background preloader

Ecrans

Facebook Twitter

Médias sociaux : réveille, tu es dépendant. Comme le ferait un gros fumeur, il allume son engin avant même de sortir du lit.

Médias sociaux : réveille, tu es dépendant

Il se prend en photo, fait plusieurs faces, choisit la plus belle et la met sur Twitter avec, en dessous : « Quelqu'un peut m'aider à ouvrir les yeux svp? » La question ne s’adresse à personne. Ce n’est pas une question; c’est une demande d’attention. C’est mignon, presque enfantin. (Pour ceux qui n’ont pas suivi les avancées de la science, notre cerveau produit de la dopamine quand on pitonne sur notre téléphone, parce qu’il s’attend à recevoir une récompense : likes, partages, messages, commentaires. Certains se rendent plus loin que d’autres. La télé avait déjà enlevé aux familles et aux voisinages le temps de jouage aux cartes, de gossage sur les instruments de musique, de palabres du jour, de hockey sur la patinoire. Trop de robots, trop d’écrans : où sont passés les casseurs de machines ?

Un week-end pour réfléchir Nous avons puisé dans notre collection de grands entretiens pour vous concocter un week-end de réflexion sur les enjeux du numérique, histoire de bien attaquer cette nouvelle année scolaire.

Trop de robots, trop d’écrans : où sont passés les casseurs de machines ?

Pour encourager les travaux sur ces sujets, Rue89 lance d'ailleurs avec le Fabernovel Institute les Prix des Talents de la recherche. Ce concours, ouvert jusqu'au 27 septembre, s'adresse aux jeunes chercheurs. A la clé : 5 000 euros de prix. M.D. C’était il y a quelques mois. . « Je me demande quand émergera un vrai mouvement néo-luddite. » Le luddisme. Associé à une peur irrationnelle des technologies ou au dernier soupir des perdants de l’histoire, le terme a été utilisé ces derniers mois pour qualifier la lutte des taxis contre l’application Uber. François Jarrige est historien à l’université de Bourgogne. Pokémon Go : trop de réalité (augmentée) tue la réalité. Donc tout le monde parle actuellement du phénomène « Pokémon Go ».

Pokémon Go : trop de réalité (augmentée) tue la réalité

Si vous êtes en cure de Digital detox ou habitez dans une grotte, il s’agit d’un jeu sur smartphone consistant à chercher (et à attraper) des Pokémon dans le monde réel. L’interface utilise votre GPS et vous pouvez donc traquer et localiser « dans le monde réel » des petites bestioles cachées. Et votre smartphone se met à vibrer chaque fois que vous passez à proximité d’un Pokémon. Génie. Évacuons d’abord ce dont toute la presse a déjà parlé. Pas qu’un simple buzz estival. Ces enfants vivent sans écran ni tablette. Les belles photos de Niki Boon. Après avoir longtemps travaillé comme physiothérapeute en Ecosse, Niki Boon a fait le choix de revenir s’installer dans son pays natal, la Nouvelle-Zélande.

Ces enfants vivent sans écran ni tablette. Les belles photos de Niki Boon.

Là, elle a pu fonder une famille, mais aussi renouer avec ses deux passions : la nature et la photo noir et blanc. Et quand Niki Boon mélange ses trois raisons de vivre, ça donne des images absolument magnifiques ! Avec ses quatre enfants, Niki Boon vit dans une propriété de 4ha vierges de toute technologie moderne. Chez elle, il n’y a ni télévision, ni internet, ni smartphone, ni tablette… Rien que le nécessaire. Résultat ? Car, quand les enfants n’ont rien d’autre à faire que de s’inventer des jeux, il n’y a rien qui peut les arrêter ni brider leur imagination : ils vivent leur liberté à fond… et avec énergie ! Voyez ce que ça donne avec ces images aux noirs profonds et aux blancs rayonnants : les scènes sont magiques, les sourires sont francs, et le bonheur transpire de partout. Niki Boon : « Seule la réalité m’intéresse. » Une enfance plus simple pourrait protéger nos petits contre les troubles psychiques 

Quand il était petit, mon père avait un pull-over pour tout l'hiver.

Une enfance plus simple pourrait protéger nos petits contre les troubles psychiques 

Vous avez bien lu, un seul. S'il s'usait au niveau des coudes, ma grand-mère le reprisait. Si mon père le perdait, il revenait sur ses pas jusqu'à ce qu'il l'ait retrouvé. "La concentration actuelle des médias pose un vrai problème démocratique" LA TRIBUNE - Actuellement, le paysage médiatique se recompose autour d'industriels (Bolloré, Dassault, Lagardère, Arnault) et de certains magnats des télécoms (Drahi, Niel, Bouygues), tandis que les groupes de presse indépendants disparaissent les uns après les autres.

"La concentration actuelle des médias pose un vrai problème démocratique"

Cette situation met-elle en danger le pluralisme des médias ? JULIA CAGE - Cette concentration est dangereuse et vraiment inquiétante pour le bon fonctionnement de la démocratie française. Elle nous dit une chose : il est urgent de repenser les lois qui encadrent le pluralisme des médias. L'appareil législatif anti-concentration est daté. La dernière loi date de 1986, une éternité quand on sait qu'on ne consommait pas d'information sur Internet à l'époque !

D'une part, éviter une concentration excessive pour garantir le pluralisme de l'information. Quel rôle joue la proximité de l'élection présidentielle de 2017 dans les mouvements d'acquisitions récents ?