background preloader

Maximehugo

Facebook Twitter

bobylapointe

Les jeux d'argent en France. Jeux de hasard et d'argent. Contexte et addictions. Avant-propos L'industrie du jeu de hasard et d'argent constitue un secteur économique et financier important qui draine de l'emploi (direct et indirect), de la fiscalité et concerne une population de joueurs qui se chiffre en millions de personnes.

Jeux de hasard et d'argent. Contexte et addictions

D'après l'Insee, en 2006, près de 30 millions de personnes en France, soit trois sur cinq en âge de jouer, ont tenté leur chance au moins une fois par an à un jeu d'argent. Depuis 1975, le montant global des enjeux a doublé. D'après le rapport Trucy, le chiffre d'affaires de l'industrie des jeux autorisés est passé de l'équivalent de 98 millions d'euros en 1960 à 37 milliards en 2006. Les jeux de hasard et d'argent sont des pratiques sociales et culturelles inscrites dans une histoire très ancienne des loisirs. Les méfaits possibles du jeu attirent de plus en plus l'attention des pouvoirs publics et des opérateurs de jeu eux-mêmes. Le groupe d'experts a consulté plusieurs rapports et auditionné 8 personnalités engagées sur ces problématiques. Jeux d'argent : une croyance irrationnelle dans ses chances ?

Jeux de hasard et d'argent. Contexte et addictions. CQEPTJ: Pourquoi joue-t-on excessivement? D’un point de vue économique, s'adonner aux jeux de hasard et d'argent représente un paradoxe car les gens misent leur argent dans une activité qui, à coup sûr, leur en fera perdre à long terme.

CQEPTJ: Pourquoi joue-t-on excessivement?

En effet, aux jeux de hasard et d’argent, la maison, soit l’organisateur, se garde toujours une part de l’argent misé. Par exemple, Loto-Québec récolte 8 % de l’argent misé aux appareils de loterie vidéo. Bien sûr, quelques personnes gagnent occasionnellement plus d’argent que ce qu’elles ont misé, mais une perte financière est inévitable pour ceux qui jouent régulièrement. Sachant que l’argent perdu à long terme dépassera largement l’argent gagné, qu’est-ce qui peut bien motiver les gens à jouer? Les pensées erronées Une perspective de plus en plus répandue pour expliquer ce paradoxe suggère que les joueurs comprennent mal la nature des jeux de hasard et d'argent. Mais pourquoi en est-il ainsi? L’illusion de contrôle L’évaluation biaisée des résultats Joueurs occasionnels et joueurs excessifs. CQEPTJ: Pourquoi joue-t-on? Habituellement, les gens prennent part à un jeu de hasard et d’argent dans le but de gagner un montant d’argent ou un objet qu’ils convoitent.

CQEPTJ: Pourquoi joue-t-on?

Certaines personnes jouent aussi pour le plaisir ou l’excitation que cela leur procure. D’autres jouent pour ne pas être en reste dans un groupe (par exemple, dans un groupe d’achat de billets de loterie au travail ou lors d’une sortie au Casino). Certains individus jouent dans le but d’améliorer leur situation, de gagner un montant d’argent suffisant pour leur permettre de modifier drastiquement leur style de vie, de prendre leur retraite plus tôt, etc. Bref, il existe plusieurs raisons qui peuvent nous inciter à prendre part à un jeu de hasard et d’argent. Lorsqu’ils jouent, la plupart des gens sont réalistes par rapport aux probabilités qu’ils ont de gagner. Plus de 90% des Québécois ont acheté un billet de loterie au moins une fois dans leur vie. 1 Ladouceur, R., Jacques, C., Chevalier, S., Sévigny, S. & Hamel, D. (2005). Addiction : les profils à risques. Jeux de hasard et d'argent. Contexte et addictions. Information jeux d'argent.

Pour l’essentiel des joueurs, le jeu n’a pas valeur de ruine, de drogue, ni d’obsession.

Information jeux d'argent

En début de « carrière », le jeu intervient comme un divertissement sans conséquences, nécessaire à l’équilibre social et au désir de pouvoir subitement changer de vie grâce à un argent tombé du ciel. Tant que le jeu demeure un passe-temps, il est relativement anodin. Le joueur régulier ou même excessif qui sait se raisonner et surtout s’arrêter n’est pas un malade. D’ailleurs, le comportement normal du joueur n’a jamais inquiété, même si on retrouve chez ce joueur social « le petit frisson », la pensée magique que lui aussi peut gagner gros, mais cela n’est jamais une idée obsédante et, généralement, il est capable de s’arrêter à tout moment, qu’il gagne ou non et joue dans la limite de ses moyens. Les comportements associés au jeu Source : Productivity Commission. 1999. « Australia’s Gambling Industries » . ► Le dérapage du joueur, un phénomène quasiment inévitable.