background preloader

CDU - Arts graphiques. Gravue

Facebook Twitter

Gravure sur bois. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gravure sur bois

Bloc de bois gravé pour imprimer du textile, une technique venue de Chine, et connue depuis l'Antiquité. Gravure d’un bloc de bois La gravure sur bois ou xylogravure[1], est un procédé de gravure en taille d'épargne sur un support en bois. Il s'agit peut-être de la plus ancienne technique d'impression. Le principe[modifier | modifier le code] Le graveur esquisse son dessin sur un bloc de bois. Lorsque la taille est terminée, le dessin initial apparaît en relief sur le support de bois, d’où le nom de taille d’épargne. Encrage Pour encrer le relief de la matrice en bois, on utilise un rouleau ou un tampon, avec une encre suffisamment ferme pour ne pas couler dans les creux. Impression On applique une feuille de papier contre le relief encré du bloc de bois.

Caractéristiques. Graver sur bois avec Dremel 4000. Linogravure. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Linogravure

Plaque de linoleum et gouge La linogravure est un type de gravure en taille d'épargne (technique consistant à enlever les blancs ou « réserves » du résultat final, l'encre se posant sur les parties non retirées donc en relief, le papier pressé sur la plaque conservant l'empreinte de l'encre[1]), proche de la gravure sur bois, et se pratique sur un matériau particulier, le linoleum. Historique[modifier | modifier le code] La linogravure est une méthode de gravure relativement jeune : le linoléum apparaît en Angleterre en 1863. À l'origine utilisé pour recouvrir les sols, c'est seulement en 1900 qu'il est détourné vers la gravure[2]. Elle est dérivée de la xylographie ; on y retrouve donc les mêmes principes techniques[3] : taille en épargne des blancs, estampe obtenue par pression et transfert de l'encre disposée sur les zones non creusées sur le support.

Matériel[modifier | modifier le code] Histoire de la gravure occidentale : les origines. 1La gravure est une discipline qui a souvent eu du mal à s’affirmer comme un art à part entière.

Histoire de la gravure occidentale : les origines

Nombreux sont les artistes qui ont été rebutés par le métier ingrat du graveur et nombreux sont les artisans qui ont porté à leurs sommet les techniques de gravures en se contentant de ne réaliser que des reproductions. 2L’histoire de la gravure que nous allons évoquer pourrait se résumer en trois noms, Dürer au XVIe siècle, Rembrandt au XVIIème et Goya au XIXème. Chacun d’eux a été un peintre de premier ordre ; chacun d’eux a su utiliser toutes les ressources des procédés qu’il a employés : le burin pour le premier, l’eau-forte et la pointe sèche pour le second et, pour le dernier, l’aquatinte et le soufre. 3Bien que Dürer ait dessiné de superbes gravures sur bois, et Goya réalisé les pre­mières lithographies « artistiques », c’est dans le domaine de la taille-douce que se sont illustrés ces trois artistes. 4Le rôle de la gravure fut essentiel à partir de la fin du Moyen-Âge.

M. A. Gravure. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gravure

Graveurs en taille-douce au burin et à l'eau-forte par Abraham Bosse, 1643. Par abus de langage, les termes « gravure », « estampe » et « tirage » sont souvent confondus. La première technique identifiée est la xylographie, apparue en Chine au VIIe siècle. Parallèlement à l'invention de l'imprimerie en Europe, ces techniques connaîtront un développement considérable à partir de la Renaissance. Les procédés de gravure[modifier | modifier le code] Durant la préhistoire (pétroglyphes), l'antiquité (gravure lapidaires), l'œuvre finale est l'objet gravé. La gravure en taille d'épargne[modifier | modifier le code] On parle de taille d'épargne, ou de gravure en relief lorsque « la planche est creusée partout où l'impression ne doit pas avoir d'effet ; le dessin seul est conservé au niveau initial de la surface de la planche, il est épargné »[1].