background preloader

Mdrimbaud

Facebook Twitter

Rémunération des salariés : les règles. La rémunération est librement fixée entre l’employeur et le salarié, dans le respect de certaines règles : elle ne peut être inférieure au Smic (salaire minimum interprofessionnel de croissance) ou au salaire minimum conventionnel.

Rémunération des salariés : les règles

Seule exception : les apprentis et les jeunes de moins de 26 ans en alternance qui touchent, en fonction de leur âge, un pourcentage du salaire minimum qu'est le Smic. Au 1er janvier 2014, le Smic horaire brut était de 9,53 €, soit 1 445,38 € pour 35 heures hebdomadaires. Le Smic au moins Le salaire minimum conventionnel est le salaire minimum prévu par la convention collective d’une branche professionnelle. Lorsqu’il existe, il ne peut être inférieur au Smic. L’employeur doit également veiller à l’égalité de salaire entre hommes et femmes selon le principe du "à travail égal, salaire égal". Le salaire est généralement déterminé selon la qualification du salarié et de l’emploi occupé. Salaire fixe et variable Les primes Bulletin de paie : les mentions obligatoires. Prime et usage d'entreprise - Les droits des salariés.

Le paiement d'une prime d'usage ne peut pas être refusé par un employeur dès lors que certaines conditions sont remplies.

Prime et usage d'entreprise - Les droits des salariés

Le point sur les critères à connaitre. Obligations et droit du travail Avant d'adresser une demande de prime à votre employeur, il convient avant tout de savoir si le versement de la gratification concernée constitue ou non une obligation pour votre entreprise. La question ne se pose naturellement pas lorsque ce paiement est prévu de façon explicite dans votre contrat de travail, votre convention collective, un accord collectif ou dans un engagement écrit de l'employeur.

Celui-ci est alors tenu de vous verser la gratification dans les conditions prévues par le texte. Le problème devient plus complexe lorsque ces versements ne relevaient jusqu'alors que d'une pratique ayant cours dans l'entreprise, sans pour autant qu'un texte ne formalise une quelconque obligation de l'employeur. Les primes d'usage Définition et conditions Constant Fixe Général Prime non-payée : que faire.

Rémunération variable des salariés : mode d'emploi. Rémunération variable des salariés : mode d'emploi Par frederic.chhum le 20/07/11 La rémunération des salariés est toujours composée d'un salaire de base, auquel peuvent éventuellement venir s'ajouter des primes, gratifications, bonus, avantages en nature ou encore une rémunération variable.

Rémunération variable des salariés : mode d'emploi

Imaginées dans le but de motiver fortement le salarié qui voit ainsi son travail récompensé pécuniairement à hauteur de sa rentabilité, les clauses de rémunération variable sont néanmoins très encadrées par la jurisprudence, voyant en elles une source d'insécurité pour le salarié qui encourt le risque d'être lésé par son employeur, notamment lorsque la rémunération variable constitue une part subséquente de la rémunération globale. 1) Conditions de validité de la rémunération variable La rémunération variable constitue un véritable élément de la rémunération avec toutes les incidences juridiques que cela implique (intégration dans l'assiette de calcul des congés payés, etc.). Frédéric CHHUM 4 rue Bayard. Salaire, primes et avantages. Les primes et les gratifications viennent en complément du salaire.

Salaire, primes et avantages

Leur versement est obligatoire s'il est prévu par : le contrat de travail,un accord collectif, un usage,ou un engagement unilatéral de l'employeur. Ces sommes constituent un élément du salaire parmi lesquelles notamment : les primes et gratifications annuelles (primes de fin d'année, de 13e mois, de vacances, de bilan, de participation, etc.) ,les primes relatives au rattrapage du coût de la vie (primes de vie chère, primes de productivité, etc.) Les primes et gratifications ne constituent pas un élément du salaire si elles ne sont pas obligatoires.