background preloader

Maxouuu

Facebook Twitter

LACOSTE, des sportifs du 75 aux jeunes du 93 ? Lacoste se transforme en marque de mode. Les métamorphoses du crocodile Lacoste. C'est le crocodile le plus célèbre du monde.

Les métamorphoses du crocodile Lacoste

Et le premier logo vestimentaire à s’être affiché au vu de tous. Bien qu’il ait récemment adopté la nationalité suisse, 96% des Français l’associent à sa marque mère, Lacoste. Revers de ce succès d’image, c’est l’un des emblèmes les plus copiés : la contrefaçon lui en fait voir des vertes – sa couleur traditionnelle – et des pas mûres, le faisant regarder à gauche alors qu’il a toujours louché vers la droite. D’abord associé au mythe du sportif chic qu’était son père spirituel, René Lacoste, il a symbolisé dans les années 1960 et 1970 l’accession à une virilité élégante. Lacoste ne veut plus qu'Anders Breivik porte ses polos - LePost.fr (13:10) Anders Breivik, auteur de 77 meurtres. | Reuters L'image de marque est vraiment très chère à l'esprit de Lacoste.

Lacoste ne veut plus qu'Anders Breivik porte ses polos - LePost.fr (13:10)

Peut-être trop ? Le sigle au crocodile a en effet prié la police norvégienne d'empêcher Anders Breivik de porter ses vêtements lors de ses apparitions médiatiques. L'information a été révélée par le journal local Daglabet, et confirmée par la police norvégienne. En revanche, le représentant scandinave de la marque n'a pas souhaité réagir, arguant "qu'on devrait cesser de se préoccuper des vêtements que porte Breivik". Lacoste se recentre sur son coeur de marque: pub,digital. Après la bataille homérique entre père et fille et le changement d’actionnaire, le suisse Maus en 2012, la marque Lacoste a décidé de s’ancrer dans le luxe et de jouer davantage sur l’émotionnel pour dominer son marché sur les prochaines années.

Lacoste se recentre sur son coeur de marque: pub,digital

Comme toutes les marques de luxe, elle s’appuie sur des paradoxes qui la rendent singulière. Elle allie tradition et modernité, dimension affective (le crocodile) et rationnelle (technicité, innovation). La banlieue prend ses marques. "Racaille" pour les uns, "sauvageons" pour les autres, les jeunes de banlieue sont surtout à l'origine d'une culture tout aussi déroutante que sophistiquée.

La banlieue prend ses marques

Une culture qui utilise, détourne et sacralise les marques comme aucune autre ne l'avait fait avant elle. A l'origine du phénomène, une quête désespérée d'identité, de repères et de valorisation pour des jeunes qui, à défaut de trouver des valeurs, réinventent les leurs. L'argent y tient un rôle central. Société de consommation oblige. De l'image de marque de Lacoste... - Oh my Bloogness ! Il y a encore 10 ans, "c'était la classe" de porter du Lacoste pour les classes moyennes et supérieures.

De l'image de marque de Lacoste... - Oh my Bloogness !

Or, force est de constater qu'aujourd'hui ce n'est plus la même chose. Lacoste rime avec banlieue, à tel point que certains jeunes de "bonne famille" ne veulent plus en porter sous prétexte que ça fait trop "caillera". C'est un peu vrai. Lacoste, du sport à la mode : Ces marques qui se donnent un nouveau visage. Romain Duris dans l'Arnacoeur et Adrien Gallo des BB Brunes dans le clip "Britty Boy" ont un point commun : tous deux portent un vêtement estampillé Lacoste.

Lacoste, du sport à la mode : Ces marques qui se donnent un nouveau visage

Ces placements de produits sont la dernière déclinaison du nouveau positionnement de la marque au crocodile : se construire une place auprès des cadors de la mode. Vêtements, chaussures, maroquinerie ou parfum... Lacoste : repositionnement réussit ! Après avoir mis un terme a sa carrière de joueur de tennis pour des raisons de santé, René Lacoste remonte la pente très rapidement en se lançant dans la création de la marque avec André Giller.

Lacoste : repositionnement réussit !

(André Gillier est l’ inventeur du polo et de la maille qui fit la renommée de la marque). Lacoste, représenté par un crocodile, est une entreprise française de prêt à porter haut de gamme pour homme et femme créée en 1933. Quelques temps après la marque se diversifie et lance une ligne de raquette de tennis dans les années 1960 puis du parfum Lacoste en 1968. C’est seulement à partir de 1990 que la marque Lacoste propose plusieurs produits comme les chaussures, les sacs, sacoches, tenues de sport complètes, des montres, des lunettes … Destinée à l’origine aux tennismans, la marque a su s’étendre bien au-delà de cette cible.

De la rue aux podiums new-yorkais : Lacoste fait sa révolution. Lacoste, c'est d'abord un nom, celui d'un champion, Mousquetaire de la petite balle jaune.

De la rue aux podiums new-yorkais : Lacoste fait sa révolution

Ce fut ensuite un produit, unique et blanc, la fameuse chemise Lacoste. Après le vêtement de sport, ce nom désigne un art de vivre. Devient un esprit. Celui qu'incarne un animal vert et sacré, le crocodile. Petite histoire d'une grande maison. Lacoste victime de sa popularité. Stupeur à Auteuil!

Lacoste victime de sa popularité

D'abord prise par les rappeurs des cités, la griffe des courts de tennis et des terrains de golf, longtemps symbole d'élégance sportive et de vie sans revers, a été récupérée par les jeunes au look destroy des beaux quartiers. Des wagons du RER aux sorties des lycées chics, on s'est mis à fièrement arborer le croco. Sur ses pompes, son survêt' ou, mieux encore, sa casquette. «C'est énergique, affirme Talla Dmmba, venu accompagner son ?? Frère'' dans une des boutiques parisiennes. LACOSTE : marque des cités ou de Neuilly ? Lacoste est une marque imprégnée d’une forte histoire.

LACOSTE : marque des cités ou de Neuilly ?

D’abord spécialisée dans les habits pour la pratique du tennis, elle a su se faire connaître du grand public par de bons coups marketing. Alors que le crocodile était la fierté des classes bourgeoises, la marque à petit à petit inspirée les jeunes des quartiers. C’est alors qu’une reconquête de sa première clientèle a été menée.

Retour sur un combat du repositionnement, gagné ou perdu ? Lacoste : l'histoire d'un repositionnement. Les marques trouvent leur légitimité dans l'imaginaire social. Quand celui-ci change, les marques peuvent mourrir et simplement entrer dans la mémoire. Leur survie dépend de leur capacité à renouveler l'imaginaire qui les soutient, même s'il conserve le souvenir des temps anciens. L'imaginaire est un corps vivant que façonne l'histoire. Le cas Lacoste peut illustrer cette théorie. Le repositionnement n'est pas forcement l'effet de changement concurrentiel, mais simplement une nécessité quand quand l'imaginaire qui se fonde se délite et n'a plus de sens que celui qu'il trouve dans les musées.