background preloader

Business Models

Facebook Twitter

Disruptive technologies: Advances that will transform life, business, and the global economy. The relentless parade of new technologies is unfolding on many fronts.

Disruptive technologies: Advances that will transform life, business, and the global economy

Almost every advance is billed as a breakthrough, and the list of “next big things” grows ever longer. Not every emerging technology will alter the business or social landscape—but some truly do have the potential to disrupt the status quo, alter the way people live and work, and rearrange value pools. It is therefore critical that business and policy leaders understand which technologies will matter to them and prepare accordingly. Disruptive technologies: Advances that will transform life, business, and the global economy, a report from the McKinsey Global Institute, cuts through the noise and identifies 12 technologies that could drive truly massive economic transformations and disruptions in the coming years.

The report also looks at exactly how these technologies could change our world, as well as their benefits and challenges, and offers guidelines to help leaders from businesses and other institutions respond. GRP Team. L'Innovation créative. Jean-Louis Swiners. Comment déterminer le prix juste de son produit. Proposition valeur et création d'entreprise.

BM Medias

BM Usage et fonctionnalité. How to build revenue: 24 types of business models with examples. Business model defines what a business does and how it makes money doing that.

How to build revenue: 24 types of business models with examples

In this post, we will see various popular business models used by modern businesses. Create a physical good, a service or a virtual good – movie, music This is the most fundamental business model.

BM Innovation

[Expert] Réussir en utilisant des actifs immatériels non propriétaires, par Bertrand Duperrin. En deux phrases : l’adoption de nouveaux modes d’organisation est rendue nécessaire par la nécessité d’optimiser l’usage fait des actifs immatériels de l’entreprise.

[Expert] Réussir en utilisant des actifs immatériels non propriétaires, par Bertrand Duperrin

Au delà de ce sujet déjà complexe émerge une autre réalité : l’entreprise, aussi bien en interne qu’en externe doit apprendre à mobiliser et développer des actifs qui ne lui appartiennent pas, ce qui pose à la fois la question des modèles d’engagement et de la pertinence instruments de pilotage et allocation des ressources actuels. Si l’on prend un tant soit peu de recul par rapport aux approches aujourd’hui qualifiées de « social business » ou « entreprise 2.0 » et qu’on essaie d’aller un peu plus loin que les effets de surface tels que l’utilisation des technologies sociales (qui à mon avis ne sont pas constitutives d’un nouveau modèle mais en sont le support) et des notions fourre-tout telles que collaboration, partage et transparence, on peut résumer le sujet en une phrase.

Retrouvez moi : • sur mon blog. A third industrial revolution. Business Model Cocktails. Pourquoi les entreprises vont devoir multiplier les business model. Low cost ou haut de gamme ?

Pourquoi les entreprises vont devoir multiplier les business model

Paiement par abonnement ou facturation à l'acte ? Culture de groupe ou entités autonomes ? Denis Dauchy, directeur de l'Executive MBA de l'Edhec, propose de dépasser ces questions qui taraudent les chefs d'entreprise. Le professeur de stratégie estime qu'à l'avenir, pour se développer, une entreprise a tout intérêt à multiplier ses business model.

Air France par exemple réfléchit sérieusement à l'idée de lancer une compagnie aérienne à bas coûts. Air France a certainement peur de perdre son image de marque et de cannibaliser ses offres moyen et haut de gamme. Denis Dauchy explique pourquoi les entreprises vont devoir multiplier les business model pour se développer à l'avenir (une vidéo APM/CHallenges) : L’Association Progrès du Management (APM) regroupe 5.600 chefs d’entreprise en France et dans le monde. Groupon, Instagram, et le spectre d'une nouvelle "bulle Internet" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Leloup Mars 2000 : après plusieurs années de croissance ininterrompue, les valeurs technologiques s'écroulent. L'indice américain de référence, le Nasdaq, plonge, tout un secteur s'effondre, et des géants comme AOL Time Warner ou Vivendi sont obligés de déprécier massivement leurs actifs. Faillites et licenciements se succèdent.

Pendant près de dix ans, les valeurs cotées au Nasdaq avaient connu une progression sans faille. Alimentées par une bulle spéculative, des entreprises sans modèle économique et sans revenus étaient valorisées à des sommes inouïes ; l'emblématique start-up britannique Boo.com, qui vendait des vêtements en ligne, avait connu une faillite retentissante après avoir dépensé en 18 mois plus de 130 millions d'euros issus d'une précédente levée de fonds.