus dans le but explicite de créer une nouvelle représentation de la famille, ainsi que des caractéristiques féminines et masculines. Il est intéressant de remarquer que quelques livres importants de cette époque viennent d’être republiés ces dernières années : de quoi s’interroger sur l’état actuel de la question du genre !

Retour au militantisme ? Littérature de jeunesse et genre. La question du genre est bien au cœur des recherches récentes en littérature de jeunesse et une des priorités de l'école pour les années à venir.

Littérature de jeunesse et genre

L'analyse sociologique de Sylvie Ayral, « La fabrique des garçons » [51] avait démontré, en 2011, combien les stéréotypes ancrés inconsciemment en chacun de nous pouvaient infléchir les comportements des adultes, comme des élèves. Son étude portait sur cinq collèges aux caractéristiques socioculturelles très diverses et témoignait de chiffres plutôt édifiants puisque 75 à 84% des élèves ayant reçu une punition sont des garçons et ils représentent 84,2 à 97,6% des élèves « sanctionnés pour violence sur autrui ». La sociologue posait donc la question d'une tendance à la transgression et à la violence qui serait d'un tempérament, d'une nature masculine voire relever d'une fatalité comme semblent le penser adultes et élèves des deux sexes.

Les jeunes filles sont donc « reléguées » dans des activités dites « féminines ». Construire son identité de garçon : les représentations de la masculinité dans la littérature de jeunesse. Longtemps considérée comme une littérature de moindre importance, la littérature de jeunesse a depuis quelque temps acquis ses lettres de noblesse et elle est maintenant reconnue comme faisant partie intégrante du patrimoine culturel et littéraire au même titre que la littérature générale (Diament, 2004; Kalathakis, 2009).

Construire son identité de garçon : les représentations de la masculinité dans la littérature de jeunesse

Que ce soit dans le milieu familial, dans le milieu scolaire ou au sein des organismes communautaires qui oeuvrent auprès des familles[1], les livres pour la jeunesse ont acquis un statut particulier. En effet, malgré la forte concurrence des autres formes de loisirs telles que le sport, la musique ou les jeux vidéo (Léon, 2004), le livre est considéré comme étant une valeur sûre par les intervenants qui se préoccupent du développement et du bien-être des enfants et des adolescents. Mais, comme le souligne Kalathakis (2009), les livres jeunesse font bien plus que de raconter des histoires, de divertir ou d’édifier les connaissances et la culture littéraire.

Mémoire de Master - Le genre en littérature jeunesse : l'épineuse question de l'universel masculin. Etre une fille, un garçon dans la littérature de jeunesse (1970-2012) Appel à communication Journée d’études 17 octobre 2012, Université Bordeaux IV-IUFM/ MSHA/TELEM-Bordeaux 3 Être une fille, un garçon dans la littérature de jeunesse (1970-2012) Depuis les années 1970, la sociologie a mis en lumière que le « genre » est l'identité construite par l'environnement social des individus.

Etre une fille, un garçon dans la littérature de jeunesse (1970-2012)

Après Simone de Beauvoir qui écrivait en 1949 « on ne naît pas femme, on le devient », Erving Goffman (L’Arrangement des sexes, 1979) et Pierre Bourdieu (La domination masculine, 1998) se sont attachés à la question de l'identité masculine. Dès lors, penser le genre revient à le dissocier du sexe biologique des individus. Il importe de s’interroger sur la construction de l’identité du genre masculin/féminin à partir de la littérature de jeunesse contemporaine dans la mesure où le champ, en constante extension, garde sa visée éducative. Comité scientifique : Gilles Béhotéguy Nelly Chabrol-Gagne Christiane Connan-Pintado Brigitte Louichon Jean-François Massol Jean Perrot. Pour alimenter une réflexion en littérature de jeunesse…